Contrebandier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un contrebandier est une personne qui souvent, tel une image d'Epinal, traverse les frontières pour vendre des produits (tabac, alcool, armes, vêtements...) d'une contrée à un pays qui ne peut posséder soit législativement, soit financièrement cette denrée.

Explication[modifier | modifier le code]

L'échange est financier ou matériel (contre d'autres biens). Contrairement à une idée répandue, tous les contrebandiers ne franchissent pas les frontières selon les termes du code des douanes françaises. L'emploi non autorisé du fioul, pour ne citer qu'un exemple, est considéré comme de la contrebande car il n'y a pas eu paiement des taxes adéquates. Pour autant, il n'y a pas eu franchissement de frontière.

Un contrebandier est souvent (mais pas toujours) hors-la-loi au sens commun du terme, car le pays d'où vient la marchandise ne reçoit pas de taxes d'exportation et l'état où l'on vend le produit ne peut prélever aucune charge fiscale, puisque l'échange est clandestin.

Au début du XXe siècle, s'est établi entre les États-Unis et le Canada d'une part et les Antilles, Saint-Pierre-et-Miquelon d'autre part, une contrebande d'alcool très importante effectuée par les bootleggers ou trafiquants d'alcool. Cette pratique prit naissance en 1917 aux États-Unis dès son entrée dans la Première Guerre Mondiale et fut codifiée en 1919 par le Volstead Act (du nom du sénateur américain qui la fit voter) plus connue son le nom de prohibition. Cette loi interdisait à « toute personne de vendre, posséder, importer, exporter ou transporter de l'alcool ». Cette période de stricte restriction d'alcool se prolongea jusqu'en 1935 et fut propice à tous les trafics dont ceux du célèbre Al Capone impliqué dans la Guerre des Gangs réprimée par Eliot Ness et ses Incorruptibles.

Contrebandiers historiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Duty Free, G. et D. Robinson Ed. par les auteurs P.O. Box 89, Tyne Valley, P.E.I. COB 2C0 Canada, 1992, 122 p.
  • The Nellie J. Banks, G. et D. Robinson, même éditeur, 1993, 104 p.
  • It came by the boat load, G. et D. Robinson, même éditeur, 1995, 136 p.
  • Over the side, Jean-Pierre Andrieux Ed. W.F. Rannie, P.O.Box 700 Bemsville, Ont. L0R 1B0 Canada
  • Les Bootleggers de Saint-Pierre, Jacques Nougier Ed. l'Harmattan, 2002, 302 p. ISBN : 2-7475-2332-2
  • Contrebandiers, Marc Boulet, Rivages/Noir, 2012, 354 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]