Constantin III (usurpateur romain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constantin III.
Constantin III
Usurpateur romain
Image illustrative de l'article Constantin III (usurpateur romain)
Constantin III. Au revers son programme politique : la victoire et Rome, assise tenant le globe du monde.
Règne
407 - 411 (~4 ans)
Bretagne / Gaule / Hispanie
Empereur Flavius Honorius
Précédé par Gratien (usurpateur)
Co-usurpé par Constant
Usurpé par Maxime (usurpateur)
Suivi de Jovin (usurpateur)
Biographie
Nom de naissance Flavius Claudius Constantinus
Décès novembre 411
Descendance Constant
Liste des usurpateurs romains

Constantin III (Flavius Claudius Constantinus) est un usurpateur romain du début du Ve siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Succédant à Marcus et à Gratien, deux autres usurpateurs proclamés et aussitôt assassinés par l’armée de Bretagne, il est proclamé empereur par ses troupes en 407. Attaqué de toutes parts, l'Empire romain d'Occident aux abois envisage de rapatrier les légions encore stationnées aux frontières les plus excentrées pour mieux concentrer ses ultimes efforts militaires sur la défense de l'Italie. Considérant qu'ils n'ont plus rien de bon à attendre de Rome, les soldats de Bretagne ont donc proclamé leurs propres empereurs qui pourraient mieux prendre en compte leurs intérêts et assurer la défense de l'île plus efficacement.

Pour aller défendre la Gaule envahie par les Barbares, il quitte la Bretagne avec toutes ses troupes, laissant celle-ci sans défense. Constantin III s’établit à Trèves, l’empereur Honorius ne conservant sous son autorité que l’Italie et l’Afrique. Constantin III charge le chef franc Edobich de garder le Rhin.

En 408, il doit déplacer la capitale des Gaules, de Trèves à Arles, et, après avoir résisté à Sarus, envoyé par Stilicon pour réprimer sa rébellion, au siège de Vienne, il étendit son autorité sur l’Hispanie. Fin 409, il ne peut cependant arrêter l’invasion des Vandales, des Alains et des Suèves, qui s’installent en Espagne.

En 410, alors qu’il se rend en Italie pour secourir Rome des invasions barbares ou pour y asseoir son autorité, accompagné de son fils Constant, qu’il a fait César dès 408, son général, Gerontius, qui gouverne l’Espagne en son absence, proclame empereur Maxime à Tarragone.

Gérontius bat l’armée de Constant devant Vienne et tue celui-ci. Constantin III se réfugie à Arles, demande des secours à Edobich, mais ce dernier est battu et tué par l'armée de Constance. Gérontius s’apprête à commencer le siège d’Arles lorsque l’armée d'Honorius, dirigée par le général Constantius (futur Constance III) survient. Gerontius prend la fuite et Constantin III, après avoir négocié la reddition d'Arles, est livré à Honorius qui le fait exécuter en novembre 411.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Edward Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain - Tome 6, page 104 et suivantes ici

Articles connexes[modifier | modifier le code]