Coulonces (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour pour la commune homonyme de l'Orne, voir Coulonces (Orne).
Coulonces
L'église Saint-Gilles.
L'église Saint-Gilles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Vire
Intercommunalité Communauté de communes de Vire
Maire
Mandat
Gilles Maloisel
2014-2020
Code postal 14500
Code commune 14187
Démographie
Gentilé Coulonçais
Population
municipale
745 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 28″ N 0° 54′ 51″ O / 48.874444, -0.914167 ()48° 52′ 28″ Nord 0° 54′ 51″ Ouest / 48.874444, -0.914167 ()  
Altitude Min. 84 m – Max. 196 m
Superficie 15,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Coulonces

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Coulonces

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coulonces

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coulonces

Coulonces est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 745 habitants[Note 1] (les Coulonçais[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur les bords de la Brévogne, Coulonces est un village typique du Bocage virois, avec un bourg relativement peu étendu et un grand nombre d'habitations regroupées en hameaux sur le reste du territoire de la commune. Le bourg est à 4 km au sud-ouest de La Graverie, à 5 km au nord-ouest de Vire et à 12 km à l'est de Saint-Sever-Calvados.

La route départementale no 52 traverse le territoire, joignant Vire au sud-est à Pont-Farcy au nord-ouest. La D 215 qui la croise permet de rejoindre le bourg et La Graverie au nord-est et la D 524 (ancienne route nationale 24bis, Verneuil-sur-Avre - Granville) traversant le sud-ouest de la commune. Desservant également le bourg, la D 293 mène à Campagnolles au nord et à Saint-Martin-de-Tallevende au sud. La D 295 reliant Étouvy à Saint-Sever-Calvados borde le nord-ouest du territoire. L'accès à l'A84 est 29 km à Villedieu-les-Poêles vers Rennes (sortie 37), à 14 km à Guilberville (sortie 40) ou à 26 km à Coulvain (sortie 42) vers Caen.

Coulonces est dans le bassin de la Vire qui délimite le territoire à l'est. Deux de ses affluents parcourent le territoire communal : la Brévogne qui collecte les eaux des deux tiers nord-ouest et un modeste ruisseau au sud-est.

Le point culminant (196 m) se situe en limite sud-ouest, près du lieu-dit la Cour et de la sortie du territoire de la D 524. Diamétralement opposé, le point le plus bas (84 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, au nord-est. La commune est bocagère.

Lieux-dits notables : Bordeaux, Pont Huplin, Choisel.

Communes limitrophes de Coulonces[2]
Le Mesnil-Robert,
Le Mesnil-Benoist
(par un angle)
Campagnolles, Étouvy La Graverie
Mesnil-Clinchamps Coulonces[2] Vire
Saint-Manvieu-Bocage Saint-Martin-de-Tallevende (commune associée à Vire) Saint-Martin-de-Tallevende (commune associée à Vire)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Coulonces, Colunces en 1168, Coluncae au XIIe siècle, Les Coulonges en 1274[3] : dérivé du latin colonica, « [terre] cultivée », une coulonge, ayant évolué en coulonce ici, était au Moyen Âge une exploitation tenue par un fermier pour un propriétaire[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Coulonces est marquée par les barons de Coulonces (la baronnie est érigée en 1336 et son siège est le château de la Cour) dont plusieurs ont été gouverneurs de Vire et dont un, Jean de La Haye, s'illustre lors de la bataille de Gravelle[5] pendant la guerre de Cent Ans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1790   Thomas-Brice Decaen    
         
1895 1951 Ernest Rouland    
1952 1971 René Chatel SE Agriculteur
1971 1995 Étienne Chatel SE Agriculteur
1995 en cours Gilles Maloisel[6] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 745 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Coulonces[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Coulonces a compté jusqu'à 1 215 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 091 1 165 1 215 1 202 1 145 1 124 1 163 1 079 1 096
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 017 975 940 930 881 867 826 805 783
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
733 693 677 637 649 667 638 715 647
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
594 556 503 608 636 650 679 659 716
2011 - - - - - - - -
745 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Gilles, église paroissiale au cœur du bourg, fut construite au XIVe siècle[10]. Elle a été sinistrée durant la Seconde Guerre mondiale, mais son aspect extérieur a été conservé[11]. Elle est inscrite aux Monuments historiques depuis 1927[10].

Le château de la Cour, propriété privée, est du XVe siècle.

La croix de Caen, à la Lèverie, daterait du XVIIe siècle.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive Coulonces-Campagnolles fait évoluer une équipe de football en division de district[12].

Depuis 2008, le comité des fêtes de Coulonces organise le vétathlon de Coulonces[13] en coopération avec le Vélo club du Bocage et l'USM Vire Athlétisme. Cette épreuve consiste en un relais entre un coureur à pied qui doit parcourir un peu plus de 5km sur les routes et les chemins de la commune, et un VTTiste qui doit faire un circuit de 20 à 30km selon les années. L'épreuve peut également se faire individuellement. Le départ et l'arrivée se font sur le terrain de football de Coulonces et la remise des dossards et des récompenses se font dans la salle des fêtes. Le nombre de concurrents augmente régulièrement chaque année, il était de presque 100 équipes en 2008 et de plus de 150 équipes en 2010. L'événement a lieu en général le deuxième weekend de novembre. Chaque année, les organisateurs bénévoles sont très nombreux à se mobiliser ainsi que les sponsors pour contribuer à la réussite de l'événement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, le physicien Polinière (1671 à Coulonces - 1734) a présenté ses inventions auprès du roi, notamment un prototype d'ampoule. Ces travaux sont simultanés à ceux de Francis Hauksbee.

Raoul Barette (1891 à Coulonces - 1969) a été membre du Comité central du Parti communiste français de 1926 à 1929 et secrétaire de la Région communiste du Nord-Est (Aisne, Ardennes, Marne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin municipal 2007, page 3 ([PDF] « Site de la communauté de commune de Vire - BM 2007 de Coulonces, pages 3 à 14 » (consulté le 3 avril 2007)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 115
  5. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 3 : Arrondissements de Vire et de Bayeux, Caen, Hardel,‎ 1857 (lire en ligne), p. 108
  6. Réélection 2014 : « Gilles Maloisel enfile de nouveau l'écharpe de maire », sur Ouest-france.fr (consulté le 9 avril 2014)
  7. Date du prochain recensement à Coulonces, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. a et b « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 2, Paris, Flohic Éditions,‎ mars 2001 (ISBN 978-2-84234-111-4, LCCN 2002500733), p. 1689
  12. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – AS Coulonces Campagnoles » (consulté le 17 août 2013)
  13. « La Manche libre.fr - Vétathlon de Coulonces c’est samedi 5 » (consulté le 24 janvier 2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 3 : Arrondissements de Vire et de Bayeux, Caen, Hardel,‎ 1857 (lire en ligne), p. 105-109

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :