Constant Troyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Troyon.

Constant Troyon, né le 28 août 1810 à Sèvres (Seine-et-Oise) et mort le 21 février 1865 à Paris, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jean-Marie-Dominique Troyon (1780-1817), peintre d'ornement et doreur à la Manufacture de Sèvres- et de son épouse Jeanne Pracht, ouvrière plumassière.

Après avoir étudié les bases avec Denis-Desiré Riocreux, conservateur du musée de Sèvres, et Camille Roqueplan, il rencontre en 1830 le peintre Paul Huet avec qui il travaille. En 1846-1847, il découvre les paysagistes de la peinture hollandaise tels que Paulus Potter et Aelbert Cuyp. Troyon met alors en avant les animaux dans ses tableaux. Il est d'un talent réaliste convaincu. Comme ses amis de l'école de Barbizon, il ne connaît sa consécration qu'au Salon de 1855. Théophile Gautier vanta son style large et ample.

En 1863, il entreprend un voyage à travers le Berry, le Limousin (École de Crozant) et la Bretagne avec les peintres Jules Dupré et Louis Cabat. Il peint essentiellement des paysages et des animaux. Atteint par la folie, il peint, durant ses derniers mois, des vaches dans des arbres[1]. Il est inhumé au Cimetière de Montmartre.

Martin Léonce Chabry, Eugene Boudin et Fabius Brest ont travaillé dans son atelier.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vue à La Ferté-Saint-Aubin, près d'Orléans, 1837 (Los Angeles County Museum of Art)
  • La Coupe de bois ou La Forêt de Fontainebleau, 1846, huile sur toile, 145 × 277 cm, Palais des beaux-arts, Lille
  • Vendanges sur les hauteurs de Suresnes (musée d'Orsay)
  • L'Abreuvoir, v.1950 Huile sur Toile, (Londres)
  • Troupeau passant le gué, 1852 (Louvre)
  • Vue prise des hauteurs de Suresnes, 1856 (Louvre)
  • Vaches au pâturage (Louvre)
  • Départ pour le marché (Le matin d'automne), 1859 (Hermitage de St-Petersbourg)
  • Le Retour à la ferme, 1859 (Louvre)
  • Étude de paysage, 1860 (pinacothèque de Munich)
  • Soleil couchant, (musée Malraux, Le Havre)
  • Troupeau de moutons (musée Malraux, Le Havre)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de l'art et des Artistes, 1982 (Fernand Hazan)

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :