Cossus gâte-bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Cossus gâte-bois (Cossus cossus) est une espèce d'insectes de l'ordre des lépidoptères, de la famille des Cossidae, originaire d'Europe.

C'est un insecte xylophage dont la larve se développe dans le bois du tronc et des branches de plusieurs espèces d'arbres fruitiers et d'essences forestières.

Le champignon hygrophore cossus est réputé dégager la même odeur que la chenille du Cossus gâte-bois.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Le Cossus gâte-bois a été nommé Cossus cossus par Linné, en 1758.
Synonyme : Trypanus cossus.

Description[modifier | modifier le code]

Larve du Cossus gâte-bois.

L'insecte adulte est un grand papillon de nuit, de 70 à 80 mm environ d'envergure. Les ailes sont beiges, les antérieures ornées de lignes transversales sombres, sinueuses. Cette coloration permet au papillon de passer inaperçu sur le tronc des arbres-hôtes durant le jour. Le corps relativement massif est velu. Les antennes sont plumeuses et la trompe atrophiée.

La larve est une chenille de 100 mm de long environ au corps rouge brunâtre au-dessus, jaune clair sur les côtés. La tête est noire. Elle émet une forte odeur de vinaigre.

Biologie[modifier | modifier le code]

Les papillons, nocturnes, apparaissent en début d'été, de la fin juin à la mi-août. Les femelles pondent leur œufs dans les crevasses de l'écorce de divers arbres. Les jeunes chenilles éclosent après deux semaines d'incubation et pénètrent sous l'écorce et commencent à creuser des galeries de section ovale jusqu'à l'automne. Au printemps suivant, à l'aide de puissantes mandibules, elle forent leurs galeries dans le bois, rejetant à l'extérieur les déchets, sciure et excréments qui s'accumulent au pied de l'arbre en masses rougeâtres. Elles hibernent un deuxième hiver dans les galeries et se nymphosent au printemps suivant. Elles quittent souvent l'arbre avant la nymphose. Le cycle biologique s'étale donc sur deux années complètes.

Cette espèce attaque de nombreux arbres, fruitiers (pommier, poirier, cerisier, prunier...), mais aussi le chêne, le hêtre, le châtaignier, l'érable, le tilleul, etc.

Les arbres fruitiers sont les plus sensibles, notamment les sujets plus âgés chez lesquels la sève circule mal. L'attaque du Cossus gâte-bois se traduit souvent par un dessèchement brutal de l'arbre.

Ennemis naturels[modifier | modifier le code]

Moyens de lutte[modifier | modifier le code]

Il est conseillé de brûler les arbres et les branches infestées en hiver avant que la vie reprenne.

Vous pouvez passer un fil de fer dans le trou du tronc jusqu'au bout La larve ou chrysalide sera ainsi tuée.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (31 août 2014)[1] :

  • sous-espèce Cossus cossus afghanistana Daniel, 1953
  • sous-espèce Cossus cossus aremniacus Rothschild, 1912
  • sous-espèce Cossus cossus chinensis Rothschild, 1912
  • sous-espèce Cossus cossus deserta Daniel, 1969
  • sous-espèce Cossus cossus kossai Wiltshire, 1957
  • sous-espèce Cossus cossus omrana Wiltshire, 1957
  • sous-espèce Cossus cossus orientalis Gaede, 1929
  • sous-espèce Cossus cossus stygianus Stichel, 1908
  • sous-espèce Cossus cossus uralicus Seitz, 1912

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :