Cordonbleu à joues rouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cordonbleu à joues rouges

Description de cette image, également commentée ci-après

Uraeginthus bengalus mâle

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Estrildidae
Genre Uraeginthus

Nom binominal

Uraeginthus bengalus
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC UICN 3.1 : Préoccupation mineure

Le Cordonbleu à joues rouges (Uraeginthus bengalus) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Estrildidae.

Description[modifier | modifier le code]

Il mesure 11,5 à 12 cm de longueur. Le mâle adulte a le dessus uniformément brun, les joues, la gorge, la poitrine, les flancs et les sous-caudales de couleur bleu pâle, les flancs, la queue bleu plus sombre et le ventre blanc cassé de brun à jaune. Il a une tache rouge sur chaque joue. Il a un cri tsee-tsee qui est un son familier en Afrique. Son chant est un wit-sit-diddley-diddley-ee-ee.

La femelle est semblable au mâle mais plus terne et n'a pas les taches sur les joues. Les immatures sont comme les femelles, mais avec du bleu restreint au visage et à la gorge.

Les yeux sont marron, le bec rougeâtre à extrémité noire et les pattes brun jaunâtre.

Comportement[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau grégaire.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cette espèce se nourrit principalement de petites graines.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau fréquente les prairies sèches, les zones cultivées, les savanes et les abords des habitations humaines.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le nid est un dome en herbe avec une entrée latérale placé dans un arbre, un buisson ou un chaume dans lequel la femelle pond 4 à 5 œufs blancs.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau vit en Afrique sub-saharienne du Sénégal à l'Éthiopie, au Katanga et à la Zambie. Il a été introduit aux îles Hawaï.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, il en existe 5 sous-espèces :

  • Uraeginthus bengalus bengalus (Linnaeus) 1766 ;
  • Uraeginthus bengalus brunneigularis Mearns 1911 ;
  • Uraeginthus bengalus katangae Vincent 1934 ;
  • Uraeginthus bengalus littoralis Someren 1922 ;
  • Uraeginthus bengalus ugogensis Reichenow 1911.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :