Coupe Grey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grey.

Coupe Grey

Description de l'image  Grey Cup circa 2006.jpg.
Généralités
Sport Football canadien
Création 1909
Organisateur(s) Ligue canadienne de football
Catégorie Championnat national
Lieu Drapeau du Canada Canada
Participants 9
Statut des participants Professionnel
Palmarès
Tenant du titre Roughriders de la Saskatchewan
Plus titré(s) Argonauts de Toronto (16)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
101e Coupe Grey

La Coupe Grey est à la fois le nom du championnat de la Ligue canadienne de football (LCF) et le trophée remis à l'équipe gagnante. Au Canada, la LCF est la propriété télévisuelle estivale la plus regardée et, sur une base annuelle, la deuxième propriété télévisuelle la plus regardée après le hockey[1]. En 2009, la 97e Coupe Grey mettant aux prises les Roughriders de la Saskatchewan aux Alouettes de Montréal a attiré le plus grand auditoire télévisuel de l’histoire de la Coupe Grey avec 6,1 millions de téléspectateurs[2]. La 98e Coupe Grey, disputée le 29 novembre 2010 entre ces deux équipes, se hisse au deuxième rang avec un auditoire de 6,04 millions de téléspectateurs[3].

Le trophée fut instauré par le neuvième gouverneur général du Canada Earl Grey. Comme la Coupe Stanley, trophée du championnat de la Ligue nationale de hockey, la Coupe Grey est réutilisée chaque année. Similairement, le nom des joueurs, des entraineurs, du directeur général et du président de l'équipe gagnante sont directement gravés sur le trophée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le trophée fut remis pour la première fois en 1909 par Earl Grey, gouverneur général du Canada du moment, afin de reconnaître l'équipe amateur championne du football canadien. Plus tard, la Coupe Grey est devenue propriété de la Ligue canadienne de football. Les équipes amateurs ne peuvent plus compétitionner pour la Coupe Grey depuis 1954, et depuis 1965, les meilleures équipes amateurs du pays évoluant dans sport interuniversitaire canadien, compétitionnent pour la Coupe Vanier.

Les festivités précédant la présentation de la Coupe Grey génèrent une grande quantité de couvertures médiatiques nationales. De nombreux partisans voyagent à travers le pays pour prendre part à la semaine de festivités qui mènent à la partie. Le début de ces festivités remonte à 1948, lorsque les partisans des champions de l'Ouest, les Stampeders de Calgary, débarquent à Toronto pour y créer une atmosphère de fête. Ils retournent des crêpes sur les marches de l'Hôtel de Ville et se baladent à cheval à travers le prestigieux hôtel Royal York[4]. Des défilés et des danses impromptues ont aussi lieu. Il n'y a pas eu un pub du centre-ville de Toronto qui n'est pas visité par des gens de l'Ouest.

En 1993, la ligue canadienne de football entreprend une expansion vers les États-Unis. La possibilité qu'une équipe au sud du 49e parallèle puisse remporter la Coupe Grey devient réelle. La Coupe Grey est remportée une seule fois par une équipe non canadienne, les Stallions de Baltimore, en 1995. Après la saison de 1995, les équipes basées aux États-Unis font face à des problèmes financiers et disparaissent. La fin de l'expansion se termine avec le déménagement des Stallions de Baltimore à Montréal.

La Coupe Grey a été brisée plusieurs fois au cours des années. En 1978 Tom Wilkinson et Danny Kepley la brise en l'échappant. On l'échappe de nouveau en 1987, pendant la célébration des Eskimos d'Edmonton. Elle est de nouveau brisée en 1994 par un coup de tête de Blake Dermott d'Edmonton. Pendant la célébration de la victoire, immédiatement après la 94e édition en 2006 les Lions de la Colombie-Britannique brisent accidentellement la base de la coupe, sur laquelle on grave le nom des joueurs de l'équipe gagnante chaque année. Elle est réparée le lundi suivant[5]. Autres événements notables, en 1947, la coupe est pratiquement détruite dans un incendie et en 1969 elle est volée contre rançon.

L'historique match de la 100e Coupe Grey a été disputé le 25 novembre 2012 au Centre Rogers de Toronto et a opposé les Stampeders de Calgary au Argonauts de Toronto. Toronto a défait Calgary par la marque de 35-22 devant 53 208 spectateurs pour mettre la main sur le prestigieux trophée du football canadien[6].

Inscriptions sur la Coupe Grey[modifier | modifier le code]

De 1909 à 1916, et à partir de 1920 jusqu'en 1987, seuls le nom de l'équipe gagnante et l'année sont gravés sur la Coupe Grey. On inscrit le nom de l'équipe championne de 1908 de Canadian Rugby Football, les Tigers de Hamilton, mais la coupe est décernée pour la première fois en 1909. La référence aux Tigers de 1908 est ultérieurement enlevée. Après la saison de 1987, la Coupe Grey est refaçonnée. Le nom des joueurs de chaque équipe gagnante depuis 1909 y est gravé, et on y prévoit de l'espace supplémentaire pour 20 autres équipes gagnantes. Ce dernier espace fut utilisé en 2007 par les Roughriders de la Saskatchewan. Depuis 2008, de nouvelles plaques ont été ajoutées à la base de la coupe et le seront jusqu’en 2012, soit l’année de la 100e Coupe Grey. Aucune décision n’a été prise quant à l’allure qu’aura la coupe après 2013.

Le nom de l'équipe gagnante et l'année sont gravés en premier. Suivi ensuite par le président, le directeur général et l'entraîneur-chef. Finalement, le nom de chaque joueur de l'équipe gagnante, qui était de l'alignement lors de la finale de la Coupe Grey, est inscrit par ordre alphabétique. Le nom des joueurs qui n'étaient pas en uniforme au match de la Coupe Grey ne sont pas gravés sur celle-ci. Ceci inclut les joueurs ayant manqué la finale pour cause de blessure, qu'ils soient joueur étoile ou récipiendaire d'une distinction individuelle. Le nom de tout autre membre de l'organisation gagnante ne sera pas gravé sur la coupe. En 2006, les Argonauts de Toronto ont demandé à ce que les noms des anciens copropriétaires de l’organisation, le regretté acteur John Candy et le joueur de hockey Wayne Gretzky, soient ajoutés sur la Coupe Grey à l’équipe championne de 1991. La LCF accepta, mais il n’est pas pratique courante d’ajouter des noms manquants à la coupe.

Télédiffusion[modifier | modifier le code]

La première télédiffusion d'un match est en 1952 sur la CBC. Pendant de nombreuses années, la Coupe Grey est le plus grand événement de télévision au Canada, attirant régulièrement un auditoire combiné de plus de 4 millions de téléspectateurs à la CBC (anglais) et à RDS (français). À partir de 2008, le réseau TSN est le diffuseur exclusif de la Coupe Grey pour les téléspectateurs anglais, tandis que RDS reste le diffuseur pour la présentation en français[7].

Aux États-Unis, les finales de 1992 et 1993 sont diffusées sur SportsChannel America. ESPN2 télédiffuse la finale de 1994 à 1997. Le réseau NBC Sports Network a diffusé le match de la 100e Coupe Grey aux États-Unis.

Festivités[modifier | modifier le code]

La finale de la Coupe Grey est le point culminant d’une semaine de festivités mises de l’avant par la ville-hôte du championnat, incluant des concerts, des galas, des sessions d’autographe, etc. Un autre aspect important de l’événement est le spectacle de la mi-temps, qui, au cours des dernières années, a mis de l’avant d’importants artistes canadiens et internationaux.

Coupe Grey Artistes
79e Coupe Grey Luba
80e Coupe Grey Céline Dion
81e Coupe Grey Miss Molly
82e Coupe Grey Tom Cochrane
83e Coupe Grey Jack Semple
84e Coupe Grey The Nylons
85e Coupe Grey Trooper
86e Coupe Grey Love Inc.
87e Coupe Grey Parablegics
88e Coupe Grey The Guess Who
89e Coupe Grey Sass Jordan et Michel Pagliaro
90e Coupe Grey Shania Twain
91e Coupe Grey Bryan Adams et Sam Roberts
92e Coupe Grey The Tragically Hip
93e Coupe Grey Black Eyed Peas
94e Coupe Grey Nelly Furtado et Saukrates
95e Coupe Grey Lenny Kravitz
96e Coupe Grey Theory of a Deadman, Suzie McNeil, et Andrée Watters
97e Coupe Grey Blue Rodeo
98e Coupe Grey Bachman–Turner Overdrive
99e Coupe Grey Nickelback
100e Coupe Grey Gordon Lightfoot, Marianas Trench, Carly Rae Jepsen et Justin Bieber
101e Coupe Grey The Sheepdogs et Hedley

Villes-hôtes et stades[modifier | modifier le code]

Le Stade olympique de Montréal détient le record des quatre plus importantes foules à la Coupe Grey. La plus importante foule fut de 68 318 en 1977. La ville de Toronto est la ville qui a accueilli le plus souvent le match de la Coupe Grey (46), la dernière fois en 2013 au centre Rogers. La ville de Regina est la ville qui en a accueilli le moins (3), en 1995, 2003 et 2013. Aucune équipe n’a remporté la Coupe Grey dans chacune des neuf villes originales de la LCF, et aucune équipe n’a même pris part à la Coupe Grey dans chacune des neuf villes originales de la LCF. Des neuf équipes originales, chacune a remporté au moins une Coupe Grey à Toronto et à Vancouver. La seule équipe à n’avoir jamais joué au stade Varsity sont les Lions de la Colombie-Britannique. Le stade Exhibition est le seul stade à avoir accueilli chacune des neuf équipes originales de la LCF. Les Argonauts de Toronto ont remporté la Coupe Grey dans six des villes originales. Les Eskimos d'Edmonton ont disputé au moins une finale de la Coupe Grey dans toutes les villes à l’exception de Winnipeg. Calgary et Winnipeg ont chacune joué une finale de la Coupe Grey dans sept villes différentes et sont les seules équipes à n’avoir jamais disputé une finale tenue dans leur propre ville.

Nombre de finales Ville Stades
46 Toronto Centre Rogers 4, stade Exhibition 12, stade Varsity 29, Rosedale Field 1.
15 Vancouver BC Place 8, Empire Field 7.
10 Hamilton Stade Ivor Wynne 5, Hamilton AAA Grounds 5.
8 Montréal Stade olympique 6, Autostade 1, stade Percival-Molson 1.
6 Ottawa Stade Frank-Clair 6.
4 Calgary Stade McMahon 4.
4 Edmonton Stade du Commonwealth 4.
3 Winnipeg Stade Canad Inns 3.
3 Regina Taylor Field 3.
1 Kingston Stade Richardson
1 Sarnia Athletic Park

Résultats et champions[modifier | modifier le code]

1977-2013[modifier | modifier le code]

Finale Date Champions Pointage Perdant Stade Assistance
101e finale 24 novembre 2013 Roughriders de la Saskatchewan 45-23 Tiger-Cats de Hamilton Stade Mosaic de Regina, Saskatchewan 44 710
100e finale 25 novembre 2012 Argonauts de Toronto 35-22 Stampeders de Calgary Centre Rogers de Toronto, Ontario 53 208
99e finale 27 novembre 2011 Lions de la Colombie-Britannique 34-23 Blue Bombers de Winnipeg BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 54 313
98e finale 28 novembre 2010 Alouettes de Montréal 21-18 Roughriders de la Saskatchewan Stade du Commonwealth d'Edmonton, Alberta 63 317
97e finale 29 novembre 2009 Alouettes de Montréal 28-27 Roughriders de la Saskatchewan Stade McMahon de Calgary, Alberta 46 020
96e finale 23 novembre 2008 Stampeders de Calgary 22-14 Alouettes de Montréal Stade olympique de Montréal, Québec 66 308
95e finale 25 novembre 2007 Roughriders de la Saskatchewan 23-19 Blue Bombers de Winnipeg Centre Rogers de Toronto, Ontario 52 230
94e finale 19 novembre 2006 Lions de la Colombie-Britannique 25-14 Alouettes de Montréal Stade Canad Inns de Winnipeg, Manitoba 44 786
93e finale 27 novembre 2005 Eskimos d'Edmonton 38-35 p Alouettes de Montréal BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 59 157
92e finale 21 novembre 2004 Argonauts de Toronto 27-19 Lions de la Colombie-Britannique Stade Frank Clair d'Ottawa, Ontario 51 242
91e finale 16 novembre 2003 Eskimos d'Edmonton 34-22 Alouettes de Montréal Taylor Field de Regina, Saskatchewan 50 909
90e finale 24 novembre 2002 Alouettes de Montréal 25-16 Eskimos d'Edmonton Stade du Commonwealth d'Edmonton 62 531
89e finale 25 novembre 2001 Stampeders de Calgary 27-19 Blue Bombers de Winnipeg Stade olympique de Montréal, Québec 65 255
88e finale 26 novembre 2000 Lions de la Colombie-Britannique 28-26 Alouettes de Montréal Stade McMahon de Calgary, Alberta 43 822
87e finale 28 novembre 1999 Tiger-Cats de Hamilton 32-21 Stampeders de Calgary BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 45 118
86e finale 22 novembre 1998 Stampeders de Calgary 26-24 Tiger-Cats de Hamilton Winnipeg Stadium de Winnipeg, Manitoba 34 157
85e finale 16 novembre 1997 Argonauts de Toronto 47-23 Roughriders de la Saskatchewan Stade du Commonwealth d'Edmonton, Alberta 60 431
84e finale 24 novembre 1996 Argonauts de Toronto 43-37 Eskimos d'Edmonton Stade Ivor Wynne d'Hamilton, Ontario 38 595
83e finale 19 novembre 1995 Stallions de Baltimore 37-20 Stampeders de Calgary Taylor Field de Regina, Saskatchewan 52 564
82e finale 27 novembre 1994 Lions de la Colombie-Britannique 26-23 CFLers de Baltimore BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 55 097
81e finale 28 novembre 1993 Eskimos d'Edmonton 33-23 Blue Bombers de Winnipeg Stade McMahon de Calgary, Alberta 50 035
80e finale 29 novembre 1992 Stampeders de Calgary 24-10 Blue Bombers de Winnipeg Skydome de Toronto, Ontario 45 863
79e finale 24 novembre 1991 Argonauts de Toronto 36-21 Stampeders de Calgary Winnipeg Stadium de Winnipeg, Manitoba 51 985
78e finale 25 novembre 1990 Blue Bombers de Winnipeg 50-11 Eskimos d'Edmonton BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 46 968
77e finale 26 novembre 1989 Roughriders de la Saskatchewan 43-40 Tiger-Cats de Hamilton Skydome de Toronto, Ontario 54 088
76e finale 27 novembre 1988 Blue Bombers de Winnipeg 22-21 Lions de la Colombie-Britannique Parc Lansdowne d'Ottawa, Ontario 50 604
75e finale 29 novembre 1987 Eskimos d'Edmonton 38-36 Argonauts de Toronto BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 59 478
74e finale 30 novembre 1986 Tiger-Cats de Hamilton 39-15 Eskimos d'Edmonton BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 59 621
73e finale 24 novembre 1985 Lions de la Colombie-Britannique 37-24 Tiger-Cats de Hamilton Stade olympique de Montréal, Québec 56 723
72e finale 18 novembre 1984 Blue Bombers de Winnipeg 47-17 Tiger-Cats de Hamilton Stade du Commonwealth d'Edmonton, Alberta 60 081
71e finale 27 novembre 1983 Argonauts de Toronto 18-17 Lions de la Colombie-Britannique BC Place de Vancouver, Colombie-Britannique 59 345
70e finale 28 novembre 1982 Eskimos d'Edmonton 32-16 Argonauts de Toronto Exhibition Stadium de Toronto, Ontario 54 741
69e finale 22 novembre 1981 Eskimos d'Edmonton 26-23 Rough Riders d'Ottawa Stade olympique de Montréal, Québec 52 478
68e finale 23 novembre 1980 Eskimos d'Edmonton 48-10 Tiger-Cats de Hamilton Exhibition Stadium de Toronto, Ontario 54 661
67e finale 25 novembre 1979 Eskimos d'Edmonton 17-9 Alouettes de Montréal Stade olympique de Montréal, Québec 65 113
66e finale 26 novembre 1978 Eskimos d'Edmonton 20-13 Alouettes de Montréal Exhibition Stadium de Toronto, Ontario 54 695
65e finale 27 novembre 1977 Alouettes de Montréal 41-6 Eskimos d'Edmonton Stade olympique de Montréal, Québec 68 318

1909-1976[modifier | modifier le code]

  • 1976, 64e finale - Rough Riders d’Ottawa 23, Roughriders de la Saskatchewan 20
  • 1975, 63e finale - Eskimos d’Edmonton 9, Alouettes de Montréal 8
  • 1974, 62e finale - Alouettes de Montréal 20, Eskimos d’Edmonton 7
  • 1973, 61e finale - Rough Riders d’Ottawa 22, Eskimos d’Edmonton 18
  • 1972, 60e finale - Tiger-Cats de Hamilton 13, Roughriders de la Saskatchewan 10
  • 1971, 59e finale - Stampeders de Calgary 14, Argonauts de Toronto 11
  • 1970, 58e finale - Alouettes de Montréal 23, Stampeders de Calgary 10
  • 1969, 57e finale - Rough Riders d’Ottawa 29, Roughriders de la Saskatchewan 11
  • 1968, 56e finale - Rough Riders d’Ottawa 24, Stampeders de Calgary 21
  • 1967, 55e finale - Tiger-Cats de Hamilton 24, Roughriders de la Saskatchewan 1
  • 1966, 54e finale - Roughriders de la Saskatchewan 29, Rough Riders d’Ottawa 14
  • 1965, 53e finale - Tiger-Cats de Hamilton 22, Blue Bombers de Winnipeg 16
  • 1964, 52e finale - Lions de la C.-B. 34, Tiger-Cats de Hamilton 24
  • 1963, 51e finale - Tiger-Cats de Hamilton 21, Lions de la C.-B. 10
  • 1962, 50e finale - Blue Bombers de Winnipeg 28, Tiger-Cats de Hamilton 27
  • 1961, 49e finale - Blue Bombers de Winnipeg 21, Tiger-Cats de Hamilton 14, OT
  • 1960, 48e finale - Rough Riders d’Ottawa 16, Eskimos d’Edmonton 6
  • 1959, 47e finale - Blue Bombers de Winnipeg 21, Tiger-Cats de Hamilton 7
  • 1958, 46e finale - Blue Bombers de Winnipeg 35, Tiger-Cats de Hamilton 28
  • 1957, 45e finale - Tiger-Cats de Hamilton 32, Blue Bombers de Winnipeg 7
  • 1956, 44e finale - Eskimos d’Edmonton 50, Alouettes de Montréal 27
  • 1955, 43e finale - Eskimos d’Edmonton 34, Alouettes de Montréal 19
  • 1954, 42e finale - Eskimos d’Edmonton 26, Alouettes de Montréal 25
  • 1953, 41e finale - Tiger-Cats de Hamilton 12, Blue Bombers de Winnipeg 6
  • 1952, 40e finale - Argonauts de Toronto 21, Eskimos d’Edmonton 11
  • 1951, 39e finale - Rough Riders d’Ottawa 21, Roughriders de la Saskatchewan 14
  • 1950, 38e finale - Argonauts de Toronto 13, Blue Bombers de Winnipeg 0
  • 1949, 37e finale - Alouettes de Montréal 28, Stampeders de Calgary 15
  • 1948, 36e finale - Stampeders de Calgary 12, Rough Riders d’Ottawa 7
  • 1947, 35e finale - Argonauts de Toronto 10, Blue Bombers de Winnipeg 9
  • 1946, 34e finale - Argonauts de Toronto 28, Blue Bombers de Winnipeg 6
  • 1945, 33e finale - Argonauts de Toronto 35, Blue Bombers de Winnipeg 0
  • 1944, 32e finale - Navy de St-Hyacinthe-Donnacona 7, Wildcats de Hamilton 6
  • 1943, 31e finale - Flying Wildcats de Hamilton 23, R.C.A.F. Bombers de Winnipeg 14
  • 1942, 30e finale - R.C.A.F. Hurricanes de Toronto 8, R.C.A.F. Bombers de Winnipeg 5
  • 1941, 29e finale - Blue Bombers de Winnipeg 18, Rough Riders d’Ottawa 16
  • 1940, 28e finale - Rough Riders d’Ottawa 12, Balmy Beach de Toronto 5
  • 1940, 27e finale - Rough Riders d’Ottawa 8, Balmy Beach de Toronto 2
  • 1939, 26e finale - Blue Bombers de Winnipeg 8, Rough Riders d’Ottawa 7
  • 1938, 25e finale - Argonauts de Toronto 30, Blue Bombers de Winnipeg 7
  • 1937, 24e finale - Argonauts de Toronto 4, Blue Bombers de Winnipeg 3
  • 1936, 23e finale - Imperials de Sarnia 26, Rough Riders d’Ottawa 20
  • 1935, 22e finale - Winnipegs de Winnipeg 18, Tigers de Hamilton 12
  • 1934, 21e finale - Imperials de Sarnia 20, Roughriders de Régina 12
  • 1933, 20e finale - Argonauts de Toronto 4, Imperials de Sarnia 3
  • 1932, 19e finale - Tigers de Hamilton 25, Roughriders de Régina 6
  • 1931, 18e finale - Montréal - Winged Wheelers de Montréal 22, Roughriders de Régina 0
  • 1930 - Balmy Beach de Toronto 11, Roughriders de Régina 6
  • 1929 - Tigers de Hamilton 14, Roughriders de Régina 3
  • 1928 - Tigers de Hamilton 30, Roughriders de Régina 0
  • 1927 - Balmy Beach de Toronto 9, Tigers de Hamilton 6
  • 1926 - Senators d’Ottawa 10, Université de Toronto 7
  • 1925 - Senators d’Ottawa 24, Tammany Tigers de Winnipeg 1
  • 1924 - Université Queen’s 11, Balmy Beach de Toronto 3
  • 1923 - Université Queen’s 54, Roughriders de Régina 0
  • 1922 - Université Queen’s 13, Elks d’Edmonton 1
  • 1921 - Argonauts de Toronto 23, Eskimos d’Edmonton 0
  • 1920 - Université de Toronto 16, Argonauts de Toronto 3
  • 1915 - Tigers de Hamilton 13, Toronto Rowing 7
  • 1914 - Argonauts de Toronto 14, Université de Toronto 2
  • 1913 - Tigers de Hamilton 44, Parkdale de Toronto 2
  • 1912 - Alerts de Hamilton 11, Argonauts de Toronto 4
  • 1911 - Université de Toronto 14, Argonauts de Toronto 7
  • 1910 - Université de Toronto 16, Tigers de Hamilton 7
  • 1909 - Université de Toronto 26, Parkdale de Toronto 6

Historique de victoires et de défaites[modifier | modifier le code]

Bien que le site officiel des Tiger-Cats de Hamilton précise que les Tiger-Cats, les Hamilton Alerts, les Hamilton Tigers et les Hamilton Flying Wildcats sont la même équipe, celles-ci sont listées séparément[8] puisqu’elles étaient des franchises distinctes au moment des compétitions. Les Tigers et les Flying Wildcats fusionnèrent en 1950 pour former les Tiger-Cats[9].

Équipe actives[modifier | modifier le code]

Participation Équipe Victoire Défaite Ratio victoire
23 Pegs / Blue Bombers de Winnipeg 10 13 .435
22 Eskimos d'Edmonton 13 9 .591
22 Argonauts de Toronto 16 6 .727
19 Tiger-Cats de Hamilton 8 11 .421
18 Alouettes de Montréal 7 11 .389
19 Regina / Saskatchewan Roughriders 4 15 .211
13 Stampeders de Calgary 6 7 .461
9 Lions de la Colombie-Britannique 5 4 .556

Équipes défuntes ou amateur[modifier | modifier le code]

Participation Équipe Victoire Défaite Ratio victoire
15 Rough Riders d'Ottawa 9 6 .600
8 Hamilton Tigers 5 3 .625
6 Varsity Blues de l'Université de Toronto 4 2 .666
4 Balmy Beach de Toronto 2 2 .500
3 Université Queen's 3 0 1.000
3 Sarnia Imperials 2 1 .667
2 Stallions de Baltimore 1 1 .500
2 Flying Wildcats de Hamilton 1 1 .500
2 Edmonton Elks / Edmonton Eskimos 0 2 .000
2 Parkdale Canoe Club de Toronto 0 2 .000
2 Winnipeg RCAF Bombers 0 2 .000
1 Alerts de Hamilton 1 0 1.000
1 Montreal AAA 1 0 1.000
1 Montreal HMCS Donnacona 1 0 1.000
1 Toronto RCAF Hurricanes 1 0 1.000
1 Toronto Rowing Association 0 1 .000
1 Tammany Tigers de Winnipeg 0 1 .000

Records de pointage[modifier | modifier le code]

Plus de points inscrits combinés : 83

  • 77e Coupe Grey Saskatchewan 43 – Hamilton 40

Moins de points inscrits combinés : 7

  • 21e Coupe Grey Toronto 4 – Sarnia 3
  • 25e Coupe Grey Toronto 4 – Winnipeg 3

Plus de points inscrits par une équipe gagnante : 54

  • 11e Coupe Grey Queen's University

Moins de points inscrits par une équipe gagnante : 4

  • 21e et 25e Coupe Grey Toronto

Plus de points inscrits par une équipe perdante : 40

  • 77e Coupe Grey Hamilton

Moins de points inscrits par une équipe perdante : 0

  • 9e Coupe Grey Edmonton,
  • 11e, 16e et 19e Coupe Grey Regina,
  • 33e et 38e Coupe Grey Winnipeg

Plus grand écart de points : 54

  • 11e Coupe Grey Queen's University 54 – Regina Rugby Club 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « La LCF poursuit son excitante renaissance », LCF,‎ 25 novembre 2011 (consulté le 2012-03-28)
  2. (en) « GREY CUP DELIVERS A RECORD AUDIENCE OF 6.1 MILLION VIEWERS », TSN,‎ 1er décembre 2009 (consulté le 2012-03-27)
  3. (en) « MORE THAN 6 MILLION CANADIANS WATCHED THE GREY CUP », TSN,‎ 29 novembre 2010 (consulté le 2012-03-27)
  4. (fr) « Coupe Grey 1948 », Coupe Grey 2009,‎ 2006-11-20 (consulté le 2009-11-05)
  5. (en) CBC News, « Welder didn't fumble chance at Grey Cup », Canadian Broadcasting Corporation,‎ 20 novembre 2006 (consulté le 2007-06-07)
  6. (fr) « Calendrier 2012 de la LCF », Ligue canadienne de football,‎ 2012-11-26 (consulté le 2012-12-10)
  7. (en) « Cup moves to TSN in new deal », The Globe and Mail,‎ 20 décembre 2006 (consulté le 2007-06-07)
  8. (en) « History - Grey Cup », Hamilton Tiger-Cats (consulté le 2008-01-15)
  9. (en) « Tiger-Cats History », Hamilton Tiger-Cats (consulté le 2008-01-15)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]