Contrat rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans le monde de l'Internet, un contrat rose est un contrat entre un polluposteur et un fournisseur d'accès à Internet. Le contrat exclut le polluposteur des conditions habituelles du fournisseur de service, qui interdisent le pollupostage. En retour, le polluposteur paie beaucoup plus cher pour sa connexion Internet. AT & T a eu des ennuis pour de tels contrats[1].

Le contrat est appelé contrat rose parce que le rose est la couleur du SPAM (marque americaine de jambon en boite, de SPiced hAM)[2],[3].

Aujourd'hui, un fournisseur d'accès à Internet aux États-Unis aura de graves ennuis si il signe des contrats roses. Malheureusement, le Web est mondial et la majorité des contrats roses sont aujourd'hui signés par des fournisseurs de services qui opèrent dans des pays où les autorités ne sévissent pas contre ce genre de délit[4].

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « AT&T admits spam offense after contract exposed », CNET News,‎ novembre 2000 (lire en ligne)
  2. « Pink Contract Definition », The Jargon File, version 4.4.7
  3. (en) « Pink Contract », SpamCop
  4. (en) « ISPs and Pink contracts », Spam Blockers