Constantin Sergueïev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sergueïev.

Constantin Mikhaïlovitch Sergueïev (Константин Михайлович Сергеев), né le 20 février (5 mars, dans le calendrier julien) 1910 à Saint-Pétersbourg et mort le 1er avril 1992 à Saint-Pétersbourg (Russie), est un danseur, chorégraphe et maître de ballet russe, époux de la ballerine Natalia Doudinskaïa.

Il était Artiste du peuple de l'URSS (1957) et lauréat de quatre Prix Staline.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant, il prend des cours à l'Institut chorégraphique d'État de Léningrad devenu plus tard Académie Vaganova, fondé par la célèbre ballerine et y est intégré complètement par la suite.

Il entre dans la troupe du Kirov, aujourd'hui Mariinsky, en 1930, où il travailla jusqu'en 1961. Le duo qu'il forma avec la grande Oulanova dans les années 1930 et 1940 a marqué l'histoire du ballet en Union soviétique et en Russie, notamment dans Roméo et Juliette de Serge Prokofiev qu'Oulanova et Sergueïev furent les premiers à danser, le 11 janvier 1940. Il avait une belle plastique et interprétait ses rôles avec une grande profondeur psychologique.

Sergueïev dansa avec sa première épouse Feya Balabina et puis avec sa seconde femme Natalia Doudinskaïa, après la guerre, et fut maître de ballet du Kirov de 1951 à 1955 et maître de ballet principal de 1960 à 1970.

Il créa des ballets soviétiques ou donna de nouvelles versions chorégraphiques à de grands ballets classiques, ainsi de La Belle au bois dormant de Tchaïkovski, Cendrillon de Prokofiev ou Raymonda de Glazounov, etc.

Il fut aussi l'auteur des scénarios de documentaires et de films sur le ballet ou l'histoire du ballet, dont certains épisodes furent commandés et montrés à la télévision soviétique, comme Les Maîtres du ballet russe (1953, Lenfilm) où on le voit danser Le Lac des cygnes. Ces films sont disponibles aujourd'hui en DVD.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Les Maîtres du ballet russe (1953), où on le voit interpréter de grands rôles classiques.
  • Carnaval (1986), téléfilm d'après un sujet de Michel Fokine, dont il fut le chorégraphe et le metteur en scène.

Sources[modifier | modifier le code]