Convention internationale pour la règlementation de la chasse à la baleine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Signature de la Convention internationale pour la règlementation de la chasse à la baleine, à Washington DC, 1946-12-02
International Whaling Commission members.svg

La Convention internationale pour la règlementation de la chasse à la baleine est un accord environnemental international signé par 15 nations à Washington, D.C. le 2 décembre 1946[1] et entré en vigueur à partir du 10 novembre 1948.

Objectif[modifier | modifier le code]

Cet accord international entend protéger les cétacés en établissant des quotas restrictif pour la chasse à la baleine tout en assurant à celle-ci un développement régulier[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette convention succède à l'International Agreement for the Regulation of Whaling, signé à Londres le Date 8 juin 1937 et ses protocoles signés à Londres le 24 juin 1938 et 26 novembre 1945. Elle règlemente les prises commerciales, scientifiques et aborigènes des 89 pays membres.

L'objectif de l'agrément était de protéger toute espèce de baleine de la surpêche et d'établir un système international de régulation de la chasse à la baleine afin d'assurer une bonne conservation et un développement des stocks de baleines, afin de sauvegarder pour les générations futures cette importante ressource naturelle.

Un protocole additif a été adjoint à la convention, et signé à Washington (le 19 novembre 1956), étendant la définition de « baleinier » aux hélicoptères notamment.

Moyens d'application[modifier | modifier le code]

L'instrument principal de la convention est la Commission baleinière internationale établie à sa suite.

Elle a opéré de nombreuses révisions de la convention, autorisant notamment des gouvernements à pratiquer des prises à des fins scientifiques.

Signataires[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Les nations membres de la convention sont : Allemagne, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Belize, Brésil, Bulgarie, Cambodge, Cameroun, Chili, Chine (République de Chine puis République populaire de Chine), Chypre, Colombie, République du Congo, Corée du Sud, Costa Rica, Côte d'Ivoire, Croatie, Danemark, République dominicaine, Dominique, Équateur, Érythrée, Estonie, États-Unis, Finlande, France, Gabon, Gambie, Ghana, Grèce, Grenade, Guatemala, Guinée, Guinée-Bissau, Hongrie, Inde, Irlande, Islande, Israël, Italie, Japon, Kenya, Kiribati, Laos, Lituanie, Duché de Luxembourg, Mali, Îles Marshall, Mauritanie, Mexique, Monaco, Mongolie, Maroc, Nauru, Nicaragua, Nouvelle-Zélande, Norvège, Oman, Palaos, Panamá, Pays-Bas, Pérou, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sénégal, Îles Salomon, San Marino, Slovaquie, Slovénie, République tchèque, Afrique du Sud, Espagne, Suede, Suisse, Suriname, Royaume-Uni, Tanzanie, Togo, Tuvalu et Uruguay.

Rétractations[modifier | modifier le code]

Un certain nombre de pays furent signataires un temps : Canada, Égypte, Jamaïque, République de Maurice, Philippines, Seychelles et Venezuela[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. The Convention
  3. http://www.iwcoffice.org/_documents/commission/convention_status.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]