Constantin Ier Bardzabertsi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constantin Ier Bardzabertsi
Կոնստանդին Ա Բարփրբերդցի
Décès 1267
Désignation 1221
Fin 1267
Prédécesseur Hovhannès VI
Successeur Jacob Ier

Catholicos de l'Église apostolique arménienne


Armenian Apostolic Church logo.png

Constantin ou Kostandin Ier Bardzabertsi (en arménien Կոնստանդին Ա Բարփրբերդցի) est Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 1221 à 1267[1], année de sa mort[2]. Le siège du catholicossat est à cette époque situé en Petite-Arménie, à Hromgla[3], où il succède à Hovhannès VI et où il sera suivi par Jacob Ier.

Ce Catholicos a mené une action œcuménique soutenue. Avec le roi Héthoum Ier, il entretient une correspondance fournie avec les patriarches de Constantinople Germain II et Manuel II[1]. Ces échanges infructueux poussent l'Église arménienne à se rapprocher de Rome : la papauté obtient ainsi en 1251 la reconnaissance de la primauté du Pape et de la double procession du Saint-Esprit[4]. Rome reconnaît de son côté le rite arménien[5].

Constantin Ier a également procédé à une réforme de la discipline ecclésiastique en 1243[4]. Enfin, ce Catholicos mécène est connu pour être l'un des principaux patrons du miniaturiste Toros Roslin[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dédéyan 2007, p. 351.
  2. (en) Agop J. Hacikyan (dir.), The Heritage of Armenian Literature, vol. II : From the Sixth to the Eighteenth Century, Wayne State University Press, Détroit, 2005 (ISBN 0-8143-3221-8), p. 501.
  3. (en) « The Armenian Church — Locations », The Mother See of Holy Etchmiadzin (consulté le 17 octobre 2008).
  4. a et b Dédéyan 2007, p. 353.
  5. Dédéyan 2007, p. 354.
  6. (en) Sirarpie Der-Nersessian, Miniature Painting in the Armenian Kingdom of Cilicia from the Twelfth to the Fourteenth Century, Dumbarton Oaks, Washington, 1993 (ISBN 978-0-8840-2202-1[à vérifier : isbn invalide]), p. 51.

Bibliographie[modifier | modifier le code]