Cours supérieur d'état-major

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La façade de l'École militaire, place Joffre.

Le Cours supérieur d'état-major (CSEM) est une formation supérieure de l'armée de Terre française. Il dépend administrativement du collège d'enseignement supérieur de l'armée de terre et est lié pour la formation à l'école de guerre. Le CSEM a son siège dans les locaux de l'école militaire à Paris.


Le cours supérieur d'état-major s'inscrit dans la continuité historique de l’École supérieure de guerre[1]. Il a pour mission principale de former les officiers ayant réussi le concours de l’École de guerre à l'emploi des forces terrestres dans le contexte des engagements actuels. La durée du CSEM est de cinq mois, tous les officiers stagiaires ayants suivi ce cours poursuivront leur formation l'année suivante à l'école de Guerre, la durée de la formation à l'école de Guerre est d'une année en plus des cinq mois au CSEM.

L'enseignement dispensé au cours supérieure d'état-major est à dominante opérationnelle. Il vise à former des tacticiens capables de concevoir puis de diriger la manœuvre interarmes aux différents niveaux de commandement des forces terrestres. Cet enseignement les amène à concevoir l'ensemble de la manœuvre interarmes, et hausse leur compétence depuis le niveau brigade à celui de la Composante Terrestre. La formation au CSEM est complémentaire aux réflexions stratégiques et géopolitiques menées à l’École de Guerre. L'enseignement s'appuie à la fois sur la mise en situation et la réflexion sur les conditions de l'engagement opérationnel. Le cours supérieur d'état-major prépare des officiers à tenir des postes de responsabilités et à exercer des commandements terrestres importants dans un environnement interarmées et international.

Le cours supérieur d'état-major ne fait pas partie des enseignements de l'école d'état-major, qui délivre des diplômes destinés à permettre le travail en état-major plutôt que des enseignements orientés vers les postes de commandement.

Notes et références[modifier | modifier le code]