Coteaux-champenois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coteaux-champenois
Vignobles de Champagne pres d Ay DSC 0204.JPG
Le vignoble près d'Ay
Désignation(s) Coteaux-champenois
Appellation(s) principale(s) coteaux-champenois
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1974
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Champagne
Sous-région(s) Côte des blancs
Côte des Bar
Montagne de Reims
Vallée de la Marne
Climat tempéré océanique à légère tendance continentale
Sol calcaire et marneux
Cépages dominants pinot poir N, pinot meunier N et chardonnay B[1]
Vins produits rouges, rosés et blancs
Production 550 hectolitres[2]
Rendement moyen à l'hectare 10 400 à 15 500 kilogrammes par hectare, soit 65 à 97 hectolitres par hectare[3]

Le coteaux-champenois est un vin français d'Appellation d'origine contrôlée produit sur une partie du vignoble de Champagne. Ces vins classiques (ils ne sont pas effervescents, au contraire du champagne) en rouge, blanc et même rosé, portaient autrefois le nom de vin nature de Champagne et sont les descendants des vins tranquilles qui concurrençaient les vins de Bourgogne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

La culture de la vigne en Champagne remonte à l'époque gallo-romaine, quand les Romains plantent les premiers ceps dans la région.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Par la suite, le vignoble est conservé grâce à l'intérêt que lui porte le clergé, en particulier ceux de Reims et de Châlons-en-Champagne. C'est en effet l'abbaye de Saint-Pierre-au-Mont, à Châlons-en-Champagne, qui planta de nombreuses vignes dans les domaines qu'elle possédait en Champagne.

En l'an 1114, l'évêque de Châlons-en-Champagne, Guillaume de Champeaux, fait rédiger la grande charte champenoise qui confirme cette abbaye dans toutes ses possessions agricoles et vinicoles. Cette charte, dont l'original est perdu mais dont une copie est conservée aux Archives départementales de la Marne, est considérée comme l'acte fondateur du vignoble de Champagne : par cette confirmation, toutes les conditions sont réunies pour que le vignoble se développe en paix et puisse prospérer. Dès lors les moines n'ont pas cessé de cultiver la vigne et de produire un vin de plus en plus élaboré.

Durant l'époque féodale, les vins de Champagne sont classés parmi les « vins de France » considérés comme produits dans le bassin parisien.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Durant le règne d'Henri IV, il acquiert le nom de vin de Champagne à Paris, mais cette dénomination s'impose plus difficilement dans la région, le terme champagne désignant des terres non fertiles, ne pouvant servir que de pâturages aux moutons.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

L'appellation d'origine contrôlée est obtenue en 1974.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Il couvre la même superficie que le terroir viticole des vins de Champagne.

Géologie[modifier | modifier le code]

La plupart des vins proviennent du département de la Marne (sur terrains crétacés), de la vallée de la Marne (jusqu'à l'Ouest de Château-Thierry), et sur une série de terroirs à cheval sur les terrains Tertiaires et Crétacés (Avize, Vertus, Sézanne...)

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le climat de la zone de production de l'appellation est mesuré depuis la station de Reims-Courcy, situé à 91 mètres d'altitude.

Ce terroir viticole se situe à l'est du bassin parisien, son climat est océanique dégradé, il est sous influence du climat continental, expliquant ses hivers frais, ses étés doux et ses pluies assez fréquentes mais souvent peu abondantes et réparties tout au long de l'année. Le climat océanique dégradé des vallées champenoises est, dans l’ensemble, doux : 2 °C pendant le mois de janvier, 18 °C au mois de juillet, température moyenne annuelle de 10 °C. Les précipitations sont modérées (entre 550 et 700 mm par an).

Données climatiques à Reims-Courcy
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Année
Températures maximales moyennes (°C) 5,5 7,0 10,8 14,0 18,4 21,3 24,1 24,2 20,1 15,1 9,3 6,6 14,7
Températures minimales moyennes (°C) 0,1 0,0 2,3 3,7 7,7 10,5 12,4 12,2 9,5 6,6 2,9 1,4 5,8
Températures moyennes (°C) 2,8 3,5 6,6 8,9 13,1 15,9 18,3 18,2 14,9 10,9 6,1 4,0 10,2
Ensoleillement (h) 63 73 128 163 214 218 229 239 156 108 66 47 1705
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 44 40 51 45 59 58 56 48 53 55 52 57 617,8
Source : Météo France - Site de Reims-Courcy [4].

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Les vins rouges des "coteaux champenois", élaborés à partir de pinot noir, sont encore bien implantés dans les communes d’Ambonnay, Ay, Bouzy, Cumières, Mailly, Œuilly, Les Riceys, Sillery et Verzy. Parmi les vins des coteaux champenois on compte aussi le très rare rosé des Riceys.

Encépagement[modifier | modifier le code]

Vignoble de pinot noir à Bouzy

Les raisins sont les mêmes que ceux autorisés pour les mousseux Champagne: pinot noir et Pinot Meunier pour les vins rouges, et Chardonnay pour les vins blancs. Il y a aussi un rosé AOC de la région Champagne, le rosé des Riceys.

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

La production est faible, surtout dans les millésimes où les rendements sont peu importants, compte tenu de la forte demande de Champagne.

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Cette appellation représente une facette moins connue de la viticulture champenoise, mais ils sont produits en faible quantité, car ils rentrent en concurrence, au niveau des terroirs comme des raisins, avec le Champagne effervescent ; de ce fait leur prix est plutôt élevé et ils sont en voie de disparition. La maison Moët & Chandon ne produit plus les célèbres "Château de Saran" blanc et Laurent-Perrier, depuis son domaine de Tours-sur-Marne, a également arrêté ses coteaux champenois blancs et rouges (pinot franc), dont il était le producteur le plus important.

Le bouzy rouge est le plus connu des coteaux champenois et sa promotion est assurée par une "confrérie" et une "académie".

Le plus rare et le plus cher est celui produit, par la maison Bollinger, sur une parcelle de moins d'un hectare située à Aÿ et qui enchanta naguère le palais fin connaisseur du roi Henri IV de France. Cette parcelle en forte déclivité, appelée la "côte aux enfants", tient son nom au fait que, autrefois, seuls des enfants pouvaient y travailler grâce à leur petite taille.

Les prix varient entre 10 et 25 € la bouteille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  2. Le Guide Hachette des vins 2011, éditions Hachette, 2010.
  3. Décret du 11 octobre 2010.
  4. Météo France - Reims-Coucy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :