Corisco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Corisco
Carte de la région
Carte de la région
Géographie
Pays Guinée équatoriale Guinée équatoriale
Revendication par Gabon Gabon
Localisation Golfe de Guinée (océan Atlantique)
Coordonnées 0° 55′ 01″ N 9° 19′ 01″ E / 0.917, 9.317 ()0° 55′ 01″ N 9° 19′ 01″ E / 0.917, 9.317 ()  
Superficie 14 km2
Point culminant 35 m
Administration
Statut Administré par Guinée équatoriale.
Contesté par le Gabon.

Province Litoral
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Guinée équatoriale

(Voir situation sur carte : Guinée équatoriale)
Corisco
Corisco
Îles de Guinée équatoriale

Corisco (également appelé Mandji Benga) est une île de la Guinée équatoriale, située à 29 km au sud-ouest de l'estuaire du Rio Muni qui marque la frontière avec le Gabon. Corisco, dont le nom dérive du mot portugais pour la foudre, a une superficie de 14 km², son point le plus élevé culminant à 35 mètres au-dessus de la mer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bengas de Corisco à la sortie de la messe

Occupée à l'origine par le peuple Benga, Corisco fut acquise par l'Espagne en 1843, résultat d'un arrangement fait par J. J. Lerena y Barry avec le roi Benga Bonkoro I. Bonkoro meurt en 1846 et son fils Bonkoro II lui succède, mais à cause de rivalités sur l'île, Bonkoro II part pour l'île de Sao Tome et Munga I dirige alors Corisco de 1848 à 1858, son fils Munga II prenant la suite et rencontrant l'explorateur Iradier dans les années 1870.

Timbre espagnol de 1907

Globalement, les Espagnols prêtèrent peu attention à Corisco. Au début du XXe siècle, l'île faisait partie de l'administration d'Elobey, Annobón et Corisco, des timbres postaux furent édités sous ce nom. L'île fut rattachée à la Guinée équatoriale à l'indépendance de cette dernière.

Économie[modifier | modifier le code]

Corisco et les eaux environnantes de la baie de Corisco sont devenus un centre d'intérêt ces dernières années pour cause de prospection pétrolière. Cette zone est disputée avec le Gabon. En 2003, le ministre de la défense gabonais visita les îles de la région et réclama de nouveau leur possession au nom de son pays[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. IRIN Africa

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Mary H. Kingsley, Travels in West Africa : Congo français, Corisco, and Cameroons. With a new introduction by Elizabeth Claridge, Beacon Press, Boston, 1988 (5e éd.), 741 p. (ISBN 0-8070-7105-6) (réimpression de l'édition de Macmillan, Londres, 1897)
  • (es) Manuel Iradier-Bulfy, Fragmentos de un diario de viajes de exploración en la zona de Corisco, Impr. de Fortanet, Madrid, 1878, 91 p. (publié dans le Boletin de la Sociedad geográfica de Madrid, 1878, t. IV, p. 253-341)
  • (es) Posesiones españolas en el África occidental por dos oficiales del ejército : Fernando Po. Corisco. Los Elobeyes. Annobón. La Guinea española. El Sáhara español, Imprenta y litografía del depósito de la guerra, Madrid, 1900, VII + 112 p.
  • (es) Abelardo de Unzueta y Yuste, Islas del golfo do Guinea : Elobeyes, Corisco, Annobón, Príncipe y Santo Tomé, Instituto de Estudios Políticos, Madrid, 1945, 386 p.