Constantin Moruzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constantin Moruzi

Constantin Moruzi, Mourousi ou Mourousis (né à Constantinople en 1730 ; mort à Constantinople le 1er mai 1787)[1]. Prince phanariote grec au service du gouvernement ottoman, il est Hospodar de Moldavie de 1777 à 1782.

Origine familiale[modifier | modifier le code]

Constantin Moruzi est un grec phanariote dont la famille est originaire de Mourousa, près de Trébizonde. Il est le fils de Dimitrios Adamaki Mourousis et de Sultana Mavrocordato, une fille de Nicolas Mavrocordato. Cette union prestigieuse favorise l’ascension de la lignée.

Règne[modifier | modifier le code]

Constantin Moruzi occupe différentes fonctions dans les principautés de Moldavie et de Valachie avant de devenir Grand Drogman de la Sublime Porte de 1774 à 1777. Cette fonction lui permet ensuite de participer aux intrigues qui se soldent par l’exécution du prince Grigore III Ghica et d’être promu Hospodar de Moldavie à sa place le 12 octobre 1777.

Il est néanmoins déposé et exilé le 9 juin 1782 pour être remplacé par son neveu Alexandre Ier Mavrocordato. Il obtient l’autorisation de revenir à Constantinople l’année suivante et il meurt en 1787.

Union et Postérité[modifier | modifier le code]

Constantin Moruzi épouse Smarandga Ghica et, de leur union, naissent plusieurs fils qui exercent eux aussi des fonctions importantes au service de l’Empire ottoman :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathias Bernath & Felix von Schroeder, Biographisches Lexicon zur Geschichte Südosteuropas, Volume 3, 1978 (ISBN 3486489917) p. 328

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandru Dimitrie Xenopol Histoire des Roumains de la Dacie Trajane : Depuis les origines jusqu'à l'union des principautés Tome II de 1633 à 1859. Éditeur Ernest Leroux Paris (1896)