Conseil législatif d'Australie-Occidentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Conseil législatif d'Australie-Occidentale ou Chambre haute, est l'une des deux chambres du parlement dans l'État australien d'Australie-Occidentale. Son objectif principal est d'agir comme chambre de révision des lois adoptées par la Chambre basse, l'Assemblée législative. Il siège au Parlement dans la capitale de l'état, Perth.

Le Conseil législatif compte aujourd'hui 36 membres, élus pour un mandat fixe de quatre ans. Chaque membre est élu selon un système proportionnel et préférentiel en utilisant la méthode du vote unique transférable et représente l'une des six régions de l'État. Chaque région élit six membres. En vertu de la représentation proportionnelle, il n'est pas inhabituel pour un gouvernement, faute d'une majorité claire au sein du Conseil législatif, de compter sur le soutien de vote des membres indépendants et/ou de petits partis, tels que « Les Verts », pour légiférer. Comme pour tous les autres États et territoires australiens, le vote est obligatoire pour tous les citoyens résidents australiens et les citoyens britanniques éligibles(c'est-à-dire ceux ayant leur résidence permanente et figurant sur les listes électorales avant l'adoption de la Loi constitutionnelle sur l'Australie)-qui ont atteint l'âge légal de voter qui est de 18 ans.

Comme seulement environ 35 % de la population de l'Australie-Occidentale, se trouve dans les villes et petites agglomérations dispersés sur une zone de plus de 2,6 millions de kilomètres-carrés en dehors de la zone métropolitaine de Perth, l'État a toujours utilisé un système électoral zonalement pondéré pour les deux chambres du parlement. Cette disposition prévoit que le vote d'un citoyen de Perth, vaille effectivement moins que celle d'un électeur rural. La différence est moins marquée à l'Assemblée qu'au Conseil législatif, dont les régions métropolitaines sont numériquement pondérées afin que jusqu'à deux députés des régions rurales soient élus par le même nombre de voix que celles nécessaires pour élire un parlementaire de la capitale. Ce style de pondération n'a été adoptée par aucun autre État australien. Les critiques contre ce système ont provoqué souvent son abandon mais elles se sont considérablement modérées au cours des dernières années de sorte qu'elles n'ont pas obtenu l'appui suffisant de membres indépendants et de petits partis pour faire adopter les modifications nécessaires de la loi électorale.

Alors que le Parti libéral et du Parti travailliste sont à la fois avantagés et désavantagés par ce système, il bénéficie fortement au Parti national. Pendant les années 1990, le premier ministre libéral Richard Court a examiné l'évolution du système sur le modèle de celui mis en place en Australie-Méridionale mais a cédé face à l'opposition du Parti National.