Courant vagabond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un courant vagabond (ou courant parasite) est un courant électrique de faible valeur qui circule de façon non maitrisée dans les milieux et matériaux conducteurs (terre, tuyaux en métal, acier du béton armé des bâtiments, etc.) autres que les installations prévues à cet effet (fil, câble, etc.). La définition exclut les courants éphémères (courts-circuits), qui peuvent être générés par le dysfonctionnement soudain d'un appareil, ainsi que le courant tellurique.

Causes et conséquences[modifier | modifier le code]

Ce courant parasite a plusieurs causes possibles : à l'intérieur d'une installation, la mise à la terre du conducteur du neutre, des défauts de branchement ou d'isolation électrique sont les causes les plus courantes.

Les causes externes possibles sont les effets d'induction liés au voisinage d'un réseau électrique (ligne basse ou haute tension, éclairage électrique public, voie de chemin de fer électrique...).

Les conséquences des courants vagabonds peuvent être la corrosion des matériaux (effet de pile)[1], la perturbation de certains équipements électroniques et dans le pire des cas l'exposition de l'homme ou l’animal à une mini-électrisation[2]. Les courants parasites étant faibles, ils ne sont pas directement dangereux.

Courant parasite et élevage[modifier | modifier le code]

Les bâtiments d’élevages sont potentiellement les lieux où les effets des courants parasites sont les plus perceptibles. En effet, dans les élevages on trouve à la fois de nombreux équipements électriques (clôtures, éclairage, machine à traire, racleurs, nourrisseur…), des structures/objets métalliques (abreuvoirs, charpentes, barrières, cages…) en contact direct avec les animaux.

Les animaux d’élevage sont par ailleurs naturellement sensibles aux phénomènes électriques, car ils peuvent toucher des éléments métalliques avec le museau (humide) et leurs pattes sont également au contact d’un sol souvent humide (isolation faible des bâtiments). Au total, leur résistance électrique est donc faible (les éleveurs eux sont isolés du sol par leurs chaussures).

Les courants parasites étant faibles, les animaux n’ont pas de risque direct d’électrisation, mais ils peuvent subir une gêne, faible mais fréquente, par exemple lorsqu’il viennent s’abreuver.

L’exposition aux courants parasites peut se traduire par des symptômes comportementaux (par exemple de la nervosité), et, au final, par des baisses de performance des productions animales. Les seuils de sensibilité des animaux d’élevage se situent aux alentours de 1-3 milliampères, et des baisses de production sont observées au delà de 6 milliampères[3],[4].

Les solutions techniques passent par le traitement des bâtiments et de leurs équipements électriques et métalliques. Pour éviter toute exposition des animaux aux courants parasites, il faut proposer à l’électricité un chemin plus conducteur que le corps des animaux : concrètement cela signifie qu’il faut relier toutes les masses métalliques en contact avec les animaux à la prise de terre du bâtiment[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Victor Chaker (dir.), Corrosion Effect of Stray Currents and the Techniques for Evaluating Corrosion of Rebars in Concrete: A Symposium, ASTM International,‎ 1986 (ISBN 0-8031-0468-5)
  2. (en) Donald W. Zipse, Electrical Shock Hazard Due To Stray Current, Paper No. I&CPS-99-XX [lire en ligne]
  3. (en) T.A. Marks, C.C. Ratke et W.O. English, « Stray voltage and developmental, reproductive and other toxicology problems in dogs, cats and cows : A discussion », Veterinary and Human Toxicology, vol. 37, no 2,‎ avril 1995, p. 163-172 (PMID 7631499)
  4. (en) J. Hultgren, « Small electric currents affecting farm animals and man: A review with special reference to stray voltage », Veterinary Research Communications, vol. 14, no 4,‎ juillet 1990, p. 287-298 (PMID 2203202, DOI 10.1007/BF00350711)
  5. Courants électriques parasites : A surveiller... sans s’alarmer ! dans Jeunes Agriculteurs

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]