Constant Roux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Constant Ambroise Roux, dit Constant Roux, né le 20 avril 1865 à Marseille et mort le 17 novembre 1942 dans la même ville, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Constant Roux débute comme sculpteur sur bois chez l'ébéniste d’art marseillais Blanqui. Il est élève à l'école des beaux-arts de Marseille dans les ateliers d’Émile Aldebert, de Marius Guindon et de Théodore Jourdan.

Puis il est admis à l'école des beaux-arts de Paris, où il suit l'enseignement de Jules Coutan, de Jules Cavelier et de Louis-Ernest Barrias.

En 1894, il obtient le premier prix de Rome de sculpture pour Achille apprenant la mort de Patrocle se revêt de ses armes pour venger son ami.

Son épouse Émilie, née Dechenaud, est la sœur du peintre Adolphe Dechenaud.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Frise ornementale en bas-relief, façade de l'Institut de paléontologie humaine à Paris
  • Frise de vingt bas-reliefs sur le thème de L’Homme primitif, façade de l’Institut de paléontologie humaine de Paris.
  • Souvenir aux députés morts pour la patrie, Palais Bourbon à Paris, où se trouvent également les bas-reliefs : L’Eau, Le Feu, L’Automne et L’Hiver qui ornent la buvette.
  • La République, marbre blanc, escalier d'honneur de la préfecture des Bouches-du-Rhône.
  • La Science découvrant les merveilles de l’Océan, esplanade du palais princier de Monaco.
  • Monument aux morts de la ville de Nanton. Il existe d'autres versions à Saint-Martin-de-Crau, au quartier de Saint-Loup à Marseille, à Privas et à Seillans.
  • Les Convalescents, monument en marbre et pierre sculpté en 1907 élevé à la mémoire de L. Salvator, bienfaiteur des hôpitaux, parc de l'hôpital Salvator à Marseille.
  • Jean Bouin, bronze, cour d'honneur du stade Vélodrome de Marseille.
  • L'eau, 1904, bas-relief en grès émaillé de Sèvres, La Piscine, Musée d'Art et d'Industrie à Roubaix.
  • Masques de Thétis, Mercure et Cérés au sommet des trois grandes portes d'entrée de la Caisse d'Épargne à Marseille, place Estrangin-Pastré[1].

Œuvres de Constant Roux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie delli Paoli, Revue municipale de Marseille, n° 126, 4e trimestre 1981.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le fronton a été sculpté par Henri-Édouard Lombard

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]