Cosmétique de l'ennemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cosmétique de l’ennemi
Auteur Amélie Nothomb
Genre Roman
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Éditeur Albin Michel
Date de parution 2001
Type de média Livre
Nombre de pages 140
ISBN 2-226-12657-0
Chronologie
Précédent Métaphysique des tubes Robert des noms propres Suivant

Cosmétique de l’ennemi est le dixième roman d’Amélie Nothomb, publié en 2001 chez Albin Michel.

Résumé[modifier | modifier le code]

« Sans le vouloir, j’avais commis le crime parfait : personne ne m’avait vu venir, à part la victime. La preuve, c’est que je suis toujours en liberté[1][réf. incomplète] ». Toute l’histoire se passe dans le hall d’un aéroport : Jérôme Angust, un homme en voyage d’affaire, attend un avion en retard. Il rencontre un autre homme « cosmétique[2] », Textor Texel, qui deviendra son bourreau et ne cessera de l’importuner jusqu’à la fin dans un dialogue digne d’Hygiène de l’assassin.

Adaptation pour le théâtre[modifier | modifier le code]

Ce roman a été adapté pour le théâtre dans une création et coproduction du Théâtre Le Public à Bruxelles et du Théâtre de l’Ancre à Charleroi en 2005[3].

  • Acteurs : Philippe Jeusette et Alexandre Trocki
  • Sous le regard de : Janine Godinas
  • Lumière : Zvonoc
  • Construction décor : Giuseppe Coppolino
  • Assisté de : Julien Flach, Raymond Verbelen et Didier Cornet
  • Photos : Cassandre Sturbois[4]
  • Directeur technique : Gérard Raquet

Ce roman aussi a été adapté pour le théâtre en Suisse romande en 2003, repris deux fois depuis, et joué plus de 70 fois.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Amélie Nothomb, Cosmétique de l’ennemi, p. …
  2. « Cosmétique, l’homme se lissa les cheveux avec le plat de la main », Amélie Nothomb, Cosmétique de l’ennemi, p. 7
  3. Distribution au Théâtre Le Public, à Bruxelles
  4. Cassandre Sturbois, http://www.cassandre-sturbois.com