Corrido

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corrido (homonymie).

Le corrido (en français ballade) est une composante de la tradition populaire au Mexique et d'autres pays hispanophones notamment le Nicaragua et plus généralement l'Amérique centrale ainsi que la Colombie, dérivé de la romance espagnole du XVIIIème siècle.

Le genre corrido obéit à des règles plus ou moins bien observées et qui sont les suivantes :

  1. prologue
  2. déroulement de l'anecdote ou du sujet
  3. morale et fin.

L'accompagnement musical de la voix et des cœurs est généralement répliqué par des instruments a cordes (harpe, guitare) mais aussi par de l'accordéon.

Les vers doivent avoir 8 syllabes et bien sûr rimer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Mexique les corridos furent en usage durant la période de la Guerre d'indépendance exaltant les figures marquantes des deux camps, royalistes ou insurgés.

Plus tard, ils chantèrent les louanges et les mésaventures d'Antonio López de Santa Anna, la gloire de Benito Juárez tout en se moquant des troupes de Napoléon III durant l'Intervention française au Mexique.

Les plus connus actuellement sont ceux qui font référence à la période de la Révolution mexicaine.

Toutes les factions produisirent leurs corridos, critiquant souvent très hardiment et en propos très crus leurs adversaires.

D'autre font allusion aux événements de la Guerre des Cristeros.

De nos jours, les corridos font allusion à tous les sujets de la vie moderne et particulièrement ceux ayant trait aux faits divers, à la corruption, aux assassinats politiques, et au trafic de narcotiques.

La Adelita[modifier | modifier le code]

Soldaderas (parfois nommées adelitas) pendant la Révolution.

La Adelita (es) est l'un des corridos célèbres de la Révolution mexicaine ( 1910-1920 ).

Les paroles :

En lo alto de la abrupta serranía
acampado se encontraba un regimiento
y una moza que valiente los seguía
locamente enamorada del sargento.

En haut de la montagne abrupte
On trouvait un régiment qui campait
Et une courageuse jeune fille qui les suivait,
Follement amoureuse du sergent.

Popular entre la tropa era Adelita
la mujer que el sargento idolatraba
que ademas de ser valiente era bonita
que hasta el mismo coronel la respetaba.

Adélita était populaire parmi la troupe,
La femme que le sergent idolâtrait,
Et, en plus d'être courageuse, elle était jolie
Et le colonel lui-même la respectait.

Y se oía, que decía, aquel que tanto la quería:

Y si Adelita se fuera con otro
la seguiría por tierra y por mar
si por mar en un buque de guerra
si por tierra en un tren militar.

Et on entendait dire que celui qui l'aimait tant disait :

Et si Adélita partait avec un autre,
Je la suivrais sur terre et sur la mer
Sur la mer dans un bateau de guerre,
Sur la terre dans un train militaire.

Y si Adelita quisiera ser mi esposa
y si Adelita ya fuera mi mujer
le compraría un vestido de seda
para llevarla a bailar al cuartel.

Et si Adélita voulait être ma fiancée,
Et si Adélita était ma femme,
Je lui achèterais une robe de soie
Pour l'amener danser à la caserne.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]