Conseiller territorial (collectivité territoriale française)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir conseiller territorial.

Le conseiller territorial devait être, pour la France, une même personne élue à la fois au conseil général (département) et au conseil régional (région). Cette réforme devait s'appliquer pour la première fois en 2014.

Ceci correspondait à une fusion des élections des représentants de la région et du département. Cette modification avait été décidée dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales opérée par la loi du 16 décembre 2010[1].

Toutefois, à la suite des élections présidentielle et législatives de 2012, la nouvelle majorité de gauche a décidé de revenir sur la création du conseiller territorial, conformément aux engagements de François Hollande lors de son discours électoral de Dijon, qui prévoyait de créer, pour les élections départementales, « un nouveau mode de scrutin qui devra assurer une proximité mais aussi une meilleure représentation de toutes les sensibilités, et respecter le principe de parité posé dans la Constitution »[2].

En conséquence, l'élection des conseillers territoriaux a été abandonnée par la loi du 17 mai 2013 sans avoir jamais été appliquée.

Définition[modifier | modifier le code]

Les conseillers territoriaux devaient être des élus siégeant à la fois dans un conseil régional et dans le conseil général des départements faisant partie de la région concernée[A 1].

Ils devaient être élus dans le cadre de cantons rénovés. La délimitation des cantons respecte les limites des circonscriptions pour l’élection des députés déterminées conformément au tableau no 1 annexé au code électoral. Est entièrement comprise dans le même canton toute commune de moins de 3 500 habitants[A 2].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les conseillers territoriaux devaient être élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Ils devaient être renouvelés intégralement tous les six ans [A 3].

Seuls les candidats ayant obtenu au premier tour un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits auraient pu figurer au second tour. La loi revoyait ainsi ce taux à la hausse puisque l’article L. 210-1 du code électoral prévoyait jusqu’à cette loi un taux de 10 %[A 3].

Répartition territoriale[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Un premier tableau de répartition des conseillers territoriaux par département avait été voté à l’issue de la première lecture à l’Assemblée nationale le 25 mai 2010[3]. Il a fait l’objet de modifications, dans plusieurs régions, réduisant ainsi des écarts de représentativité infrarégionale importants. Le deuxième tableau est ainsi adopté par le Sénat le 7 juillet 2010[4] puis par le Parlement le 17 novembre 2010[4].

Toutefois des députés et sénateurs défèrent le 22 novembre 2010 au Conseil constitutionnel la loi de réforme des collectivités territoriales, et notamment la procédure d'adoption de ses articles 1er, 2, 6 et 73 qu’ils contestent. Le Conseil constitutionnel valide l’ensemble des articles, hormis l’article 6 relatif à la répartition des conseillers territoriaux. Ils constate en effet que « six départements présentaient des écarts de plus de 20 % à la moyenne régionale quant à leur nombre de conseillers territoriaux rapportés à la population du département » : la Meuse, le Cantal, l'Aude, la Haute-Garonne, la Mayenne et la Savoie. Il invalide ainsi cette répartition par décision du 9 décembre 2010 [5],[6].

Le Conseil constitutionnel valide par contre le point de la réforme qui prévoit que certains départements parmi les plus sous-peuplés se verront attribuer d'office 15 conseillers. C'est en particulier le cas de l'Ariège, des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, de la Lozère et du Territoire de Belfort.

Un nouveau tableau de répartition est finalement adopté en juillet 2011[7].

Cas des départements et régions d’outre-mer[modifier | modifier le code]

L’article 88 autorise le gouvernement à prendre par voie d’ordonnance, dans un délai de dix-huit mois à compter de la publication de la loi, les dispositions fixant les mesures d’adaptation du chapitre I du titre I de la loi dans les départements et régions d’outre-mer[A 4].

Le congrès de la Martinique a saisi le gouvernement d'une demande pouvant conduire à des évolutions institutionnelles ou statutaires. La Guyane a également demandé une évolution vers l'article 74 de la Constitution. En Guadeloupe, les élus ont sollicité un délai de réflexion avant de saisir le congrès d'un projet équivalent. La loi permet donc de ne pas préjuger du résultat des procédures engagées en 2009 et préserve la liberté des électeurs qui seront appelés à se prononcer[4]. La Réunion n'ayant pas manifesté l'intention de s'engager dans une démarche de ce type, il ne sera pas utile de prévoir, pour ce département d'outre-mer, de mesure particulière d'adaptation[4].

Tableau de répartition[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-après recense le nombre de conseillers territoriaux par conseil général et par région et le compare par rapport à la situation antérieure. Les départements de Martinique et de la Guyane ne figurent pas du fait de la possible évolution de leur statut.

Collectivité
Situation avant réforme
1ère lecture
Version adoptée par le parlement le 17 novembre 2010[8]
invalidée par décision du conseil constitutionnel du 9 décembre 2010
Version définitive[9]
décret à venir
Région Département nb CG nb CR nb total d'élus par région Nb CT/ CG Nb CT / CG Nb CT / CR Population totale 2008[10] Pop. moy. région. par CT Pop./ CT Écart / moy. région. (en %) Diff élus / situ. antér. Nb CT/ CG Nb CT/ CR Diff élus / situ. antér.
Alsace Bas-Rhin 44 27 122 39 43 74 1 109 002 25 265 25 791 2 -48 43 74 -48
Haut-Rhin 31 20 27 31 760 625 24 536 -3 31
Aquitaine Dordogne 50 13 320 33 33 211 421 941 15 472 12 786 -17 -109 33 211 -109
Gironde 63 37 79 79 1 450 039 18 355 19 79
Landes 30 9 27 27 386 160 14 302 -8 27
Lot-et-Garonne 40 8 27 27 337 883 12 514 -19 27
Pyrénées-Atlantiques 52 18 45 45 668 467 14 855 -4 45
Auvergne Allier 35 14 207 35 35 146 353 315 9 478 10 095 7 -61 35 145 -62
Cantal 27 5 20 21 154 824 7 373 -22 20
Haute-Loire 35 7 26 27 229 966 8 517 -10 27
Puy-de-Dôme 61 23 63 63 645 723 10 250 8 63
Bourgogne Côte-d'Or 43 18 231 41 41 134 535 391 12 615 13 058 4 -97 41 134 -97
Nièvre 32 9 22 21 228 184 10 866 -14 21
Saône-et-Loire 57 20 43 43 573 235 13 331 6 43
Yonne 42 10 29 29 353 611 12 193 -3 29
Bretagne Côtes-d'Armor 52 18 284 36 35 190 602 478 17 104 17 214 1 -94 35 190 -94
Finistère 54 24 55 55 921 568 16 756 -2 55
Ille-et-Vilaine 53 23 58 57 992 575 17 414 2 57
Morbihan 42 18 42 43 733 146 17 050 0 43
Centre Cher 35 11 276 25 25 172 321 810 15 130 12 872 -15 -104 25 172 -104
Eure-et-Loir 29 12 30 29 435 045 15 002 -1 29
Indre 27 9 19 19 239 332 12 596 -17 19
Indre-et-Loire 37 17 35 35 600 106 17 146 13 35
Loiret 41 18 38 39 668 913 17 152 13 39
Loir-et-Cher 30 10 25 25 337 226 13 489 -11 25
Champagne-Ardenne Ardennes 37 11 195 32 33 138 292 722 9 971 8 870 -11 -57 33 138 -57
Aube 33 11 33 33 309 689 9 385 -6 33
Haute-Marne 32 7 24 23 193 388 8 408 -16 23
Marne 44 20 49 49 580 265 11 842 19 49
Franche-Comté Doubs 35 19 159 39 39 104 537 560 11 541 13 784 19 -55 39 104 -55
Haute-Saône 32 10 24 23 246 129 10 701 -7 23
Jura 34 10 26 27 271 220 10 045 -13 27
Territoire de Belfort 15 4 15 15 145 360 9 691 -16 15
Guadeloupe Guadeloupe 41 41 38 38 43 408 299 10 745 43 45 45
Île-de-France Essonne 42 24 669 33 33 308 1 221 722 38 320 37 022 -3 -361 33 308 -361
Hauts-de-Seine 45 28 41 41 1 566 668 38 211 0 41
Paris 163 41 54 55 2 233 818 40 615 6 55
Seine-et-Marne 43 25 35 35 1 325 235 37 864 -1 35
Seine-Saint-Denis 40 20 40 39 1 518 225 38 929 2 39
Val-de-Marne 49 22 36 35 1 323 389 37 811 -1 35
Val-d'Oise 39 21 32 33 1 181 322 35 798 -7 33
Yvelines 39 28 38 37 1 432 114 38 706 1 37
Languedoc-Roussillon Aude 35 10 253 26 27 167 358 293 15 791 13 270 -16 -86 26 166 -87
Gard 46 18 38 39 709 776 18 199 15 39
Hérault 49 26 55 55 1 037 686 18 867 19 55
Lozère 25 2 15 15 81 083 5 406 -66 15
Pyrénées-Orientales 31 11 30 31 450 239 14 524 -8 31
Limousin Corrèze 37 15 149 30 29 91 251 503 8 382 8 673 3 -58 29 91 -58
Creuse 27 7 20 19 128 799 6 779 -19 19
Haute-Vienne 42 21 46 43 382 451 8 894 6 43
Lorraine Meurthe-et-Moselle 44 22 230 34 37 134 742 904 17 917 20 078 12 -96 37 130 -100
Meuse 31 6 15 19 200 437 10 549 -41 15
Moselle 51 31 48 51 1 063 760 20 858 16 53
Vosges 31 14 23 27 393 756 14 584 -19 25
Mayotte Mayotte 23 23 23 302 983 13 173
Midi-Pyrénées Ariège 22 5 384 15 15 250 155 530 11 674 10 369 -11 -134 15 251 -133
Aveyron 46 10 30 29 287 535 9 915 -15 29
Gers 31 5 20 19 192 561 10 135 -13 19
Haute-Garonne 53 37 91 89 1 239 903 13 931 19 90
Hautes-Pyrénées 34 7 23 23 237 490 10 326 -12 23
Lot 31 6 19 19 179 416 9 443 -19 19
Tarn 46 14 33 33 383 585 11 624 0 33
Tarn-et-Garonne 30 7 24 23 242 363 10 538 -10 23
Basse-Normandie Calvados 49 22 188 49 49 117 694 253 12 919 14 168 10 -71 49 117 -71
Manche 52 16 38 39 515 207 13 210 2 39
Orne 40 9 29 29 302 025 10 415 -19 29
Haute-Normandie Eure 43 16 167 34 35 98 593 037 19 049 16 944 -11 -69 35 98 -69
Seine-Maritime 69 39 64 63 1 273 791 20 219 6 63
Nord-Pas-de-Calais Nord 79 70 269 76 81 138 2 606 369 29 664 32 177 8 -131 81 138 -131
Pas-de-Calais 77 43 60 57 1 487 199 26 091 -12 57
Pays de la Loire Loire-Atlantique 59 35 291 52 53 175 1 290 533 20 645 24 350 18 -116 53 174 -117
Maine-et-Loire 41 14 40 39 798 434 20 473 -1 39
Mayenne 32 7 16 19 312 975 16 472 -20 18
Sarthe 40 15 32 31 574 691 18 538 -10 31
Vendée 31 17 30 33 636 223 19 279 -7 33
Picardie Aisne 42 16 186 31 33 109 553 555 17 923 16 774 -6 -77 33 109 -77
Oise 41 23 37 39 819 190 21 005 17 39
Somme 46 18 34 37 580 909 15 700 -12 37
Poitou-Charentes Charente 35 12 212 26 25 124 364 247 14 568 14 570 0 -88 25 124 -88
Charente-Maritime 51 18 38 41 629 612 15 356 5 41
Deux-Sèvres 33 11 26 27 376 686 13 951 -4 27
Vienne 38 14 30 31 435 887 14 061 -3 31
Provence-Alpes-Côte d'Azur Alpes-de-Haute-Provence 30 4 359 15 15 226 162 911 21 968 10 861 -51 -133 15 226 -133
Alpes-Maritimes 52 26 49 49 1 099 416 22 437 2 49
Bouches-du-Rhône 57 51 75 75 1 992 855 26 571 21 75
Hautes-Alpes 30 3 15 15 139 497 9 300 -58 15
Var 43 25 45 45 1 018 976 22 644 3 45
Vaucluse 24 14 25 27 551 179 20 414 -7 27
La Réunion La Réunion 49 45 43 49 49 808 250 16 495
Rhône-Alpes Ain 43 14 492 32 33 296 598 323 21 174 18 131 -14 -196 34 299 -193
Ardèche 33 9 18 19 321 453 16 919 -20 19
Drôme 36 14 27 27 492 508 18 241 -14 28
Haute-Savoie 34 17 39 37 738 020 19 946 -6 37
Isère 58 32 49 49 1 214 776 24 791 17 49
Loire 40 20 40 39 759 948 19 486 -8 39
Rhône 54 41 68 69 1 720 308 24 932 18 69
Savoie 37 10 23 23 422 149 18 354 -13 24
Total général 4 065 1 764 5 819 3 471 3 512 3 517

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. art. 5
  2. art. 3
  3. a et b art. 1
  4. art. 88
  1. LOI n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales, lire en ligne
  2. François Hollande, « Discours de Dijon : (dans la page : pour une parité garantie dans nos départements, une solution : le scrutin binominal) », sur http://fr.scribd.com,‎ 3 mars 2012 (consulté le 20 novembre 2013)
  3. R. Mazon, « La représentativité des nouveaux conseillers territoriaux », sur www.lagazettedescommunes.com,‎ 23 novembre 2010 (consulté le 26 février 2011)
  4. a, b, c et d « Le Sénat a adopté le tableau fixant la répartition des sièges de conseillers territoriaux par régions et départements », sur www.interieur.gouv.fr,‎ 9 juillet 2010 (consulté le 26 février 2011)
  5. « Décision n° 2010-618 DC du 9 décembre 2010 », sur www.conseil-constitutionnel.fr (consulté le 26 février 2011)
  6. « Communiqué de presse du Conseil constitutionnel du 9 décembre 2010 - “Communiqué de presse - 2010-618 DC », sur www.conseil-constitutionnel.fr,‎ 9 décembre 2010 (consulté le 26 février 2011)
  7. LOI n° 2011-871 du 26 juillet 2011 fixant le nombre des conseillers territoriaux de chaque département et de chaque région Légifrance, loi n°2011-871 du 26 juillet 2011
  8. « Tableau de répartition des conseillers territoriaux adopté au Sénat », sur www.adf-dci.com (consulté le 27 février 2011)
  9. « Tableau de répartition définitif des conseillers territoriaux (projet de loi et étude d’impact) », sur www.assemblee-nationale.fr/ (consulté le 22 mars 2011)
  10. « Populations légales des départements 2008 », sur www.insee.fr (consulté le 27 février 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]