Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement est un dicastère de la curie romaine dédié au bien-être des migrants et des itinérants, établi par Jean-Paul II en 1988 dans la constitution apostolique Pastor Bonus.

Le conseil est spécialement chargé de veiller sur les réfugiés, les gitans, les nomades, les travailleurs de cirque, les marins, les ouvriers du transport aérien, ainsi que les pèlerins chrétiens.

Organisation[modifier | modifier le code]

Organismes ayant précédé le Conseil[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, les dossiers correspondants étaient confiés à la congrégation pour l'évangélisation des peuples. En 1901, l'évêque de Piacenza, Jean-Baptiste Scalabrini, qui sera surnommé le Père des migrants, rédige un mémoire adressé au cardinal Rafael Merry del Val, secrétaire d'état de Pie X, dans lequel il demande que soit instituée une Commission centrale pour tous les émigrés catholiques. Est alors créé un « Bureau pour le Soin spirituel des Émigrants », à la Congrégation Consistoriale. Après la Seconde Guerre Mondiale, Pie XII le transforme en 1952 en un « Conseil Supérieur pour l'Émigration », dans cette même congrégation, devenue la « Congrégation pour les Évêques ».

Le pape Paul VI en publiant le motu proprio « Apostolicae Caritatis » du 19 mars 1970 élargit les tâches de ce conseil à toute la question de la mobilité humaine (y compris le tourisme) : son titre devient « Commission pontificale pour la pastorale des Migrants et du Tourisme », toujours sous la tutelle des Congrégation pour les Évêques.

Jean-Paul II confère à ce département le statut de conseil pontifical par la constitution apostolique Pastor Bonus en 1988 : il s'agit donc dorénavant d'un dicastère indépendant [1].

Présidents[modifier | modifier le code]

Interventions[modifier | modifier le code]

Le document de référence produit par le conseil est l'instruction Erga migrantes caritas Christi (la charité du Christ envers les migrants)[2] approuvée le 1er mai 2004 par le pape Jean-Paul II.

Ce texte rappelle que les travailleurs étrangers ne sont ni des marchandises, ni de simples facteurs de production. Il dénonce les privations des droits élémentaires, tels que celui de se syndiquer, voire les phénomènes de trafic humain et d'esclavage. Le texte demande un accueil de l'étranger au sens plénier, soutenant le regroupement familial et le droit à l'éducation des enfants et incite les laïcs à demander que les lois civiles réalisent ces objectifs et à faire tout ce qui est en leurs pouvoirs pour que les droits des étrangers soient respectés. Le texte souligne l'importance du dialogue religieux, notamment avec les immigrés musulmans[3].

Pastorale des Tsiganes[modifier | modifier le code]

Dans le document « Orientations pour une pastorale des Tsiganes », le cardinal Stephen Fumio Hamao rappelle que « les Tsiganes n'appartiennent (...) pas à la catégorie classique des migrants, parmi lesquels on court souvent le risque de les classifier»[4].

Des Congrès mondiaux sont convoqués régulièrement depuis 1er Congrès International sur la Pastorale des Nomades de février 1964. Les suivants furent convoqués en 1980, 1989 et 1995[5]. Le Ve Congrès mondial de la Pastorale des Tsiganes s'est tenu à Budapest en 2003[6] et le VIe, en septembre 2008 à Freising[7].

Voir aussi Roms#Catholicisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement, dossier de l'agence FIDES.
  2. Texte de l'instruction
  3. (en) Présentation des éléments essentiels de l'instruction par le cardinal Hamao
  4. Orientations pour une pastorale des Tsiganes, Conseil Pastoral pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, Stephen Fumio Card. Hamao, Rome, 8 décembre 2005
  5. Interventions du Saint-Père sur les Gitans sur le site du Vatican
  6. Eglise et Tziganes vers une « Spiritualité de Communion » Documents du Ve Congrès mondial, Budapest, Hongrie, 30 juin – 6 juillet 2003
  7. Document final du VIe Congrès Mondial de la Pastorale pour les Tsiganes, People on the Move N° 110(Suppl.), Août 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]