Couplage de Glaser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le couplage de Glaser est une réaction de couplage d'alcynes en présence de dioxygène, d'une base et de sel de cuivre(I)[1],[2] ou cuivre(II)[1] menant à la formation de diynes symétriques.

Couplage de Glaser.

Cette réaction tient son nom de Carl Andreas Glaser (de) qui l'a découverte en 1869[3],[4].

Mécanisme[modifier | modifier le code]

Le mécanisme exact est méconnu et encore sujet à débat[1]. Il a été montré que le mécanisme radicalaire initialement proposé est inexact.

Utilisation en synthèse[modifier | modifier le code]

Modifications[modifier | modifier le code]

Les conditions originelles de Glaser utilisent de l'ammoniaque ou de la pyridine comme base et du chlorure de cuivre(I). Ces conditions sont tombées en désuétude en 1962 au profit de celles de Hay, qui utilisent de la TMEDA et une amine tertiaire[2].

Couplage d'Eglinton[modifier | modifier le code]

Dans cette réaction, décrite pour la première fois en 1956, le cuivre est au degré d'oxydation +II et joue le rôle de l'oxydant[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) László Kürti et Barbara Czakó, Strategic Applications of Named Reactions in Organic Synthesis : Background and Detailed Mechanisms, Elsevier Academic press,‎ 2005 (ISBN 0-12-429785-4), p. 186
  2. a, b et c Jacques Drouin, Introduction à la chimie organique : Les molécules organiques dans votre environnement. Usages, toxicité, synthèse et réactivité, Librairie du Cèdre, 1e éd. (ISBN 2-916346-00-7), p. 279
  3. (de) C. Glaser, « Untersuchungen über einige Derivate der Zimmtsäure », Liebigs Ann. Chem., vol. 154, no 2,‎ 1870, p. 137–171 (ISSN 0075-4617, DOI 10.1002/jlac.18701540202).
  4. (de) C. Glaser, « Beiträge zur Kenntniss des Acetenylbenzols », Ber. Dtsch. Chem. Ges., vol. 2, no 1,‎ 1869, p. 422–424 (ISSN 0365-9496, DOI 10.1002/cber.186900201183, lire en ligne).