Constant Gosselin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Constant Gosselin (1800 - 1872) est un missionnaire protestant français envoyé en 1832 au Lesotho par la Société des missions évangéliques de Paris (S.M.E.P.) avec deux autres missionnaires, Eugène Casalis et Thomas Arbousset.

Constant Gosselin est né à Marieux (Somme) dans une famille catholique mais il se convertit au protestantisme après la lecture du Nouveau Testament.
Contrairement à Casalis et à Arbousset, il n’a pas de mission pastorale mais d’aide et d’assistance, en tant qu’ « aide-missionnaire », ou « missionnaire-artisan », titre que lui donne la société des missions[1]. Il est en effet maçon et charpentier de formation et a aussi travaillé dans des fabriques de tuiles et de poteries[2]. Il est donc tout a fait désigné pour construire les différents bâtiments dont le poste missionnaire a besoin : temples, écoles, maisons d’habitation, etc.

Constant Gosselin est resté pendant quarante ans en Afrique sans revenir en France. Il est mort sur la station missionnaire de Béthesda (Lesotho) en 1872.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel C. Bach, La France et l’Afrique du Sud, Histoire, mythes et enjeux contemporains, Credu-Karthala, 1990, ISBN, 2-86537-269-3.
  • Jacques Blandenier, L’essor des missions protestantes ; volume 2  : du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, Editions de l’Institut biblique de Nogent et Emmaüs, 2003, ISBN 2-903100-32-2.
  • Journal des missions évangéliques, 7e année, 1832, books.google.fr

Références[modifier | modifier le code]

  1. Journal des missions évangéliques, 7e année, 1832, p.11.
  2. Journal des missions évangéliques, 7e année, 1832, p.12.