Cornelius Ryan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ryan.

Cornelius Ryan (né le 5 juin 1920 et décédé le 23 novembre 1974) est un journaliste irlando-américain et un auteur connu pour ses ouvrages sur l'histoire militaire, particulièrement sur la Seconde Guerre mondiale.

Ses deux livres les plus célèbres sont Le jour le plus long (1959), qui raconte l'histoire du Jour J lors du débarquement de Normandie, et Un pont trop loin, sur l'opération alliée Market Garden aux Pays-Bas, en septembre 1944. Les deux ouvrages éponymes ont été portés au cinéma, respectivement en 1962 et 1977. Il a également écrit La dernière bataille : la chute de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Dublin, Ryan s'installa à Londres en 1940. Après un passage à l'agence Reuters (1941), il devint correspondant de guerre pour The Daily Telegraph en 1943. Il couvrit d'abord la guerre aérienne en Europe avec la 8e et la 9e Air Force américaines. Puis il rejoignit la 3e Armée du général Patton, dont il couvrit les actions jusqu'à la fin de la guerre en Europe. Il partit alors pour le théâtre du Pacifique en 1945, puis à Jérusalem en 1946.

En 1947, Ryan émigra aux États-Unis, où il travailla pour le magazine Time, puis brièvement pour Newsweek (1949) et enfin pour Collier's Weekly (1950) et Reader's Digest. Il épousa Kathryn Morgan et devint citoyen américain en 1950. Pendant sa période au Collier's Weekly, il obtint une reconnaissance internationale pour ses reportages sur les programmes spatiaux américains. En 1956, pour les deux articles « One Minute to Ditch » et « The Andrea Doria's Untold Story: Five Desperate Hours in Cabin 56 », il obtint trois récompenses journalistiques : le Benjamin Franklin Award, l'Overseas Press Club Award et l'University of Illinois Award.

En 1956, il commença à écrire Le Jour le plus long. À sa sortie, ce fut immédiatement un succès de librairie. Il poursuivit avec La dernière bataille (1965), sur la bataille de Berlin. Le livre est riche en détails avec des informations provenant de civils et de sources américaines, britanniques, russes et allemandes. En 1970, il est atteint d'un cancer mais malgré des chimiothérapies régulières débute l'écriture de Un pont trop loin. Le livre fut publié en 1974 mais Ryan mourut pendant la tournée promotionnelle du livre. Les notes qu'il avait prises durant sa maladie furent compilées et éditées par son épouse en 1976 sous le nom A private battle.

Il a été décoré de la Légion d'honneur française et a été fait docteur honoris causa en littérature de l'université de l'Ohio, où la Cornelius Ryan Collection est abritée au sein de la bibliothèque Alden.

Lien externe[modifier | modifier le code]