Constantine John Phipps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Phipps.
Constantine John Phipps

Constantine John Phipps (19 mai 174410 octobre 1792), 2e baron Mulgrave, est un explorateur et un naturaliste britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Phipps commence ses études à l'Eton College, aux côtés de Joseph Banks, mais les interrompt rapidement pour prendre la mer sous le commandement de son oncle, A. J. Hervey. En 1766, il quitte Terre-Neuve comme lieutenant à bord de l'HMS Niger. Banks l'accompagne comme naturaliste.

Le 4 juin 1773 Phipps quitte Deptford pour gagner le pôle Nord. L'expédition comporte deux navires, le Racehorse et le Carcass. Phipps est accompagné par le Dr Irving, comme naturaliste et médecin de bord, et Israel Lyons (1739-1775) comme astronome. On trouve également à son bord un esclave affranchi célèbre pour sa lutte pour l'abolition de l'esclavage, Olaudah Equiano[1]. L'un des plus jeunes membres de l'équipage n'est autre que Horatio Nelson. Ils naviguent jusqu'à Svalbard[2] et aux Sjuøyane (Sept Îles) qu'ils atteignent le 29 juin[3], mais les glaces les obligent à revenir à Orford Ness (en) le 17 septembre. C'est durant ce voyage que Phipps observe l'ours blanc et le morse qu'il décrira en 1774 dans son récit de voyage.

À sa mort, le titre de baron de Mulgrave est transmis à son frère Henry Phipps.

Abréviation en botanique[modifier | modifier le code]

L'IPNI lui attribue une abréviation en botanique.

Phipps est l’abréviation botanique officielle de Constantine John Phipps.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI

Néanmoins, il peut arriver que cette abréviation soit utilisée à tort pour désigner James Bird Phipps dont l'abréviation doit être « J.B.Phipps ».

Publication[modifier | modifier le code]

  • (en) Constantine John Phipps, A voyage towards the North Pole : undertaken by His Majesty's command, 1773, London, J. Nourse,‎ 1774, 253 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nelly Schmidt, L'Abolition de l'esclavage : cinq siècles de combats XVIe-XXe siècle, Fayard, Paris, 2005, p. 137
  2. Jules Rouch, Le Pôle Nord, Flammarion, 1923, p.178
  3. J. Rouch, op.cit, p.179

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :