Contes de la bécasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Contes de la bécasse
Image illustrative de l'article Contes de la bécasse
Couverture de l'une des premières éditions

Auteur Guy de Maupassant
Genre Recueil de nouvelles
Pays d'origine Drapeau de la France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Rouveyre et Blond
Date de parution 1883
Chronologie
Précédent Mademoiselle Fifi Clair de lune Suivant

Contes de la bécasse est un recueil de nouvelles de Guy de Maupassant, publié en 1883.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , Guy de Maupassant signe avec les éditeurs Rouveyre et Blond un contrat de neuf années garantissant un premier tirage de deux mille exemplaires, l'auteur touchera 50 centimes par exemplaire jusqu'à hauteur de trois mille exemplaires puis un franc pour les suivants[1].

Le recueil n'atteignant pas trois cents pages, Guy de Maupassant rajoute les nouvelles Saint-Antoine et L'Aventure de Walter Schnaffs[2].

En février 1884, Guy de Maupassant touche deux mille cinq cents francs, soit une vente de quatre mille exemplaires[3].

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Le recueil est composé des dix-sept nouvelles suivantes :

Structure du recueil[modifier | modifier le code]

La première nouvelle du recueil, La Bécasse, sert de préambule, de récit-cadre, au recueil. Durant la période de la chasse à la bécasse, le vieux baron des Ravots, amateur de chasse et d'histoires, organise des dîners au cours desquels la cérémonie du "conte de la bécasse" désigne celui qui aura le privilège de manger toutes les têtes de bécasse ; l'heureux élu doit ensuite conter une histoire pour "indemniser les déshérités".

Les nouvelles suivantes sont censées être quelques-unes de ces histoires.

Cette structure rappelle celle du Décaméron de Boccace.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maupassant, contes et nouvelles, Bibliothèque de la Pléiade, page 1493.
  2. Maupassant, contes et nouvelles, Bibliothèque de la Pléiade, page 1494.
  3. Maupassant, contes et nouvelles, Bibliothèque de la Pléiade, page 1484.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :