Conure soleil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Conure soleil (Aratinga solstitialis) est une espèce d'oiseaux de la famille des Psittacidae. Elle présente un plumage jaune d'or[1].

Description[modifier | modifier le code]

Bien que son plumage soit à dominante jaune, la conure soleil arbore également d'autres couleurs : nuance orange au niveau de la face et du ventre, couvertures primaires et secondaires vertes, tout comme les rémiges aux extrémités bleues. Les iris sont marron, les cercles oculaires, le bec et les pattes noirs.

Cette espèce mesure environ 30 cm.

Les jeunes présentent une coloration jaune verdâtre avec de nettes traces orangées au niveau de la face et du ventre.

Habitat[modifier | modifier le code]

La conure soleil peuple les forêts secondaires très ouvertes, les savanes arborées et les palmeraies.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Comme les autres conures, cet oiseau consomme des fruits, des noix et des graines mais il ingère également des fleurs.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La Conure soleil nidifie aussi bien en couple qu'en colonie. Dans ce dernier cas, la reproduction est coopérative, les adultes nourrissant leurs propres jeunes mais également ceux des autres couples lorsqu'ils ont quitté les nids. La femelle pond entre 3 et 6 œufs. L'incubation dure 27 jours. Elle est assurée par la femelle. Les jeunes s'envolent vers l'âge de 8 semaines. Après leur départ du nid, les parents continuent à les nourrir, les jeunes apprécient de passer la nuit dans leur nichoir d'origine.

Répartition[modifier | modifier le code]

La conure soleil se trouve en Amérique du Sud au nord-ouest du Brésil, et aussi Guyane et au sud-est du Vénézuela.

Captivité[modifier | modifier le code]

La conure soleil, par sa couleur très attirante, est l'espèce du genre Aratinga la plus fréquente en captivité. Jusqu'en 1971, elle était encore méconnue en Europe, mais depuis, elle est élevée et reproduite avec succès.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mario D. & Conzo G., 2004, Le grand livre des perroquets, Editions de Vecchi, Paris.

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :