Continental O-200

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
C90/O-200
Continental O-200 N4008V.JPG
O-200-A installé dans un Cessna 150

Constructeur Drapeau : États-Unis Continental Motors
Premier vol 1947
Utilisation Cessna 150
Caractéristiques
Type Moteur d'avion à pistons

Les Continental C90 et O-200 forment une famille de moteurs d'avion quatre cylindres à plat refroidis par air et à entraînement direct ; d'une cylindrée de 3,29 ℓ (environ 200 pouces cubes d'où le nom du moteur), le moteur génère entre 67 et 75 kW (90 à 100 chevaux environ)[1].

Construit par Continental Motors, ces moteurs sont communs parmi les aéronefs d'aviation légère conçus aux États-Unis, notamment les premiers Piper PA-18 Super Cub[2], le Champion 7EC[3] ou le Cessna 150[4].

Bien que le O-200 ait succédé au C90 et que les avions conçus autour du O-200 aient vu leur production arriver à son terme dans les années 1980, la publication, en 2004, par l'Administration fédérale de l'Aviation des États-Unis d’une nouvelle réglementation posant la définition d'une catégorie appelée light sport aircraft[5] a suscité un regain d'intérêt pour le O-200. Le standard light-sport aircraft définit un petit aéronef mono ou biplace pour lequel un O-200 est parfaitement en adéquation.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le C90 entame sa carrière en 1947 comme successeur du A65, en production depuis 1939[6],[7].

Nombre des aéronefs motorisés par ce C90 sont des mises à niveau de modèles anciennement propulsés par des A65 : Piper Cub[8], Aeronca 7 Champion[3] et Luscombe 8A[9]. Le moteur est une évolution du O-190, la course du piston étant augmentée d'un quart de pouce (65 millimètres environ).

Au Royaume-Uni, Rolls-Royce produit sous licence le C90/O-200, reprenant la même désignation ; ils sont reconnaissables à la présence d'un préfixe RR : ainsi le Rolls-Royce RR C90-12FH est-il l'équivalent du Continental C90-12FH. Les versions de Rolls-Royce sont « directement interchangeables avec les modèles équivalents produits par Continental[10]. » Le Rolls-Royce O-200-A motorise le Beagle Pup[11], le Bölkow BO 208 C Junior (en)[12], le Robin DR-200[12] et le Morane-Saulnier MS-880[12].

Toutes les versions des C90 et O-200 sont des moteurs à explosion à quatre temps et sont comparables du point de vue de la taille, de la cylindrée et du poids. Ces moteurs présentent typiquement un carburateur à courant ascendant, bien que les C90-8FJ, -12FJ et -14FJ soient équipés de circuits d'injection. Ils ont recours à un allumage ne nécessitant aucune source d'énergie externe, pilotant deux magnétos, chacun d'eux allumant une bougie par cylindre. Chaque cylindre comporte une soupape d'admission et une soupape d'échappement, activées par poussoir[1].

Le temps moyens entre deux révisions recommandé par Continental pour cette gamme de moteurs est de 1 800 heures d'opération ou 12 ans de service, au premier des deux termes atteint[13]. La certification standard pour le C90/O-200 spécifie un carburant d'aviation d'indice 80/87 au minimum[1]. Tous deux peuvent fonctionner avec du carburant automobile si un Supplemental Type Certificate a autorisé la modification[14].

Mise en œuvre opérationnelle[modifier | modifier le code]

Continental IOL-200

Un moteur baptisé IOL-200, une variante de l’O-200 modifié par l’adjonction d’un circuit d’injection et du refroidissement liquide, motorise en 1986 le vol autour du monde sans escale et sans ravitaillement du Rutan Voyager. L’IOL-200 (parfois appelé Voyager 200), développant 110 chevaux (82 kW), était le moteur propulsif de l'appareil, alors qu’un Continental O-240 modifié était installé à l’avant ; l’IOL-200 a fonctionné presque sans discontinuer pendant les neuf jours de durée du vol, ne cessant de tourner que pendant quatre minutes en raison d’un problème d’alimentation en carburant[15].

L’avion de Formula One (une compétition aéronautique américaine) Sharp Nemesis, conçu et piloté par Jon Sharp, est lui aussi propulsé par un O-200. Entre 1991 et 1999, l’aéronef emporte 45 des 48 courses auxquelles il prend part, gagnant également trois médailles Louis Blériot (en 1993, 1996 et 1998), quatre trophées Pulitzer et s’attribuant seize records de vitesse dans sa catégorie. Au cours de l’un de ces records, le Nemesis est chronométré à 467 km/h[16]. En comparaison, la vitesse de croisière du Legend Cub, lui aussi motorisé par un O-200, est à peine supérieure à 150 km/h.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Continental O-200 » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c Type certificate data sheet no. E-252. Revision 29. (Sep. 15, 1982.) — Ministère américain des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  2. Aircraft specification no. 1A2. Revision 37. (Sep. 4, 1996.) — Ministère américain des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  3. a et b Aircraft specification no. A-759. Revision 67. (Jun. 3, 2005.) — Ministère américain des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  4. Type certificate data sheet no. 3A19. Revision 44. (Mar. 31, 2003)— Ministère américain des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  5. Federal Register. Vol. 69, No. 143 (Jul. 27, 2004), pp. 44772-44882. Federal Aviation Administration, 14 CFR Parts 1, 21, et al., "Certification of aircraft and airmen for the operation of light-sport aircraft;" Final rule.
  6. (en) « Motors », sur Aerofiles: A Century of American Aviation (consulté le 2006-10-07)
  7. (en) « Company Background », sur Teledyne Continental Motors: Company Information (consulté le 2006-10-07)
  8. Aircraft specification no. A-691. Revision 32. (Oct. 1, 1997.) — Ministère des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  9. Aircraft specification no. A-694. Revision 23. (Jul. 8, 1993.) — Ministère des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  10. Type certificate data sheet no. E3IN. Revision 3. (Jan. 16, 1968) — Ministère des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  11. Type certificate data sheet no. A22EU. Revision 3. (Jun. 19, 1979) — Ministère des Transports, Administration fédérale de l'Aviation.
  12. a, b et c List 4: Propeller-driven aeroplanes not exceeding 8618 kg MTOM (including self-launching powered sailplanes. (Jun. 15, 2006) Luftfahrt-Bundesamt, ministère fédéral des Transports, Allemagne.
  13. [PDF] (en) « Service Information Letter SIL98-9A », sur Teledyne Continental Motors (consulté le 2014-06-01)
  14. Ministère des Transports des États-Unis, administration fédérale de l'Aviation, « STC number SE2031CE » (consulté le 2006-10-07)
  15. « Rutan Voyager », sur Smithsonian : National Air and Space Museum (consulté le 2006-10-09)
  16. « Sharp DR 90 "Nemesis" », sur Smithsonian: National Air and Space Museum (consulté le 2006-10-09)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :