Constantin Ier d'Écosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constantin Ier.

Constantin Ier († 876) devient roi des Scots et des Pictes en 862 succédant ainsi à son oncle Donald Ier.


Origine[modifier | modifier le code]

Portrait imaginaire de Constantin Ier du XVIIe siècle

Selon la Chronique des Rois d'Alba, Constantin fils aîné du roi Kenneth Ier devient roi en 862[1] et règne seize ans. Il a été avancé que du fait de son nom Constantin/Causantin[2] sa mère appartenait à la lignée royale matrilinéaire de la maison royale Picte étant, peut-être, une fille de Uurad mac Bargoit, roi des Pictes de 839 à 842, mais cette spéculation ne repose sur aucune preuve. Il est probablement l'aîné des fils survivants de Kenneth Ier et il a au moins un frère, le futur roi Aed († 878), et deux soeurs, une qui avait épousé Rhun, fils d'Arthgal, roi de Dumbarton, dont un fils, Eochaid, qui émettra des prétentions à la royauté dans les années troublées qui suivront la mort de Constantin Ier[3].

Combats contre les rois de Dublin[modifier | modifier le code]

Dès 866 il doit faire face selon les Chroniques d'Irlande à expédition menée par les rois vikings de de Dublin Amlaíb et Auisle contre le Fortriú où il s'établissent pour piller le « Pays des Pictes » et y prendre des otages[4].

En 869 les vikings suspendent leurs opérations et retournent en Irlande. L'année suivante, Amlaíb accompagné cette fois d'Imar attaquent Dumbarton la capitale du royaume de Strathclyde. Après un siège de quatre mois il pillent et détruisent la ville [5] L'année suivante il rentrent à Dublin avec 200 navires chargés de captifs angles bretons et pictes[3].

Selon Alex Woolf, qui s'appuie sur la Chronique des Rois d'Alba, Amlaíb qui disparait des sources à cette époque est tué par Constantin Ier, entre le 17 mars 871 et le 17 mars 872[6] En 872[7] Arthgal, roi de Strathclyde est assassiné à son « instigation », il s'agit peut-être la conséquence d'un accord avec les envahisseurs scandinaves en retraite après la mort de l'un de leurs chefs.

Lutte contre les vikings danois[modifier | modifier le code]

En 875-876 Constantin Ier doit faire face à une autre menace l'agression des « Dubgaill » (i.e les vikings danois) menés par Healfdene qui après avoir pillé la Northumbrie s'en prennent à l'Écosse. Il subit une importante défaite à Dollar, dans ce qui est actuellement le Clackmannanshire à l'extrême sud du Pays picte à la frontière du royaume de Strathclyde [8]. Ses forces sont repoussées dans les Highlands en Atholl et les Lowlands du centre-est de l'Écosse sont occupées par les envahisseurs pendant un an[3]. L'année suivante Constantin « rex Pictorum » est tué par les Danois lors d'un combat à un lieu connu comme « inber dub fáta », « Long estuaire sombre de la rivière » non identifié[3]. Il a comme successeur son frère Aed, peut-être après un interrègne d'un an [9] et il est reputé avoir été inhumé à Iona.

L'église en Écosse[modifier | modifier le code]

C'est sous le règne de Constantin Ier que les chroniques d'Irlande relèvent en 865[10] la mort de le premier évêque connu d'Écosse « Tuathal mac Artguso episcopus Fortrenn et abbas Dunincaillemn » c'est-à-dire évêque de Fortriú et abbé de Dunkeld. La même année elles notent également la mort « in regione Pictorum » de Cellach mac Aillech « abbas Cilledaro et abbas Ia  » c'est- à-dire abbé de Kildare et d'Iona [11]. Ce qui confirme la partition de la « Communauté de Colomba » entre l'Irlande et le royaume d'Alba[12].

Descendance[modifier | modifier le code]

Son fils, Donald devient roi sous le nom de Donald II d'Écosse, après le règne commun des rois Eochaid et Giric.




Notes[modifier | modifier le code]

  1. la Chronique synchronise son avênement avec la mort de Mael Seachnaill Ier mac Mael Ruanaid
  2. porté par le roi Constantin des Pictes en † 820
  3. a, b, c et d Dauvit Broun « Constantine I [Causantín mac Cinaeda] (d. 876) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  4. Annales d'Ulster: AU 866.1
  5. Annales d'Ulster: AU 870.6 & 871.2.
  6. (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 9780748612345) p. 109.
  7. Annales d'Ulster AU 872.5
  8. Annales d'Ulster: AU 876.1.
  9. (en) Alex Woolf op.cit p. 116
  10. (en) William Forbes Skene Celtic Scotland Volume II: « Church and Culture ». David Douglas (Edinburgh 1877) Reprint par Forgotten Book Classic Reprint Series (ISBN 978-144008274-0) p. 308
  11. Annales d'Ulster AU 865.6 & 865.2
  12. (en) Alex Woolf 'op.cit p. 99


Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Marjorie Ogilvie Anderson King & Kingship in Early Scotland (1973) 0-7011-1930-6.
  • The Pictish Chronicle
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 9780748612345)
  • (en) Dauvit Broun « Constantine I [Causantín mac Cinaeda] (d. 876) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.