Couvrot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couvrot
Mairie et salle des fêtes.
Mairie et salle des fêtes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Canton Vitry-le-François-Est
Intercommunalité Vitry, Champagne et Der
Maire
Mandat
Jean Pankow
2014-2020
Code postal 51300
Code commune 51195
Démographie
Gentilé Couvrotier
Population
municipale
846 hab. (2011)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 37″ N 4° 34′ 21″ E / 48.7603, 4.572548° 45′ 37″ Nord 4° 34′ 21″ Est / 48.7603, 4.5725  
Altitude Min. 92 m – Max. 209 m
Superficie 8,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Couvrot

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Couvrot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Couvrot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Couvrot

Couvrot est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrot est situé dans le sud-est de la Marne, à quelques kilomètres au nord de Vitry-le-François. Le village est bordé par le canal latéral à la Marne et la Marne coule à l'ouest de Couvrot. En dehors du village, on trouve plusieurs hameaux : Entre les Deux Voies, Gravelines, le Hameau de l'Ermite et Villers[1].

Couvrot est dominé par le Mont Basin, à 173 mètres. Au nord-est, deux vallons - le Fond de Curvat et le Fond de Taudevat - séparent des collines dépassant les 180 m : le Haut des Crochots, la Côte des Genièvres et la Côte de Gravelines (du sud au nord). Au-dessus de cette dernière, s'élève le Haut de Villers, qui est le point culminant de la commune à 209 m. L'altitude est plus basse en bordure de Marne, atteignant 92 m[1].

Au niveau routier, le principal accès à la commune se fait par la route nationale 44, qui traverse le hameau de Gravelines. Le village est desservi par la route départementale 760, qui va de la RN44 vers Soulanges (nord) et la route départementale 502, en direction de Loisy-sur-Marne (ouest)[1].

Communes limitrophes de Couvrot
Soulanges Saint-Lumier-en-Champagne, Saint-Quentin-les-Marais
Couvrot
Loisy-sur-Marne Vitry-en-Perthois

Histoire[modifier | modifier le code]

Peu après la création des communes par la Révolution, Villers-sur-Marne est rattachée à Couvrot, qui devient Couvrot-et-Villers[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1977 en cours Jean Pankow[3]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le schéma départemental de coopération intercommunale rattache la commune à la Communauté de communes de Vitry-le-François, mais le maire de Couvrot s'y oppose. Des recours devant le tribunal administratif valident l'arrêté pris par le préfet de la Marne et Couvrot rejoint la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der. Cependant Jean Pankow refuse de siéger au sein de l'intercommunalité[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Couvrotiers et les Couvrotières[5].

En 2011, la commune comptait 846 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
243 289 309 335 337 325 358 366 332
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
320 344 345 319 314 311 318 299 303
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
297 290 385 478 602 664 604 536 686
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
774 834 829 955 1 058 940 874 856 846
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Le village abrite une cimenterie de Ciments français, filiale du groupe italien Italcementi[7]. Elle fut créée en 1910 et a employé jusqu'à 500 travailleurs, dont de nombreux Italiens[8].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin abrite un maître-autel avec des gradins, un tabernacle, un retable et un tableau de l'Ascension. L'ensemble, en bois et datant du XVIIIe siècle, est classé monument historique au titre objet[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Carte IGN de Couvrot sur Géoportail. Consulté le 20 octobre 2013.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice de la commune de Couvrot », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 20 octobre 2013)
  3. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  4. Stéphanie Gruss, « Couvrot déboutée une nouvelle fois par le tribunal », L'Union,‎ 21 juillet 2013 (lire en ligne)
  5. « Couvrot », sur Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 20 octobre 2013).
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. (en) « A global presence : France », sur Italcimenti Group (consulté le 20 octobre 2013).
  8. Alvès dos Santos et Grasset. « Notice no IA51000227 », base Mérimée, ministère français de la Culture, 1988. Consulté le 20 octobre 2013.
  9. « Notice no PM51000345 », base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 20 octobre 2013.