Courants potassiques rectifiants entrants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
IKIR
Ions K+
Localisation cellulaire et/ou tissulaire Système nerveux central, cœur, rein
Protéine-canal impliquée Kir.1-5
Liste de courants ioniques

Les courants potassiques rectifiants entrants, IKIR (en anglais Inwardly Rectifying K+ current), sont des canaux ioniques spécifiques au potassium. Le mouvement de ces ions ne peut se faire, dans ce type de canal, que depuis l'extérieur vers l'intérieur de la cellule, c'est la raison pour laquelle ce courant est qualifié d'entrant (mouvement entrant de charges positives). À ce jour, on a identifié sept sous-familles de ces canaux dans différents types de cellules de mammifères[1]. Ils sont la cible de multiples toxines, et plusieurs maladies sont dues à un dysfonctionnement de ces canaux[2].

Implication[modifier | modifier le code]

Ces courants sont impliqués dans la définition du potentiel de repos, qui se trouve en leur présence à des valeurs plus hyperpolarisées que la normale.[réf. souhaitée]

Ils sont également impliqués paradoxalement dans l'induction de potentiel d'action, en effet une dépolarisation désactive les courants rectifiants, ce qui entraîne une plus forte dépolarisation, d'où un phénomène autoamplifiant qui aboutit à dépasser le seuil de déclenchement d'un potentiel d'action.[réf. souhaitée]

La propriété de rectification des canaux ioniques responsables de ce courant est due au blocage de tout flux sortant d'ions potassium par du magnésium intracellulaire et des polyamines[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kubo Y, Adelman JP, Clapham DE, Jan LY, Karschin A, Kurachi Y, Lazdunski M, Nichols CG, Seino S, Vandenberg CA, « International Union of Pharmacology. LIV. Nomenclature and molecular relationships of inwardly rectifying potassium channels », Pharmacol Rev, vol. 57, no 4,‎ 2005, p. 509–26 (liens PubMed? et DOI?)
  2. (en) Abraham MR, Jahangir A, Alekseev AE, Terzic A, « Channelopathies of inwardly rectifying potassium channels », Faseb J, vol. 13, no 14,‎ November 1, 1999, p. 1901–10 (lien PubMed?, lire en ligne)
  3. Danièle Tritsch, Dominique Chesnoy-Marchais, Anne Feltz, «Physiologie du neurone», Doin,‎ 1998, 719 p. (ISBN 978-2704008728, lire en ligne), p. 294-295