Course à la direction du Parti québécois de 2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La course à la direction du Parti québécois de 2007 a été enclenchée à la suite de la démission d'André Boisclair, le 8 mai 2007. Le député François Gendron assuma l'intérim jusqu'à l'élection du nouveau chef. Le 11 mai 2007, les règles de la course n'avaient pas encore été fixées que deux personnes avaient annoncé officiellement leur candidature. Il s'agissait de Gilles Duceppe, qui l'a annoncée par voie de communiqué, et de Pauline Marois. Le 12 mai 2007, Gilles Duceppe annonça qu'il se retirait de la course et qu'il appuyait Pauline Marois[1]. Le 26 juin, à la fermeture de la période de mises en candidature, Pauline Marois fut la seule personne ayant déposé les signatures requises. Elle devint ainsi officiellement chef du Parti québécois.

Candidats[modifier | modifier le code]

Députés qui ont exprimé une préférence en faveur de Pauline Marois[modifier | modifier le code]

Les supporters de Mme Marois ont soutenu avoir les deux tiers des députés dans leur camp[4].

Parti québécois[modifier | modifier le code]

Bloc québécois[modifier | modifier le code]

Autres appuis[modifier | modifier le code]

Députés qui ont exprimé une préférence en faveur de Gilles Duceppe[modifier | modifier le code]

Le camp Duceppe affirma avoir l'appui d'une dizaine des 36 députés péquistes élus le 26 mars[4].

Parti québécois[modifier | modifier le code]

Bloc québécois[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages d'opinion durant la campagne
Firme/Client Date Pierre Curzi Bernard Drainville Gilles Duceppe Joseph Facal Bernard Landry Diane Lemieux Pauline Marois
TVA-Léger Marketing[T 1],[T 2] 8 mai 2007 10 % 3 % 17 % 7 % 2 % 28 %
CROP-La Presse[T 1],[T 2] 12 mai 2007 8 % 3 % 21 % 4 % 2 % 45 %
Notes
  1. a et b Le sondage eut lieu après la démission d'André Boisclair, mais avant qu'aucun des candidats n'ait annoncé son intention de concourir.
  2. a et b Les «non votants», tout comme les votants du PQ, ont été sondés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Denis Lessard et Tommy Chouinard, « Duceppe déclare forfait », La Presse,‎ 13 mai 2007 (lire en ligne)
  2. a et b Robert Dutrisac et Hélène Buzzetti, « Un combat de géants: Marois-Duceppe », Le Devoir,‎ 12 mai 2007, A1 (lire en ligne)
  3. Kathleen Lévesque, « L'électrochoc Pauline Marois », Le Devoir,‎ 14 mai 2007, A1 (lire en ligne)
  4. a et b Denis Lessard, « Le perdant aura une triste fin de carrière », La Presse,‎ 12 mai 2007 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]