Cosmétique de l'ennemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cosmétique de l’ennemi
Auteur Amélie Nothomb
Genre Roman
Éditeur Albin Michel
Date de parution 2001
Type de média Livre
Nombre de pages 140
ISBN 2-226-12657-0
Chronologie
Précédent Métaphysique des tubes Robert des noms propres Suivant

Cosmétique de l’ennemi est le dixième roman d’Amélie Nothomb écrit en 2001 et le dixième à avoir été publié chez Albin Michel.

Résumé[modifier | modifier le code]

« Sans le vouloir, j’avais commis le crime parfait : personne ne m’avait vu venir, à part la victime. La preuve, c’est que je suis toujours en liberté[1][réf. incomplète] ». Toute l’histoire se passe dans le hall d’un aéroport : Jérôme Angust, un homme en voyage d’affaire, attend un avion en retard. Il rencontre un autre homme « cosmétique[2] », Textor Texel, qui deviendra son bourreau et ne cessera de l’importuner jusqu’à la fin dans un dialogue digne d’Hygiène de l’assassin.

Adaptation pour le théâtre[modifier | modifier le code]

Ce roman a été adapté pour le théâtre dans une création et coproduction du Théâtre Le Public à Bruxelles et du Théâtre de l’Ancre à Charleroi en 2005[3].

  • Acteurs : Philippe Jeusette et Alexandre Trocki
  • Sous le regard de : Janine Godinas
  • Lumière : Zvonoc
  • Construction décor : Giuseppe Coppolino
  • Assisté de : Julien Flach, Raymond Verbelen et Didier Cornet
  • Photos : Cassandre Sturbois[4]
  • Directeur technique : Gérard Raquet


Ce roman aussi a été adapté pour le théâtre en Suisse romande en 2003, repris deux fois depuis, et joué plus de 70 fois.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Amélie Nothomb, Cosmétique de l’ennemi, p. …
  2. « Cosmétique, l’homme se lissa les cheveux avec le plat de la main », Amélie Nothomb, Cosmétique de l’ennemi, p. 7
  3. Distribution au Théâtre Le Public, à Bruxelles
  4. Cassandre Sturbois, http://www.cassandre-sturbois.com