Conseil français du culte musulman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Conseil français du culte musulman

Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Représenter les musulmans de France
Réguler les activités religieuses musulmanes en France
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 2003
Fondateur Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur
Identité
Président Dalil Boubakeur (depuis 2013)
Site web www.lecfcm.fr
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CFCM.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) est une association régie par la loi de 1901 destinée à représenter les musulmans de France.

La consultation initiée en 1999 par Jean-Pierre Chevènement, et poursuivie par Daniel Vaillant, aboutit à la création du conseil en 2003[1]. Il est officiellement créé et soutenu par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur.

Le CFCM intervient dans les relations avec le pouvoir politique français, dans la construction des mosquées, dans le marché des aliments halal, dans la formation de certains imams et dans le développement de représentations musulmanes dans les prisons et dans l'armée française. Il essaye de coordonner les dates des fêtes religieuses (dont celles du ramadan).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le conseil d'administration est élu pour trois ans par des délégués des mosquées dont le nombre est déterminé uniquement par la surface des lieux de culte. Le conseil élit en son sein le bureau exécutif qui élit à son tour le président du CFCM pour la durée du mandat. Les Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) sont élus en même temps.

En 2005, parmi les présidents élus lors de ces scrutins régionaux, une femme est élue présidente du CRCM Limousin. Un an après son élection, elle présente sa démission car les CRCM et le CFCM n'avaient, selon elle, aucun moyen d'action concret, ni pour représenter les musulmans de France, ni pour pouvoir agir sur les dossiers sensibles les concernant. Ne voulant pas servir de faire-valoir ou de prête-nom, elle décide alors de se retirer.[réf. nécessaire]

Présidents[modifier | modifier le code]

Dalil Boubakeur, né le 2 novembre 1940 à Philippeville — aujourd'hui Skikda — en Algérie, est le premier président du CFCM. Élu en 2003, il est réélu en 2005 malgré la défaite de la Grande Mosquée de Paris et la victoire de la Fédération nationale des musulmans de France.

En juin 2008, Mohammed Moussaoui, né en 1964 à Figuig au Maroc, professeur de mathématiques à l'université d'Avignon et vice-président du Rassemblement des musulmans de France, remplace Boubakeur à la présidence à l'issue des élections. Il écourte son mandat en 2013 pour permettre la mise en œuvre d’une réforme souhaitée par les autorités françaises, mettant en place une direction collégiale et tournante.

En juin 2013, Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, redevient président du CFCM, élu à une très large majorité des membres du Conseil d’administration.

Composantes[modifier | modifier le code]

Différentes tendances composent le conseil :

Élections de 2011[modifier | modifier le code]

Les élections du 5 juin 2011 renouvellent les représentants au conseil. Le conseil est composé de[2] :

L'UOIF a décidé de boycotter le scrutin[3].

Élections de 2013[modifier | modifier le code]

Les élections du 8 juin 2013 renouvellent les représentants au conseil. Le conseil est composé de[4] :

D'autres membres sont nommés au conseil par les fédérations et les grandes mosquées[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'association est créée le 28 mai 2003 par publication au Journal officiel de la République française le 7 juin 2003.
  2. Communiqué du CFCM, site du CFCM, 5 juin 2011.
  3. Elections du CFCM : l’UOIF boycotte, la Fédération de la Mosquée de Paris incertaine, saphirnews.com, 9 mars 2011.
  4. a et b « Résultats des élections du CFCM du 8 juin 2013 », sur CFCM,‎ 8 juin 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]