Coprinellus micaceus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coprin micacé

Coprinellus micaceus, de son nom vernaculaire, le coprin micacé, est un champignon basidiomycète de la famille des Psathyrellaceae. Sa distribution est cosmopolite. Plus grêle que le coprin chevelu ou le coprin noir d'encre, il tire son nom de l'aspect typique de sa cuticule, qu'on dirait couverte de rosée.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Connu précédemment sous le nom de Coprinus micaceus, l'espèce a été transférée vers le genre Coprinellus en 2001, suite à des analyses phylogénétiques qui ont montré la nécessité de réorganiser de nombreuses espèces qui étaient regroupées auparavant dans le genre Coprinus.

Description[modifier | modifier le code]

Le chapeau, de 3 à 6 cm, ovoïde puis campanulé, strié et parfois fendu radialement, ocre-brun clair, plus foncé au centre, et recouvert dans sa jeunesse de minuscules écailles brillantes. Le sporophore est marqués par de fines rainures radiales qui s'étendent depuis le centre du sommet.

Les lames sont blanches, devenant beiges puis gris-noir et déliquescentes par une sporée brune noirâtre.

Le pied est élancé, de 5 à 10 cm, cylindrique, creux et souvent courbé, blanchâtre, parfois ceint d'un fin anneau noir.

La Chair est mince, ocre pâle ; son odeur et sa saveur sont imperceptibles.

Écologie[modifier | modifier le code]

Il pousse du printemps au début de l'hiver, en touffes de plusieurs exemplaires non rattachés par la base, sur les souches et le bois en décomposition ou bien à même le sol à leur proximité.

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des coprins, il s'agit d'un champignon comestible jeune, mais sans intérêt étant donnée la minceur de sa chair. La cuisson rend inactive les enzymes responsable de la déliquescence, processus qui peut commencer une heure après la collecte[1].

Espèces proches et confusions possibles[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs espèces de coprins proches, dont on peut citer Coprinus ellisii, qui porte un reste de voile au pied, et Coprinus disseminatus, de taille plus petite et venant, comme son nom l'indique, en plus grandes troupes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Smith. AH , A Field Guide to Western Mushrooms, Ann Arbor, Michigan: University of Michigan Press, p. 229., 1975, ISBN 0-472-85599-9 .