Cordillère Cantabrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 11′ N 4° 50′ O / 43.183, -4.83 ()

Cordillère Cantabrique
Image satellite de localisation de la cordillère Cantabrique.
Image satellite de localisation de la cordillère Cantabrique.
Géographie
Altitude 2 648 m, Torre de Cerredo
Longueur 480 km
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communautés autonomes Pays basque, Cantabrie, Asturies, Castille-et-León, Galice
Alto Campoo.
Vue sur les pics d'Europe qui constituent la partie centrale de la cordillère cantabrique.

La cordillère Cantabrique ou monts Cantabriques est un système montagneux du nord de l’Espagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La cordillère longe le golfe de Gascogne. Elle s'étend sur 480 km dans la continuité montagneuse des Pyrénées, depuis le Pays basque jusqu'aux Pics d'Europe et aux massifs galiciens à l'ouest. Elle se situe dans les communautés autonomes du Pays basque, de Cantabrie, des Asturies, de Castille-et-León et de Galice.

Relief[modifier | modifier le code]

Le plus haut sommet de cette chaîne montagneuse est le Torre de Cerredo, dans le massif des Pics d'Europe, avec une altitude de 2 648 mètres. Ils abritent aussi la profonde cavité du système du Trave, le deuxième aven d'Espagne.

Le Pico Tres Mares (2 175 m ; littéralement pic des Trois Mers) situé en Cantabrie est ainsi désigné parce qu'il est le point de concours des lignes de séparation des eaux ; de ses trois versants, les cours d’eau vont :

La structure de la cordillère, globalement linéaire, laisse apparaître trois ensembles :

  • à l'est, les Montagnes basques forment un alignement de petits massifs isolés ne dépassant guère 1 500 mètres d'altitude et séparés par des cols peu élevés (600 mètres pour les plus bas) ;
  • à l'ouest et au sud, les chaînons asturo-léonais poursuivent le grand arc ibérique tout en se fondant insensiblement dans l'orographie cantabrique linéaire (la jonction s'opérant entre le massif du Castro Valnera et celui de Tres Mares). Le point culminant de cet ensemble est la Pena Prieta (2 526 m). La plupart des cols dépassent 1 000 mètres ;
  • au centre nord, légèrement désaxé par rapport à la ligne de crête séparant les eaux cantabriques de celles se déversant dans le Douro, les Pics d'Europe et la Sierra de Cuera constituent leur propre ensemble, caractérisé par la vigueur des reliefs (aiguilles, canyons, dédales karstiques).

Climat[modifier | modifier le code]

La cordillère représente la limite sud de la dénommée España húmeda o verde (Espagne humide ou verte) (voir climat cantabrique).

Les perturbations océaniques en provenance du nord-ouest et du nord, sont particulièrement actives en raison de l'extrême proximité mer/montagne. Elles déclinent rapidement en versant Sud (effet de foehn).

Inversement, les perturbations de sud-ouest à ouest, altérées lors de leur traversée partielle de la péninsule ibérique, se réactivent sur les versants cantabriques méridionaux et déclinent en versant nord.

Le versant nord est cependant plus humide et verdoyant (cumuls pluviométriques dépassant 200 cm/an dans les Picos de Europa), tandis que le versant sud tend vers un caractère continental et méditerranéen.

Végétation[modifier | modifier le code]

En montagne, le hêtre et localement le sapin dominent sur l'humide bassin-versant nord, tandis que les chênes et les pins se partagent le sud, nettement plus ensoleillé et sec.

L'ouest abrite de vastes massifs faiblement boisés mais couverts d'une végétation buissonneuse uniforme (genêts) ou d'une forêt clairsemée jeune (bouleaux) qui indiquent à la fois l'intense pastoralisme d'autrefois et la brutalité de la déprise agricole dans ces régions. Ici, le paysage porte les traces de l'Histoire : guerre civile, franquisme, exode rural.

Géologie[modifier | modifier le code]

La cordillère Cantabrique est l'un des deux épaulements créés lors de l'ouverture du golfe de Gascogne. L'autre épaulement de ce golfe est le massif armoricain.

Traversée pédestre[modifier | modifier le code]

En direction de Saint-Jacques-de-Compostelle, le marcheur peut emprunter le chemin côtier au Nord, ou celui des plaines, au Sud. Entre les deux s'offre la "troisième voie" des montagnes, au fil des crêtes et des vallées... Dans la continuité de la traversée des Pyrénées, la cordillère cantabrique commence dans la relative douceur des montagnes basques, met à l'épreuve dans les Picos de Europa et les austères massifs occidentaux avant de s'apaiser à l'approche de Saint-Jacques.

Référence[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]