Couture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couture (homonymie).
La couturière - Diego Velázquez - XVIIe siècle).

Une couture est l'assemblage de deux ou plusieurs pièces à l'aide de fil à coudre, soit manuellement avec une aiguille, soit en utilisant une machine à coudre ou une surjeteuse. La couture est utilisée dans la fabrication des vêtements, du linge de maison (draps, mouchoirs, etc.), des éléments de décoration (nappes, rideaux, tentures, etc.), des chaussures, de la maroquinerie (bagages, sacs, etc.), etc. La première utilisation connue du mot daterait du XIVe siècle[1].

La couture des bords des plaies et incisions contribue en chirurgie à la rapidité et qualité de leur cicatrisation. On parle dans ce domaine de « suture » et les fils ont la particularité d'être dégradés par le corps (« résorbables »), comme l'est le catgut.

Métier[modifier | modifier le code]

Un militaire qui coud une tente d'armée.

La couture est un métier, mais aussi un loisir. Le professionnel qui pratique la couture est appelé un couturier (ou une couturière). Ses principales tâches sont la confection, la retouche ou l'ajustement de vêtements. Généralement, le couturier est appelé à exercer son métier dans un établissement spécialisé en couture, chez un teinturier, dans une manufacture de vêtements, ou encore dans une boutique de vêtements habillés, lesquelles emploient habituellement leurs propres couturiers. Toutefois, on retrouve la pratique de la couture dans différents corps de métiers, notamment chez les militaires, chez les techniciens des matériaux ou encore dans les industries fabriquant des produits qui nécessitent l'assemblage de textiles comme les tentes, abris, cerfs-volants, courroies, harnets, étuis, métiers du spectacle, etc.

Conception d'un vêtement[modifier | modifier le code]

La conception d'un vêtement n'est pas le fruit du hasard. Comme le corps, le vêtement qui l'habille a des règles d'architectures précises que même le plus grand des créateurs devra suivre. Ainsi, pour créer un vêtement, un couturier a deux possibilités : soit il utilise la technique du moulage qui consiste à utiliser un mannequin pour mouler le vêtement dessus et ainsi lui donner la forme voulue ; soit il utilise la technique de la coupe à plat qui consiste à tracer le vêtement sur papier (soit à plat d'où le nom de cette technique). Il existe diverses méthodes de coupe à plat et plusieurs ouvrages lui sont consacrés. Une fois que le vêtement est entièrement tracé sur papier, on obtient un patron qui servira à couper les diverses pièces de tissu nécessaires à l'assemblage du vêtement. Le célèbre couturier Martin Coutier influença grandement son époque en introduisant la technique du coupé-décalé.

Se référer à son facebook : "Martin Coutier"

Types[modifier | modifier le code]

Les types de points incluent : point de bâti ou faufilage, surfilage, surjet, surpiquage, reprisage, point devant, point arrière, point de piqûre, point de chausson, point de côté ou point caché ; et « points fantaisie » qui incluent point de croix, point de feston, point de tige, point de chaînette, jours et nids d'abeille. Les types de coutures, eux, incluent : simple, anglaise, rabattue, plate, paritieux et couchée.

Matériel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boîte à ouvrage.

Accessoires et éléments[modifier | modifier le code]

Boite de couture (~ 1955).

Les accessoires de couture incluent généralement : Bouton, braguette, fermeture à glissière, fil à coudre, galon, patron, velcro et bande en biais. Les éléments du vêtement peuvent être basque, boutonnière (voir bouton), bretelle, capuche, Ceinture, col, épaulette, manche, poche, parmenture, emmanchure et encolure.

Outils[modifier | modifier le code]

Du fil et une aiguille.

Les outils de couture incluent : aiguille à coudre, aiguille à tricoter, dé à coudre, épingle, épingle de sûreté, ciseaux à couture, machine à coudre, machine à tricoter, mètre ruban, surjeteuse, découseur ou découd-vite, porte épingles, œuf à repriser, machine à couture, bobine colorée et craie pour tissu.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la couture remonte à l'Ère Paléolithique[2]. La couture servait habituellement à lier point par point des peaux animales dans le but de concevoir des vêtements ou des abris. Les Inuits, par exemple, utilisaient le tendon du caribou en guise d'aiguille à tricoter[3] ; les peuples indigènes des plaines américaines utilisaient des méthodes de coutures sophistiquées pour assembler les tipis[4]. La couture s'est associée aux tissages des feuilles en Afrique pour créer des paniers[5]. L'assemblage de vêtements à base de fibres naturelles provient du Moyen-Orient aux alentours de 4000 ans av. J-C., voire plus tôt durant l'Ère Néolithique, en plus de la couture des vêtements[6].

Au Moyen Âge, les européens employaient des couturières et tailleurs. En ce temps, la couture était principalement effectuée par les femmes. Pour la majorité des peuples, le vêtement coûtait cher et les femmes devaient alors les coudre pour allonger leur durée de vie. La couture était également utilisée pour la maintenance[7].

Vers la fin du XIXe siècle, l'anglais Charles Frederick Worth invente en France la haute couture — terminologie faisant de nos jours l'objet d'un décret pour son usage restrictif — et devient le premier grand couturier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sewing », sur Merriam-Webster (consulté le 25 mai 2012)
  2. (en) Kooler Donna, Donna Kooler's Encyclopedia of Sewing: Hand & Machine Sewing: 12 Projects, Leisure Arts,‎ 2009 (ISBN 9781601404565), p. 10
  3. (en) « On Canadian Ground », sur The Bata Shoe Museum (consulté le 10 décembre 2012)
  4. (en) Holley, Linda A., Tipis, Tepees, Teepees: History and Design of the Cloth Tipi, Gibbs Smith,‎ 2007 (ISBN 9781586855116), p. 87
  5. (en) Taylor & Francis, The Bantu-Speaking Peoples of Southern Africa, W. D. Hammond-Tooke,‎ 1980 (ISBN 9780710007087), p. 119
  6. (en) Sekhri, Seema, Textbook of Fabric Science Fundamentals to Finishing, PHI Learning Pvt. Ltd.,‎ 2011 (ISBN 9788120341838)
  7. (en) Whiting, Gertrude, Old-Time Tools & Toys of Needlework, Courier Dover Publications,‎ 1971 ; originellement publié en 1928 par la Columbia University Press, 150-1 p. (ISBN 9780486225173)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]