Convois de l'Arctique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les convois de l'Arctique sont des convois maritimes qui durant la Seconde Guerre mondiale reliaient le Royaume-Uni et les États-Unis aux ports arctiques de l'Union soviétique, Arkhangelsk et Mourmansk et les voyages s'effectuaient exclusivement par l'océan Arctique. 78 convois ont navigué entre août 1941 et mai 1945, avec deux interludes de juillet à septembre 1942, et de mars à novembre 1943. Environ 1 400 cargos ont livré du matériel vital à l'URSS selon les termes du programme Lend-Lease. Les pertes s'élèvent pour les Alliés à 85 navires marchands et 16 navires de la Royal Navy (2 croiseurs, 6 destroyers et 8 escorteurs de moindre tonnage), et pour les Allemands à un croiseur de bataille, trois destroyers et au moins 30 sous-marins de la Kriegsmarine, sans compter un nombre considérable d'avions.

Organisation des convois[modifier | modifier le code]

Convoi anglo-américain en mai 1942 dans le fjord d'Hvalfjörður.

Après le premier convoi qui n'avait pas de numéro, mais simplement le nom de code de Dervish, les convois arctiques ont navigué en deux séries : les premières séries PQ (à l'aller) et QP (au retour) courent de septembre 1941 à septembre 1942. Ces convois naviguaient deux fois par mois, mais sont interrompus à l'été 1942 après le désastre du PQ17, et encore une fois à l'automne après le dernier convoi de la série, le PQ18.

La deuxième série, JW (à l'aller) et RA (au retour), navigue de décembre 1942 jusqu'à la fin des hostilités, avec deux interruptions majeures pendant les étés 1943 et 1944.

Les convois partaient d'Islande (en général depuis Hvalfjörður), passaient au nord de l'île Jan Mayen, et arrivaient à Arkhangelsk lorsque l'état des glaces le permettait pendant les mois d'été ; dans le cas contraire, le convoi arrivait à Mourmansk. Après septembre 1942, les convois s'assemblent et partent depuis le loch Ewe, en Écosse.

Les convois aller et retour étaient prévus pour naviguer simultanément. Une escorte littorale accompagnait les navires marchands au port et restait dans la région, pendant qu'une force de haute mer comprenant des unités lourdes protégeait contre des raids de navires de surface de l'Axe, comme le Tirpitz. Ces unités accompagnaient le convoi de l'aller jusqu'à un point donné, où elles faisaient jonction avec le convoi de retour qu'elles raccompagnaient jusque dans la zone de la défense littorale.

La route maritime, qui contournait la Norvège occupée pour joindre les ports soviétiques, était particulièrement dangereuse à cause de la proximité des bases de l'aviation, de la marine de surface et des sous-marins allemands, mais aussi à cause de la météo : brouillard, courants, thermoclines obérant l'efficacité de l'ASDIC, glaces flottantes, et danger du trafic maritime dense dans l'obscurité la nuit, et la menace des attaques le jour.

Convois notables[modifier | modifier le code]

  • Dervish, assemblé à Hvalfjörður le 21 août 1941, et arrivé à Arkhangelsk dix jours plus tard. C'était un relativement petit convoi, comprenant seulement 6 navires marchands: les cargos Lancastrian Prince, New Westminster City, Esneh, Trehata, le vieux Llanstephan Castle, le ravitailleur d'escadre Aldersdale et le cargo hollandais Alchiba. Le convoi était sous l'autorité du capitaine de vaisseau JCK Dowding, de la réserve de la Royal Navy. L'escorte se composait des dragueurs de mine océaniques HMS Halcyon, Salamander et Harrier, des destroyers HMS Electra, Active et Impulsive, et des chasseurs de sous-marins auxiliaires (chalutiers armés) HMS Hamlet, Macbeth et Ophelia. Témoignage de la maîtrise de la propagande de Churchill, Llanstephan Castle embarquait deux journalistes et l'artiste Félix Topolski.
  • Le 30 mai 1942, les navires survivants du PQ16 arrivent à Mourmansk, sauf 8 navires qui accostent à Arkhangelsk. Le convoi emporte une telle quantité de matériel que les Allemands redoublent d'effort pour intercepter les convois suivants. Les transporteur de colis lourds du PQ17, comprenant Empire Elgar, restent à Arkhangelsk et Moltovosk pour décharger des convois pendant 14 mois.
  • En juillet 1942, le PQ17 endure les pertes des plus sévères qu'aucun convoi n'encaisse de toute la Seconde Guerre mondiale: harcelé par les avions et les sous-marins allemands, le convoi reçoit l'ordre de se disperser après qu'un groupe de bataille comprenant le Tirpitz prend la mer pour l'intercepter. Seuls 11 des 35 navires marchands percent la nasse des bombardiers et des U-Boote. L'aventure inspire à Alistair MacLean son premier roman, HMS Ulysses.
  • La bataille de la mer de Barents : en décembre 1942, les forces de surface allemandes, comprenant les croiseur lourd Admiral Hipper et le cuirassé de poche Lützow, prennent la mer pour intercepter le JW51B. Elles sont repoussées par une force combinée de croiseurs et de destroyers.
  • La bataille du cap Nord : en décembre 1943, le JW55B se fait attaquer par le Scharnhorst. Le HMS Duke of York et ses escorteurs l'engagent et le coulent pendant une bataille de nuit.

Liste des convois de l'Arctique[modifier | modifier le code]

1941[modifier | modifier le code]

Sens aller[1] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires Sens retour[2] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires
Dervish Part de Hvalfjörður en Islande le 21 août
Arrive à Arkhangelsk le 31 août
C'est le premier convoi de l'Arctique.
PQ 1 Part de Hvalfjörður en Islande le 29 septembre
Arrive à Arkhangelsk le 11 octobre
QP 1 Part d'Arkhangelsk le 28 septembre
Arrive à Scapa Flow le 10 octobre
PQ 2 Part de Liverpool le 13 octobre
Arrive à Arkhangelsk le 30 octobre
PQ 3 Part de Hvalfjörður, en Islande le 9 novembre
Arrive à Arkhangelsk le 22 novembre
QP 2 Part d'Arkhangelsk le 3 novembre
Arrive à Kirkwall en Écosse le 17 novembre
PQ 4 Part de Hvalfjörður, en Islande le 17 novembre ;
Arrive à Arkhangelsk le 28 novembre
PQ 5 Part de Hvalfjörður, en Islande le 27 novembre ;
Arrive à Arkhangelsk le 13 décembre
QP 3 Part d'Arkhangelsk le 27 novembre
Arrive en ordre dispersé le 3 décembre
PQ 6 Part de Hvalfjörður, en Islande le 8 décembre
Arrive à Mourmansk le 20 décembre

1942[modifier | modifier le code]

Sens aller[1] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires Sens retour[2] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires
PQ 7a Part de Hvalfjörður, en Islande le 26 décembre 1941
Arrive à Mourmansk le 12 janvier 1942
QP 4 Part d'Arkhangelsk le 29 décembre 1941
Arrive en ordre dispersé le 9 janvier 1942
PQ 7b Part de Hvalfjörður, en Islande le 31 décembre 1941
Arrive à Mourmansk le 11 janvier 1942
PQ 8 Part de Hvalfjörður en Islande le 8 janvier
Arrive à Arkhangelsk le 17 janvier
QP 5 Part de Mourmansk le 13 janvier
Arrive en ordre dispersé le 19 janvier
PQ 9 et
PQ 10
Partent de Hvalfjörður, en Islande le Reykjavik 1er février
Arrivent à Mourmansk le 10 février
Les 2 convois partent ensemble QP 6 Part de Mourmansk le 24 janvier
Arrive en ordre dispersé le 28 janvier
PQ 11 Part de Kirkness aux Shetland[réf. nécessaire] le 14 février
Arrive à Mourmansk le 22 février
QP 7 Part de Mourmansk le 12 février
Arrive en ordre dispersé le 15 février
PQ 12 Part de Reykjavik en Islande le 1er mars
Arrive à Mourmansk le 12 mars
Première action du cuirassé Tirpitz contre les convois alliés de l'arctique.
Article détaillé : Opération Sportpalast.
QP 8 Part de Mourmansk le 1er mars
Arrive à Reykjavik le 11 mars
Première action du cuirassé Tirpitz contre les convois alliés de l'arctique.
Article détaillé : Opération Sportpalast.
PQ 13 Part de Reykjavik en Islande le 20 mars
Arrive à Mourmansk le 31 mars
QP 9 Part de la Péninsule de Kola le 21 mars
Arrive à Reykjavik le 3 avril
PQ 14 Part d'Oban en Écosse le 26 mars
Arrive à Mourmansk le 19 avril
QP 10 Part de la Péninsule de Kola le 10 avril
Arrive à Reykjavik le 21 avril
PQ 15 Part d'Oban en Écosse le 10 avril
Arrive à Mourmansk le 5 mai
QP 11 Part de Mourmansk le 28 avril
Arrive à Reykjavik le 7 mai
PQ 16 Part de Reykjavik le 21 mai
Arrive à Mourmansk le 30 mai
QP 12 Part de la Péninsule de Kola le 21 mai
Arrive à Reykjavik le 29 mai
PQ 17 Part de Reykjavik le 27 juin
Arrive en ordre dispersé le 4 juillet
Le convoi est intercepté par une escadre la Kriegsmarine qui coule 22 cargos.
Article détaillé : Opération Rösselsprung (1942).
QP 13 Part d'Arkhangelsk le 26 juin
Arrive à Reykjavik le 7 juillet
Les convois du mois d'août 1942, dans les deux sens, sont reportés. L'amirauté envoie, le 13 août, le croiseur lourd USS Tuscaloosa ainsi que les destroyers USS Emmons et USS Rodman. Ils transportent 350 tonnes de matériel. Ils sont rejoints par les destroyers HMS Onslaught, HMS Marne et HMS Martin. Ils reviennent avec des survivants du convoi PQ 17.
PQ 18 Part de Loch Ewe en Écosse le 2 septembre
Arrive à Arkhangelsk le 21 septembre
C'est le premier convoi qui est escorté d'un porte-avions. Il s'agit du porte-avions HMS Avenger QP 14 Part d'Arkhangelsk le 13 septembre
Arrive à Loch Ewe le 26 septembre
Le cycle des convois ayant comme nom de code PQ est terminé QP 15 Part de la Péninsule de Kola le 17 novembre
Arrive à Loch Ewe le 30 novembre
C'est le dernier convoi portant le nom de code QP
Opération FB Cette opération consistait à envoyer des navires de transport sans escorte entre l'Islande et de Mourmansk. Les alliés occidentaux étaient obligés de suspendre les convois à cause des lourdes pertes des convois PQ 17 et PQ 18 ainsi que du besoin des alliés de nombreux navires d'escorte pour effectuer l'Opération Torch.
JW 51A Part de Liverpool le 15 décembre
Arrive à la Péninsule de Kola le 25 décembre
JW 51B Part de Liverpool le 22 décembre 1942
Arrive à la Péninsule de Kola le 4 janvier 1943
Le 31 décembre 1942, le convoi est intercepté par une escadre la Kriegsmarine.
Article détaillé : Bataille de la mer de Barents.
RA 51 Part de la Péninsule de Kola le 30 décembre 1942
Arrive à Loch Ewe en Écosse le 11 janvier 1943

1943[modifier | modifier le code]

Sens aller[1] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires Sens retour[2] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires
JW 52 Part de Liverpool le 17 janvier
Arrive à la Péninsule de Kola le 27 janvier
RA 52 Part de la Péninsule de Kola le 29 janvier
Arrive à Loch Ewe le 9 février
JW 53 Part de Liverpool le 15 février
Arrive à la Péninsule de Kola le 27 février
RA 53 Part de la Péninsule de Kola le 1er mars
Arrive à Loch Ewe le 14 mars
La rotation des convois est interrompue, initialement, uniquement durant la période d'été.
JW 54A Part de Liverpool le 15 novembre
Arrive à la Péninsule de Kola le 24 novembre
RA 54A Part de la Péninsule de Kola le 1er novembre
Arrive à Loch Ewe le 14 novembre
JW 54B Part de Liverpool le 22 novembre
Arrive à Arkhangelsk le 3 décembre
RA 54B Part d'Arkhangelsk le 26 novembre
Arrive à Loch Ewe le 9 décembre
JW 55A Part de Liverpool le 12 décembre
Arrive à Arkhangelsk le 22 décembre
RA 55A Part de la Péninsule de Kola le 22 décembre
Arrive à Loch Ewe le 1er janvier 1944
JW 55B Part de Liverpool le 20 décembre
Arrive à Arkhangelsk le 30 décembre
Le convoi est attaqué par le Scharnhorst et 8 U-Boots.
Article détaillé : Bataille du cap Nord.
RA 55B Part de la Péninsule de Kola le 31 décembre 1943
Arrive à Loch Ewe le 8 janvier 1944

1944[modifier | modifier le code]

Sens aller[1] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires Sens retour[2] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires
JW 56A Part de Liverpool le 12 janvier
Arrive à Arkhangelsk le 28 janvier
JW 56B Part de Liverpool le 22 janvier
Arrive à la Péninsule de Kola le 1er février
RA 56 Part de la Péninsule de Kola le 3 février
Arrive à Loch Ewe le 11 février
JW 57 Part de Liverpool le 20 février
Arrive à la Péninsule de Kola le 28 février
RA 57 Part de la Péninsule de Kola le 2 mars
Arrive à Loch Ewe le 10 mars
JW 58 Part de Liverpool le 27 mars
Arrive à la Péninsule de Kola le 4 avril
Lors du voyage, la flotte britannique lance une opération visant à détruire le Tirpitz.
Article détaillé : opération Tungsten.
RA 58 Part de la Péninsule de Kola le 7 avril
Arrive à Loch Ewe le 14 avril
Des navires d’escorte, seuls, partent pour Mourmansk. RA 59 Part de la Péninsule de Kola le 28 avril
Arrive à Loch Ewe le 6 mai
La rotation des convois est interrompue durant la période d'été.
JW 59 Part de Liverpool le 15 août
Arrive à la Péninsule de Kola le 25 août
RA 59A Part de la Péninsule de Kola le 28 août
Arrive à Loch Ewe le 5 septembre
JW 60 Part de Liverpool le 15 septembre
Arrive à la Péninsule de Kola le 23 septembre
RA 60 Part de la Péninsule de Kola le 28 septembre
Arrive à Loch Ewe le 5 octobre
JW 61 Part de Liverpool le 20 octobre
Arrive à la Péninsule de Kola le 28 octobre
RA 61 Part de la Péninsule de Kola le 2 novembre
Arrive à Loch Ewe le 9 novembre
JW 61A Part de Liverpool le 31 octobre
Arrive à Mourmansk 6 novembre
RA 61A Part de la Péninsule de Kola le 11 novembre
Arrive à Loch Ewe le 17 novembre
JW 62 Part de Loch Ewe le 29 novembre
Arrive à la Péninsule de Kola le 7 décembre
RA 62 Part de la Péninsule de Kola le 10 décembre
Arrive à Loch Ewe le 19 décembre
JW 63 Part de Loch Ewe le 30 décembre 1944
Arrive à la Péninsule de Kola le 8 janvier 1945
RA 63 Part de la Péninsule de Kola le 11 janvier 1945
Arrive à Loch Ewe le 21 janvier 1945

1945[modifier | modifier le code]

Sens aller[1] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires Sens retour[2] Lieux et dates de départ et d'arrivée Commentaires
JW 64 Part de Clyde le 3 février
Arrive à la Péninsule de Kola le 15 février
RA 64 Part de la Péninsule de Kola le 17 février
Arrive à Loch Ewe le 28 février
JW 65 Part de Clyde le 11 mars
Arrive à la Péninsule de Kola le 21 mars
RA 65 Part de la Péninsule de Kola le 23 mars
Arrive à Loch Ewe le 1er avril
JW 66 Part de Clyde le 16 avril
Arrive à la Péninsule de Kola le 25 avril
RA 66 Part de la Péninsule de Kola le 29 avril
Arrive à Clyde le 8 mai
JW 67 Part de Clyde le 12 mai
Arrive à la Péninsule de Kola le 20 mai
RA 67 Part de la Péninsule de Kola le 23 mai
Arrive à Clyde le 30 mai

Impact stratégique[modifier | modifier le code]

Le canon à lumière du croiseurs HMS Sheffield en décembre 1941 dans l'arctique. Ce matériel a commencé à être utilisé lors de la Première Guerre mondiale pour repérer les avions dans le ciel. Sur les navires il est aussi utilisé pour lancer des signaux lumineux (morse).

Les convois arctiques bouleversent les dispositifs navals des deux camps durant la bataille de l'Atlantique, affectant les autres théâtres de la guerre. Des raids de destroyers sur les installations côtières allemandes et le raid de commando sur Vaagso incitent Hitler à penser qu'une nouvelle invasion britannique de la Norvège se prépare. Additionné au besoin évident d'intercepter les convois de ravitaillement de l'URSS, cela le mène à détourner ses plus grands navires de guerre vers la Norvège, notamment le Tirpitz. L'opération Cerberus allemande est entreprise dans cette perspective.

Comme « flotte de fait », le Tirpitz et les autres grands navires de guerre allemands suffisent à lier les mains de la Royal Navy en maintenant dans la région des navires qui auraient pu autrement renforcer les forces en lutte contre les Japonais dans l'océan Indien.

Les succès des Gneisenau et Scharnhorst pendant l'opération Berlin du début du 1941 font la démonstration du potentiel allemand. Toutefois, à mesure que la couverture aérienne alliée s'étend à tout l'Atlantique Nord, que les équipements de radio-triangulation se perfectionnent, que le radar centimétrique entre en service, et que les convois reçoivent la protection de porte-avions d'escorte, les possibilités d'attaquer les convois s'amenuisent.

Excepté une tentative avortée de bloquer le PQ12 en mars 1942 et le raid sur Spitsbergen en septembre 1943, le Tirpitz passe toute la guerre dans les fjords norvégiens, harcelé par les Britanniques, et se fait finalement couler par la RAF le 12 novembre dans le fjord de Tromsø. Les autres grands navires de la Kriegsmarine n'atteignent jamais la Norvège (c'est le sort du Gneisenau), sont refoulés, ou se font couler par des forces supérieures (c'est le sort du Scharnhorst). En particulier, pendant la bataille de la Mer de Barents, qui constitue un attaque ratée contre le JW51B, une forte concentration allemande ne parvient pas à défaire une escorte britannique composée de croiseurs et de destroyers, à la fureur de Hitler; cela induit un changement d'accent des forces de surface vers les forces sous-marines. Certains grands navires sont physiquement démantelés et leur armement utilisé pour la défense côtière.

Léningrad assiégée devient l'une des destinations importante des convois. Les ravitaillements de nourriture contribuent à la survie de la population, et les munitions à la défense de la ville. À partir de 1941, ces ravitaillements atteignent la ville par trains, par barges, et par camions. Ils sont la cible de bombardements aériens et des tentatives du détachement naval K, qui ne parvient à détruire qu'une seule barge pendant toute la durée de ses opérations. Sur l'insistance de Staline, et alors que les Soviétiques ont depuis longtemps retourné la situation, les convois continuent pour leur valeur symbolique jusqu'à la fin de la guerre.

Rôle du renseignement[modifier | modifier le code]

Les renseignements « ULTRA » obtenus par le cassage du code Enigma à Bletchley Park jouent un rôle important dans le succès des convois. Si l'action préventive n'est pas toujours possible, les renseignements aident la Royal Navy à être sur le pied de guerre aux moments opportuns. L'interception et la destruction du Scharnhorst sont rendus possibles en partie grâce à ULTRA.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Plusieurs romans importants décrivent les convois arctiques: HMS Ulysses, publié en 1946 par Alistair MacLean, et The Captain publié en 1967 par Jan de Hartog. En 1973, Valentin Pikul publie Réquiem pour le convoi PQ17 (Реквием каравану PQ-17).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Sens aller Ouest vers Est - Grande-Bretagne→ URSS
  2. a, b, c, d et e Est vers Ouest - URSS→ Grande-Bretagne