Constantin III de Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans l'Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth, Constantin III est un roi légendaire des Bretons insulaires. Il est le fils de Cador, de la famille du roi Arthur[1].

Il règne à partir de 542 ap. J.-C., durant la période post-romaine (en), et doit combattre les fils de Mordred et les saxons. Sous son règne Daniel de Bangor Fawr meurt et l'archevêque de Gloucester est promu à l'archevêché de Londres. David meurt également dans son abbaye en Ménevie. À la fin de sa vie Constantin « touché par la sentence divine » meurt, et il est inhumé aux côtés d'Uther Pendragon non loin de Salisbury[2].

Il est une identification possible du Constantin roi de Domnonée qui selon les Annales Cambriae serait devenu un saint après avoir changé ses mauvaises façons[3]. L'historien du VIe siècle Gildas le Sage, qui le désigne comme le « chien de l'immonde lionne de Domnomée », l'accuse d'avoir fait tuer deux jeunes princes royaux sous « le manteau d'un saint abbé »[4]...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Geoffroy de Monmouth Histoire des rois de Bretagne, Les Belles Lettres, Paris 1993 (ISBN 2251339175) § 178 p. 258
  2. Geoffroy de Monmouth op. cit. § 179 p. 259-260.
  3. A.C. : AD 589 la conversion de Constantin au seigneur
  4. (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472) p. 87.