Contacto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Contacto est un hebdomadaire luxembourgeois en langue portugaise, édité par le groupe de presse "saint-paul luxembourg".

Les débuts: 1969-1987[modifier | modifier le code]

Le Contacto fut fondé en janvier 1970 au sein des Amizades Portugal-Luxemburgo (Amitiés Portugal-Luxembourg, APL), notamment sous l'impulsion de deux hommes: Lucien Huss et Carlos de Pina. Courant 1969, l'association avait fait un premier essai avec la diffusion à ses membres d'une feuille polycopié avec des informations pratiques et de news, intitulée « O Imigrante » (L'Immigré), mais l'association constate vite le réel besoin d'un vrai journal en langue portugaise.

Les premières années, le mensuel ne dépasse guère les quatre pages polycopiées et est distribué au Luxembourg aux membres des APL. Après la Révolution des œillets, en 1974, il est imprimé au Portugal (notamment à la Tipográfica de Gouveia).

La reprise: 1987-1996[modifier | modifier le code]

En 1987, à la demande des APL, que ne peuvent plus assurer la charge financière de sa publication et diffusion (un petit milliers d'abonnés payants, +- 200 francs/an chaque), le journal est repris par l'Imprimerie Saint-Paul (aujourd'hui groupe saint-paul, qui publie le plus grand quotidien du pays: le "Luxemburger Wort", aussi appelé Wort), qui tout en maintenant sa publication mensuel, modernise son graphisme et son logo. La Rédaction travaille avec un rédacteur à mi-temps et quelques collaborateurs free-lance, qui assurent une régularité entre 16 et 24 pages.

Le renouveau: depuis 1997[modifier | modifier le code]

En décembre 1996, un rédacteur à plein temps est engagé (José Correia) et en janvier 1997, le journal commence à paraître tous les quinze jours. Le tirage augmente vers 15 000 exemplaires et presque tous les ménages portugais du Grand-Duché commencent à le recevoir. Gaston Roderes (journaliste au Luxemburger Wort) en est le rédacteur en chef (1998-2002), succédant à Emile Rossler (1987-1998).

En mars 1999, pour faire face à l'apparition d'un concurrent (Correio) édité par Editpress, Contacto devient hebdomadaire et l'équipe est renforcée. Le tirage augmente vers 20 000 exemplaires et s'étend à tous les ménages lusophones (c.à.d., dans le cas précis du Luxembourg, portugais, cap-verdiens, brésiliens et autres).

Le Contacto a depuis 2004 un tirage moyen avoisinant les 24 000 exemplaires, "ce qui en fait l'un des premiers journaux du pays"[1] Le journal a aujourd'hui entre 16 et 32 pages en moyenne, selon les éditions.

En 2005/2006, selon l'Etude Plurimedia TNS/Ilres, l'hebdomadaire a un lectorat de 10,7 % de tous les résidents (avec 15 ans et +).

Au départ de Gaston Roderes en retraite, en août 2002, Marc Willière et Armand Thill (LW) sont nommés chargés de Direction auprès du Contacto, et José Correia, responsable de la Rédaction. Il sera nommé rédacteur-en-chef en mai 2007.

La Rédaction de Contacto est installé au siège du groupe saint-paul, à Gasperich (Luxembourg-ville). L'équipe compte actuellement 5 éléments, dont 4 journalistes (et un secrétaire de Rédaction). Le journal (actuellement entre 16 et 32 pages) dispose d'une quarantaine de correspondants free-lance, dont quatre au Portugal.

saint-paul luxembourg[modifier | modifier le code]

Le groupe saint-paul luxembourg est éditeur de:

  • Luxemburger Wort, le quotidien de plus ample diffusion et le plus ancien du pays
  • La Voix du Luxembourg (quotidien en français)
  • Point 24 (quotidien gratuit)
  • Télécran (revue hebdomadaire en allemand)
  • Auto Moto (revue mensuelle, supplément du LW)

Étant également actionnaire majoritaire dans les radios

  • DNR (en luxembourgeois)
  • Rádio Latina (à dominante portugaise)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Romain Hilgert, dans son œuvre "Les journaux au Luxembourg, 1704-2004"[1] (Ed. Service Information et Presse, Imprimerie Centrale, Décembre 2004 - page 230).

Liens externes[modifier | modifier le code]