Constitution de Serbie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Constitution de Serbie


Présentation
Titre « Устав Србије од 2006. године » (cyrillique)
ou
« Ustav Srbije od 2006. godine » (latin)
Référence no 98/2006
Pays Serbie Serbie
Langue(s) officielle(s) Serbe (alphabet cyrillique ou latin)
Type Constitution
Branche Droit constitutionnel
Adoption et entrée en vigueur
Adoption 30 septembre 2006 par vote de l'Assemblée nationale puis soumis au référendum les 28 et 29 octobre 2006
Entrée en vigueur 8 novembre 2006

Lire en ligne Texte de la Constitution sur ... Site de l'université de Montpellier : français ;
Site de la Cour constitutionnelle : en serbe-latin, en anglais ;
Site du gouvernement : serbe-latin, serbe-cyrillique, anglais (choisir la langue) ;
Sur Wikisource : serbe-cyrillique, anglais.

Politique en Serbie
Image illustrative de l'article Constitution de Serbie

La Constitution serbe de 2006 (en serbe : Устав Србије од 2006. године et Ustav Srbije od 2006. godine) a été adoptée par référendum les 28 et 29 octobre 2006. Elle fut proclamée officiellement par le Parlement de Serbie le 8 novembre 2006[1] en remplacement de la constitution de 1990. Les précédentes constitutions avaient été adoptées durant les périodes de la Principauté et du Royaume de Serbie en 1835, 1838, 1869, 1888, 1901 et 1903, et, concernant la République socialiste de Serbie, en 1947, 1963 et 1974.

Contenu[modifier | modifier le code]

Dans le préambule de la constitution, le Kosovo est défini comme une "partie intégrante" de la Serbie possédant une "autonomie fondamentale". Le premier article définit la Serbie comme "l'État du peuple serbe et de tous les citoyens". Pour la première fois depuis 1918, la Serbie est définie comme un État indépendant[2].

Parmi les 200 autres articles, certains garantissent les droits de l'homme, les droits des minorités, l'abolition de la peine de mort et l'interdiction du clonage humain. D'autres articles accordent une certaine autonomie politique et économique à la Voïvodine. Enfin, l'alphabet cyrillique est défini comme le seul alphabet officiel de l'État tandis que des dispositions sont accordées pour favoriser l'usage des langues minoritaires au niveau local[3].

Différences entre les constitutions de 1990 et de 2006[modifier | modifier le code]

  • Seules les propriétés privées, d'entreprises et publiques sont reconnues ; les "atouts sociaux" sont abolis et fondus dans le privé.
  • Les citoyens étrangers sont autorisés à devenir propriétaire.
  • Le président de Serbie devient commandant-en-chef de l'Armée serbe.
  • La constitution mentionne pour la première fois les "valeurs et standards européens".
  • La Banque nationale de Serbie acquiert une indépendance complète.
  • La Voïvodine reçoit le statut de région économique autonome.
  • L'hymne serbe Bože Pravde est adopté officiellement.
  • Une attention particulière est accordée aux droits des consommateurs, des mères, des enfants et des minorités.
  • La presse bénéficie d'une plus grande liberté de parole.
  • La langue officielle redevient le serbe en lieu et place du serbo-croate.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) Second special sitting of the national assembly of the Republic of Serbia in 2006, Parliament of Serbia website (lire en ligne)
  2. (en) Katarina Kratovac, « Serbia votes in referendum on Kosovo », Yahoo! News (consulté le 30 oct. 2006)
  3. (sr) « Šta donosi predlog novog ustava Srbije »,‎ 30 septembre 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]