Course en sac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe d'enfants participant à une course en sac, à Falloujah en Irak, en 2008.
Concours de course en sac aux Jeux olympiques d'été de 1904, à Saint-Louis (elle ne figurait pas cependant parmi les sports olympiques).

La course en sac est un jeu sportif prenant la forme d'une course en ligne dans laquelle chaque participant a les deux jambes (voire le corps entier avec seule la tête visible) placées dans un même sac (typiquement en toile de jute), ce qui rend le déplacement mal aisé et oblige à sautiller. Il n'y a pas de distance fixe, et des obstacles peuvent être ajoutés sur le chemin[1].

De nos jours, la course en sac est davantage considérée comme une activité ludique, en particulier destinée aux enfants, bien qu'elle ait été prise tout à fait au sérieux aux États-Unis à la fin du XIXe siècle[1], et qu'elle fut par exemple incluse dans un guide des sports danois de 1893[2] ; selon Eichberg, le fait qu'elle ne soit pas ou plus considérée comme un sport vient du fait qu'elle ne rentre pas dans le schéma rationnel temps–espace–résultats servant de paradigme au sport, mais qu'elle fait au contraire la part belle au grotesque, au trébuchement, à l'amusement[3].

Elle fit l'objet d'un des premiers films des Frères Lumière en 1896 (no 109 au catalogue).

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Edward Seldon Sears, Running Through the Ages, Jefferson, McFarland & Company,‎ 2001, 330 p. (ISBN 0-7864-0971-1), p. 98–99.
  2. (da) Victor Hansen, Illustreret Idrætsbog, Copenhague, P.G. Philipsens,‎ 1893, « Sækkeløb », p. 621 ; cité par Eichberg, op. cit. notamment.
  3. (en) Henning Eichberg, John Bale (dir.) et Chris Philo (dir.), Body Cultures : Essays on sport, space and identity, Londres / New York, Routledge,‎ 1998, 166 p. (ISBN 0-415-17232-2), p. 149–152.