Convention démocrate (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Convention démocrate
Convention démocrate
Image illustrative de l'article Convention démocrate (France)
Logo officiel
Présentation
Secrétaires généraux Hervé de Charette,
Claude Goasguen,
Alain Lamassoure
Fondation 1er juillet 1995
Siège Saint-Florent-le-Vieil
Idéologie Libéralisme
Centrisme
Couleurs bleu, gris
Site web www.hervedecharette.fr/
Présidents de groupe
Sénat -
Assemblée -
Parlement européen -
Représentation
Députés
2 / 577
Sénateurs
0 / 348
Députés européens
1 / 72

La Convention démocrate est un parti politique français, continuation du Parti populaire pour la démocratie française (PPDF) créé le 1er juillet 1995[1] par Hervé de Charette pour rassembler les Giscardiens au sein de l'UDF. En juin 2011, la Convention démocrate prend part à L'Alliance républicaine, écologiste et sociale, après avoir été affiliée à l'UMP de 2002 à mai 2011.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Convention démocrate et le PPDF sont la continuation de la Fédération nationale des Clubs perspectives et réalités qui rassemblaient des partisans de Valéry Giscard d'Estaing depuis 1966, pour la plupart libéraux modérés.

La Fédération a activement participé à la fondation de l'Union pour la démocratie française. Elle y était une structure transversale, non rattachée à l'un des partis composant l'UDF, même si la majorité de ses membres ont rejoint le Parti républicain, qui en était l'un des deux principaux partis membres avec le Centre des démocrates sociaux.

En 1995, une partie des membres de la Fédération quitte le Parti républicain et créent le Parti populaire pour la démocratie française (PPDF) et soutiennent Jacques Chirac dès le 1er tour de l'élection présidentielle, alors que la majorité des membres de l'UDF soutiennent la candidature d'Édouard Balladur.

Le 25 avril 2002[2], le PPDF quitte l'UDF et rejoint l'UMP. Il change alors de nom et devient la Convention démocrate et prend la forme d'un club politique associé à l'UMP.

Les responsables de la Convention démocrate (Hervé de Charette et Éric Hélard) quittent l'UMP pour le Nouveau Centre au début de l'année 2010. La Convention démocrate a adhéré le 25 mai 2011 à L'Alliance républicaine, écologiste et sociale initiée par Jean-Louis Borloo.

Direction nationale[modifier | modifier le code]

La direction nationale[3] de la Convention démocrate se compose de :

  • Délégué général : Éric Hélard.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Plusieurs personnalités politiques ont été membres du PPDF et de la Fédération nationale des Clubs perspectives et réalités : Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Claude Gatignol, Pierre Lequiller, Jean-François Mattei, Jean Proriol, Jean-François Humbert, Jean-Pierre Fourcade (fondateur du premier Club perspectives et réalités), Françoise Hostalier, Pierre Albertini, Jean-Marc Nesme, Gilles Bourdouleix, Robert Hersant, Michel Poniatowski, Xavier de La Fournière, Jacques Dominati, Jean-François Lemaire, Charles-Noël Hardy.

Le mouvement compte un député : Claude Goasguen (groupe UMP), ainsi qu'un député européen, Alain Lamassoure (groupe PPE).

Le maire de Moret-sur-Loing, Patrick Septiers, est adhérent à la Convention démocrate.

Logos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]