Coussegrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coussegrey
Image illustrative de l'article Coussegrey
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Troyes
Canton Canton de Chaource
Intercommunalité Communauté de communes du Chaourçois
Maire
Mandat
Dominique Foutrier
2014-2020
Code postal 10210
Code commune 10112
Démographie
Population
municipale
159 hab. (2011)
Densité 9,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 20″ N 4° 01′ 05″ E / 47.9556, 4.018147° 57′ 20″ Nord 4° 01′ 05″ Est / 47.9556, 4.0181  
Superficie 16,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Coussegrey

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Coussegrey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coussegrey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coussegrey

Coussegrey est une commune française située dans le département de l'Aube en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu mars 2008 Michel Jacquinot[1] PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 159 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
536 560 528 555 517 496 508 507 533
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505 517 487 493 454 443 425 402 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
395 397 389 339 340 341 328 309 303
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
256 228 203 194 189 195 180 175 156
2011 - - - - - - - -
159 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église

L'église est sous le vocable de l'Assomption de la Vierge. La nef et le clocher sont romans. Le chevet est plat. Le chœur est de style gothique primitif. Le transept date du XVIe siècle[4].

À l'intérieur, plusieurs statues des XVe, XVIe et XVIIe siècles. À l'extérieur un bas relief représente la Résurrection de Lazare (1554). À la fin du Xe siècle, l'église fut donnée par le comte de Tonnerre à l'abbaye Saint-Michel de Tonnerre[5].

  • Chapelle Saint-Jacques

En arrivant de Prusy juste avant d'entrer dans Coussegrey, se trouve un monument complexe regroupant une Mise au tombeau surmontée d'une croix en pierre. L'ensemble est baptisé Chapelle Saint Jacques. Érigé en 1538 par Gérard de Noiron, il a été classé Monument historique en 1925[6]. Très dégradé lors de la Révolution française, un abri a été construit pour protéger l'œuvre. Malheureusement, cette construction étouffe l'ensemble monumental.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Le monument aux morts
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes (1991)
  5. Aube : le guide complet de ses 430 communes par Michel de La Torre (Deslogis-Lacoste : 1990)
  6. « Notice no PM10004892 », base Palissy, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :