Corsica Ferries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Corsica Ferries - Sardinia Ferries

alt=Description de l'image Logo Corsica Ferries.svg.
Création 1968
Fondateurs Pascal Lota
Forme juridique Société par actions
Siège social Drapeau de la France Bastia, Drapeau de l'ItalieVado Ligure
Direction Corsica Ferries France SAS, Forship SpA (Italie)
Activité Transport maritime
Site web www.corsica-ferries.fr
Le Mega Smeralda, le fleuron, à Bastia
Le Mega Express Five, dernier navire acquis par la compagnie, à Bastia
Le Mega Express Four à Ajaccio
Le Mega Express Three à Ajaccio
Le Mega Express One et Two à Ajaccio
Le Sardinia Regina à Bastia
Le Corsica Marina Seconda à Bastia
Le Corsica Express Seconda à Bastia
Le Corsica Serena Seconda, ancien navire de la Corsica Ferries, à Calvi.

Corsica Ferries - Sardinia Ferries est une compagnie de navigation maritime privée franco-italienne, qui assure des liaisons entre la Corse, la Sardaigne et les côtes italiennes (Livourne, Savone, Piombino) et françaises (Nice, Toulon). Il n'y a pas de départ de Marseille, car pour limiter la concurrence Corsica Ferries s'est désintéressée volontairement pour se concentrer sur les deux autres ports français. Les compagnies Compagnie méridionale de navigation (CMN, ou La Méridionale) et Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM) y assurent les liaisons vers la Corse et la Sardaigne.

Historique[modifier | modifier le code]

Corsica Ferries a été créée en 1968 par un Bastiais, Pascal Lota, aujourd'hui toujours armateur et président de Corsica Ferries. Présente depuis 1996 sur les lignes au départ de la France, cette compagnie est devenue, depuis 2002, leader sur le marché, en termes de passagers, entre la France, l'Italie et la Corse. Elle s'appuie sur un mode de fonctionnement économique low cost, qui lui a permis, grâce à des prix attractifs, de surpasser l'ex-compagnie publique, la SNCM.

Elle a assuré également entre 2001 et 2006 la liaison DieppeNewhaven pour le compte du conseil général de la Seine-Maritime en affrétant le ferry Sardinia Vera à l'armateur Transmanche Ferries. En 2007, en partenariat avec Spanos maritime, Corsica Ferries a aussi créé en Grèce la compagnie Kallisti Ferries, qui a assuré jusqu'il y a peu, des rotations entre Le Pirée et les îles grecques avec le Sardinia Vera et le Corsica Express Three.

Corsica Ferries est, de même que sa compagnie sœur, Sardinia Ferries, une filiale de Lota Maritime, société anonyme inscrite au registre du commerce de Bastia, et elle-même filiale de la holding suisse Lozali SA, domiciliée dans le canton de Genève[1].

Elle a été condamnée en 2005 par le tribunal de Marseille pour « dégazage volontaire » lors d'une traversée entre Bastia et Nice au large du cap Corse, à verser 490 000 € d'amende[2].

Corsica Sardinia Ferries représente aujourd'hui plus de la moitié du trafic maritime vers la Corse (Italie comprise), ce qui fait d'elle la 1re compagnie, devant la SNCM, La Méridionale et la Moby Lines. Cependant, entre mai et août 2011, l'activité de la compagnie a vu son niveau baisser de 6,2 % par rapport à la même période de l'année précédente (1,299 million de passagers en 2011, puis 1,212 en 2011). Corsica Sardinia ferries a perdu en tout 86 700 passagers durant la saison estivale. Pendant ce temps, durant la même période, la SNCM progresse de 15,7 % et La Méridionale enregistre une hausse de 19,5 %.

Les voitures des voyageurs en attente d'embarquement se voient parées pour la promotion de la compagnie, d'un autocollant Corsica Ferries toujours placés sur la vitre arrière des véhicules.

Montage financier[modifier | modifier le code]

Fin des années 1990, Corsica Ferries est gérée par la société luxembourgeoise Tourship Group qui se retrouve dans un imbroglio financier après avoir enregistré de lourdes pertes[3]. En décembre 2002, Tourship Group transfère sa substance vers la holding suisse Lozali SA. De par son nouveau statut, la holding n'est pas tenue de publier ses comptes[4]. Lozali SA est une holding familiale détenue par les quatre enfants de Pascal Lota. Cette holding gère ainsi 200 millions d'euros de CA, 1 400 employés et 3,5 millions de passagers voyageant sur quinze lignes différentes[3].

La société Corsica Ferries n'est propriétaire que la marque commerciale, mais pas de la flotte. Les 12 navires exploités appartiennent à une société basée à Gênes qui est leur port d'attache. Ces deux sociétés sont elles-mêmes détenues par la holding suisse Lozali SA basée à Genève. En France, l'exploitation de la flotte est gérée par la société Lota Maritime, contrôlée à 68,4 % par Lozali SA. La société EGM, également filiale du montage financier de Corsica Ferries, assure également le transport maritime de marchandises et de manutention à quai pour le compte de La Méridionale et la SNCM[3].

Dates importantes de l'histoire de Corsica Ferries - Sardinia Ferries[modifier | modifier le code]

Le 24 mai 1968, un bateau à coque bleu marine de la Corsica Line, le premier Corsica Express du nom, d'une capacité de 60 voitures et 600 passagers, s'amarre au port de Bastia en provenance de Gênes. Il transportera cette année-là 28 000 passagers.

En 1973, dorénavant composée de trois navires, la compagnie, devenue Corsica Ferries, dépasse le seuil des 100 000 passagers transportés entre Bastia, Gênes et Livourne. Ses bateaux arborent désormais une coque peinte en jaune, afin, d'après Pascal Lota, de les rendre plus visibles.

Tout au long des années 1970, la flotte de la Corsica Ferries s'étoffe et gagne en capacité et en confort. De nouvelles lignes sont exploitées entre l'Italie (San Remo, Imperia, Savone, Gênes, La Spezia et Livourne) et les ports de Bastia, L'Île-Rousse et Calvi.

En 1981, est créée une marque sœur, Sardinia Ferries, qui dessert des lignes entre l'Italie et la Sardaigne (vers le port d'Olbia, remplacé, à partir de l'été 1990, par celui de Golfo Aranci), d'abord au départ de Livourne, puis aussi de Civitavecchia à compter de 1996.

En 1982, la Corsica Ferries décide de quitter le port de Gênes, jugé trop coûteux, pour celui de Savone. Après un retour temporaire à Gênes de fin 1989 à 1997, la Corsica Ferries se consacre depuis 1998 au développement du port de Savona-Vado dont elle devient, à cette date, concessionnaire pour 23 ans.

En 1989, la compagnie dépasse le seuil des 500 000 passagers transportés vers la Corse grâce à la mise en service des cruise-ferries jumeaux Corsica Regina et Corsica Victoria. À cette époque, ces navires prennent le relai du Corsica Viva sur les premières lignes de la compagnie au départ du port d'Ajaccio (alors desservi depuis Savone et Porto Torres, en Sardaigne), ouvertes l'année précédente. 1989 est aussi l'année de l'inauguration du nouveau logo à tête de maure de la Corsica Ferries peinte sur les cheminées des navires.

En 1991, grâce à ses seules lignes italiennes, la Corsica Ferries devient pour la première fois leader sur le port de Bastia en termes de passagers transportés, devant la SNCM, pourtant en quasi-monopole à l'époque sur les lignes françaises. La presse qualifie alors cette performance de sorpasso.

En juillet 1996, la Corsica Ferries propose ses premières traversées entre Nice et la Corse, à bord du navire à grande vitesse Corsica Express II, sous pavillon français. La même année, deux autres navires à grande vitesse (NGV) neufs rejoignent la flotte.

En 1999, après l'ouverture des lignes de cabotage aux pavillons communautaires, la compagnie met en ligne plusieurs ferrys depuis Nice pour relier Bastia et Calvi, sous pavillon italien. Cette année-là, la Corsica Ferries franchit pour la première fois la barre symbolique du million de passagers transportés sur la Corse.

En décembre 2000, la Corsica Ferries ouvre la ligne Toulon—Bastia puis suivent Toulon—Ajaccio et Nice—Ajaccio en avril 2001. Ces nouvelles lignes connaissent un très fort succès grâce à une politique commerciale attractive et à la mise en service dès le printemps 2001 de deux ferries rapides d'une nouvelle génération, les Mega Express One et Mega Express Two.

En janvier 2002, la Corsica Ferries décide de faire bénéficier ses clients de la nouvelle aide sociale attribuée par la collectivité territoriale de Corse à de nombreuses catégories de passagers, dont les résidents corses. Un tarif de base de 5 euros, prix le plus bas jamais proposé sur la Corse, dope le trafic et favorise ainsi l'économie de l'île tout en accroissant encore les parts de marché de la compagnie.

En 2002, ses initiatives stratégiques permettent à la compagnie d'atteindre le chiffre record de plus de 1,6 million de passagers, la consacrant pour la première fois compagnie maritime leader des relations Corse—continent, devant la SNCM, avec plus de 383 000 passagers d'avance.

En 2005, un an après la mise en service du Mega Express Three, Corsica Ferries et Sardinia Ferries ont transporté plus de 2,85 millions de passagers, dont plus de 2 millions sur la Corse, niveau auparavant jamais atteint par aucune compagnie desservant l'île. Cette même année, la Corsica Ferries s'impose également comme leader sur le port d'Ajaccio au nombre de passagers transportés, quatre ans à peine après avoir renoué des liaisons avec la cité impériale.

Pour la saison 2007, la Corsica Ferries acquiert deux nouveaux navires, les Mega Express Four et Mega Express Five et affrétera pendant deux ans certains de ses navires sur les lignes intérieures grecques à l'aide d'une filiale, Kallisti Ferries. Cette même année, elle établit un nouveau record historique avec près de 2,35 millions de passagers transportés sur la Corse : avec plus de 1 627 000 passagers transportés de et vers le seul continent français en 2007, la Corsica Ferries bat le précédent record établi sur ces lignes en l'an 2000 par la SNCM (1 432 000 passagers).

À l'été 2008, le Mega Smeralda, nouveau navire amiral de la Corsica Ferries, vient en remplacement du Sardinia Vera sur les lignes sardes et effectue également quelques traversées entre Bastia et le port italien de Livourne avant de desservir les lignes Toulon—Corse à partir de l'hiver 2008/2009.

En 2009, la Corsica Ferries aligne pour la première fois simultanément quatre navires de type Mega (les Mega Smeralda, Mega Express Two, Mega Express Four et Mega Express Five) à plein temps sur les lignes de Corse. En saison, la compagnie aux bateaux jaunes propose désormais tous les soirs des traversées de nuit non plus seulement entre Bastia et Toulon — et vice-versa — mais aussi entre Ajaccio et Toulon et, quelquefois, Nice ; ces traversées s'ajoutent à celles assurées de jour depuis plusieurs années entre la Corse et les ports continentaux. Elle établit ainsi un nouveau record de trafic : plus de 2,67 millions de passagers sur la Corse, dont 1,87 million sur ses seules lignes françaises.

Le 16 mars 2010, la Corsica Ferries signe un partenariat avec l'armateur Grandi Navi Veloci (GNV) de Gênes afin de commercialiser en commun leurs services respectifs. Les deux compagnies offrent ainsi, notamment via leurs sites internet, un réseau de vingt-sept lignes (quatorze pour Corsica Ferries et treize pour GNV) couvrant six pays (France, Italie, Espagne, Maroc, Tunisie, Malte) et trois grandes régions (Corse, Sardaigne, Sicile), avec vingt-cinq navires et une capacité de 17,9 millions de places passagers. Ce partenariat s'est achevé en 2011 toutefois, suite au rachat de GNV par le groupe Aponte — qui contrôlait déjà la Società Navigazione Alta Velocità (SNAV) — et c'est désormais avec la Moby Lines que GNV-SNAV a mis en œuvre des partenariats sur les lignes sardes.

Pour la saison 2012, la Corsica Ferries innove en rouvrant un lien saisonnier entre Piombino et Portoferraio (île d'Elbe) qu'elle avait déjà expérimenté de 1993 à 1998. En y affectant le NGV Corsica Express Seconda, elle réduit ainsi de moitié le temps de parcours sur ce trajet (une demi-heure, à raison de six fois par jour). Par ailleurs, la compagnie aux bateaux jaunes redéploye sur ses lignes corses (Savone—Bastia) le Mega Express Two, jusqu'ici affecté aux lignes sardes, et assure désormais en été jusqu'à quatre allers-retours entre Livourne et Bastia les jours de pointe.

La flotte[modifier | modifier le code]

En 2013, la flotte comprend 12 navires, dont 1 NGV momentanément hors service.

Megas Express
Nom Nombres de passagers Nombre de véhicules Année de construction
Mega Express Five 1 965 560 1993
Mega Express Four 1 880 650 1995
Mega Express Three 2 108 670 2001
Mega Express Two 1 756 550 2001
Mega Express 1 756 550 2001
Cruises Ferries
Nom Nombres de passagers Nombre de véhicules Année de construction
Mega Smeralda 2 000 560 1985
Sardinia Regina 1 700 450 1973
Corsica Victoria 1 700 450 1974
Corsica Marina Seconda 1 500 550 1975
Sardinia Vera 1 500 550 1975
NGV
Nom Nombres de passagers Nombre de véhicules Année de construction
Corsica Express Seconda 535 150 1996
Corsica Express Three 535 150 1996

Les NGV sont actuellement désarmés, du fait principalement de leurs coûts d'exploitation important en raison de leur consommation très importante de combustible et du prix très élevé du carburant. En juillet 2012, à l'occasion de l'ouverture de la ligne Piombino—Portoferraïo, le NGV Corsica Express Three a repris son service mais en réduisant considérablement sa vitesse.

Anciens navires[modifier | modifier le code]

Lignes[modifier | modifier le code]

Corsica Ferries exploite 12 lignes, 10 à destination de la Corse, une à destination de la Sardaigne et une à destination de l'île d'Elbe.

Corse[modifier | modifier le code]

Ligne Durée Navires Fréquence
NiceAjaccio au moins h 0 M. Express ou cruise ferry Hebdomadaire
Nice ↔ Bastia au moins h 30 M. Express ou cruise ferry Hebdomadaire
Nice ↔ Calvi au moins h 0 M. Express ou cruise ferry Hebdomadaire
Nice ↔ L'Île-Rousse au moins h 30 M. Express Saisonnière
Toulon ↔ Ajaccio au moins h 30 M. Express ou cruise ferry Quotidienne
Toulon ↔ Bastia au moins h 30 M. Express ou cruise ferry Quotidienne
Toulon ↔ L'Île-Rousse au moins h 15 M. Express Saisonnière
Savona Vado ↔ Bastia au moins h 0 M. Express ou cruise ferry Hebdomadaire
Savona Vado ↔ Calvi au moins h 0 M. Express ou cruise ferry Hebdomadaire
Livourne ↔ Bastia au moins h 0 M. Express ou cruise ferry Hebdomadaire

Sardaigne[modifier | modifier le code]

Ligne Durée Navires Fréquence
LivourneGolfo Aranci 12 h 0 (cruise ferry) h 30 (M. Express) Mega Express Three et Sardinia Vera Quotidienne

Île d'Elbe[modifier | modifier le code]

Ligne Durée Navires Fréquence
PiombinoPortoferraio 30 min Corsica Express Three Plusieurs traversées par jour

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

D'autres compagnies maritimes qui desservent la Corse et la Sardaigne :

Lien externe[modifier | modifier le code]