Contrôle technique des motocyclettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le contrôle technique des motocyclettes (annoncé par François Fillon en février 2010) est obligatoire en France pour les cyclomoteurs (cyclos et scooters) ne dépassant pas 50 cm3 à compter du 1er janvier 2012. La mise en place de ce contrôle fait suite au désir des pouvoirs publics de réduire les chiffres de l'insécurité routière concernant les deux-roues en France. La mise en place d'un contrôle technique réservé aux motocyclettes est une question récurrente depuis le début des années 2000 chez les différents acteurs de la sécurité routière en France, mais qui est toujours en suspens en 2014.

Historique[modifier | modifier le code]

Le contrôle technique pour les cyclomoteurs qui fut décidé en février 2010, déjà repoussé d'un an (soit une mise en place seulement en janvier 2012) fait face à des lobbying important de la part des professionnels du secteur, tout comme de contrôle pour les motocyclette freiné par l'opposition du monde motard, notamment de la FFMC. Un nouveau report de la mise en place pourrait survenir avant la fin de l'année 2011[1].

Cyclomoteur[modifier | modifier le code]

ATTENTION: article obsolète: en France, il n'y a pas de contrôle technique obligatoire pour les deux-roues.

L'examen du contrôle technique des cyclomoteurs comprend 37 points de contrôle, dont 29 d'entre eux seront soumis à une contre-visite. Sur ces 37 points de contrôle, 24 ne constituent pas un danger grave ou imminent pour le conducteur ou les autres usagers. Cinq de ces points, s'ils se révèlent négatifs, entraîneront l'interdiction de circulation, mis-à-part pour le trajet vers un garage réparateur, ou vers un centre d'examen technique pour effectuer une contre-visite[2].

Le contrôle technique porte sur les organes de sécurité classiques (pneus, freins, avertisseur sonore, éclairage, présence des rétroviseurs…), mais un test sur banc d'essai sera effectué pour vérifier l'éventuel débridage du véhicule, dépassant des 45 km/h autorisés.

Le contrôle technique des cyclomoteurs est décrié[3]. Il est jugé inutile et couteux pour des machines souvent réservées à des personnes à budget modeste.

Points de contrôle[modifier | modifier le code]

Sanctions et risques en cas de défaut de contrôle[modifier | modifier le code]

Motocyclette[modifier | modifier le code]

Le contrôle technique concernant les motocyclettes de toutes cylindrées est une question récurrente que se posent les différents acteurs de la sécurité routière depuis le début des années 2000. Chaque évocation ou tentative des pouvoirs publics en la matière est soumise à l'opposition manifeste de la communauté motarde française (professionnels et particuliers), traduite par des manifestions et pétitions.

Les motards arguent que les accidents liés à l'état du véhicule ne représentent que 1 %[4].

Les centres de contrôle technique automobile sont favorables à l'instauration d'un contrôle technique motocyclette[5].

Centres de contrôle[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]