Cornelis Engelsz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait présumé de Cornelis Engelsz. en 1612.– Coll. Musée des Beaux-Arts de Strasbourg.

Cornelis Engelsz., né en 1574 ou 1575 à Gouda, et mort en 1660 à Haarlem en Hollande, est un peintre du Siècle d'or néerlandais. Il était le père du portraitiste Johannes Cornelisz. Verspronk.

Biographie[modifier | modifier le code]

Contemporain de Frans Hals, Cornelis Engelsz. s’installe très jeune à Haarlem où il devient l’élève de Cornelis van Haarlem.

Vers 1595, il épouse Maritge Jansdr avec qui il aura six enfants. Deux d’entre-eux deviendront peintres, le plus connu étant le portraitiste Johannes Cornelisz. Verspronk.

En 1593, Cornelis Engelsz. rejoint la Guilde de Saint-Luc de Haarlem, une corporation de peintres, sculpteurs et graveurs dont il devient le dirigeant en 1616.

De 1594 à 1621 il est membre de la Schutterij, la Garde Civique de Saint-Adrien, dont il est caporal. Il réalise deux portraits de cette Garde civique, dont le premier de 1612, est conservé au Musée des beaux-arts de Strasbourg, et le second de 1618, exposé au Frans Hals Museum.

Actif de 1593 à 1650, Cornelis Engelsz. meurt à Haarlem en 1660 [1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La Garde civique de Saint-Adrien - 1612. – Collection du Musée des Beaux-Arts de Strasbourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation d’une restauration, La Garde civique de Saint-Adrien de Cornelis Engelsz. Musées de la Ville de Strasbourg, mars 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]