Corporation minière Osisko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Osisko corporation minière (Osisko Mining) (TSX : OSK) est une entreprise québécoise dont le siège social se situe à Montréal, nexus du développement minier au Québec [1]. C'est la plus importante société aurifère du Québec[2],[3]. L'activité de l'entreprise est la recherche, la mise en valeur et le développement de la ressource aurifère. La corporation est un nouveau producteur de niveau intermédiaire[4] dont la production a débuté en 2011 sur le site de La Canadian Malartic qui fut le premier projet de développement de la ressource aurifère soumis à une enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE)[5].

L'entreprise extrait des agrégats, la ressource brute avant de la transformer en extrants pour l'usage industriel et la production d'œuvres joaillières[6].

Historique de la corporation minière Osisko[modifier | modifier le code]

La compagnie fut fondée en 1997 par M. Robert Wares, géologue [7] qui avait la certitude que le gisement porphyrique du bouclier canadien contenait encore de suffisantes quantités d'or nécessaires à la renaissance de Malartic, ancienne Boomtown. Dix ans plus tard, les premiers forages confirment son hypothèse et le possible développement d'un grand site minier. La production estimée du mois d'août 2012 est de 39 005 onces d'or [8].

La corporation poursuit aussi ses activités de recherche en Ontario, près de Thunder Bay pour le projet Hammond Reef[9] près de la ville d'Atikokan[10]. Le projet est présentement en processus de consultation auprès des divers intervenants des communautés provenant : des peuples des premières nations[11], métis[12] et blanches. La consultation est en cours ainsi que l'évaluation environnementale depuis 2010. L'obtention des permis est attendue pour 2013 et le début de la production pour 2016[13].

Mine Canadian Malartic[modifier | modifier le code]

Historique
La ville de Malartic fut constituée en 1939. Elle naquit par la grâce de sa position stratégique sur la zone tectonique de Larder Lake-Cadillac [14]. Elle est en quelque sorte à la croisée de quatre gisements d’or. Plusieurs compagnies minières ont contribué à son essor  : Canadian Malartic GoldMines, East Malartic, Sladen Malartic (Barnat Mines) et Malartic Gold Fields .

8,7 millions d’onces d’or ont été traitées par les usines de traitement de Malartic de 1939 à 2003.

Autre projets[modifier | modifier le code]

  • Hammond Reef

Retrait de projets[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, la multinationale canadienne Barrick Gold est à l'origine d'un projet d'exploitation minière aurifère dans la région de Famatina, dans la province de La Rioja, en Argentine. À cette époque, le lobby agricole s'opposait à la mise en valeur des ressources minières, ce qui donna lieu à un blocus. À la fin d'août 2011, la compagnie Osisko acquit un contrat[15] avec Energía y Minerales Sociedad Del Estado-EMSE (société d'État) et La Rioja Corporación Minera del Estado, pour l'acquisition et l'élaboration du projet. Le projet Famatina couvre 40 km2 sur une zone riche en or, avec des réserves prouvées et probables de 8,97 millions d'onces d'or. En janvier 2012, Osisko annonce la suspension[16] de son projet d'exploration respectant la volonté exprimée par une partie de la population locale contre le développement et en colère contre le député de la Rioja Luis Beder Herrera[17] et la présidente Cristina Kirchner[18].

Données clés[modifier | modifier le code]

  • Forme juridique : Publique (TSX : OSK, Deutsche Boerse : EWX)
  • Slogan : La minière nouvelle génération
  • Siège social: Montréal, Québec (Canada)
  • Nombre d'employés: 706 (en 2012)
  • Direction: Sean Roosen, président, administrateur et chef de la direction
  • Activité: Développement minier

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]