Conseil d'Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Empire de Philippe II en 1598, où on distingue le domaine relevant de chaque Conseil territorial dans le système polysynodique de la Monarchie Catholique

Le Conseil d'Italie ou officiellement le Conseil Suprême d'Italie était l'organisme qui gérait les affaires italiennes pour la monarchie espagnole de la Maison d'Autriche.

Le gouvernement de la monarchie espagnole de la Maison d'Autriche, se faisait au moyen d'organes spécialisés appelés conseils et le régime était appelé régime polysynodique. Les royaumes de Naples et Sicile étaient tombés sous le contrôle de la couronne en passant par la couronne d'Aragon. C'était le Conseil d'Aragon qui au début traitait les affaires de l'Italie. La complexité du travail a poussé Philippe II à séparer en 1556 le Conseil d'Italie du Conseil Suprême et Royal d'Aragon. Plus tard, on lui a confié les affaires de l'État de Milan.

Le conseil comprenait un président et six régents: deux pour le Royaume de Naples, deux pour le Royaume de Sicile et deux pour le Milanais -dans les trois cas un régent espagnol et un autre italien-, sans compter les alguazils et les secrétaires.

Parmi ses compétences, il faut noter toutes les nominations civiles et militaires dans ces états, ainsi que les affaires de justice et des finances.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salustiano de Dios, El Consejo Real de Castilla (1385-1522), Madrid, Centro de Estudios Constitucionales,‎ 1982 (ISBN 84-259-0664-4)
  • Miguel Artola (dir.), Enciclopedia de Historia de España II. : Instituciones Políticas. Imperio, Madrid, Alianza,‎ 1988 (ISBN 84-206-5226-1)
  • Luis G. de Valdeavellano, Curso de historia de las instituciones españolas, Madrid, Alianza,‎ 1968, 1e éd.
  • Anes Gonzalo, El Antiguo Régimen: Los Borbones, Madrid, Alianza Editorial S.A.,‎ 1975, 1976, 1978 (ISBN 84-206-2044-0)
  • Manuel Fernández Álvarez, Felipe II y su tiempo, Madrid, Espasa Calpe,‎ octobre 2006, 267 p. (ISBN 84-670-2292-2), « Los instrumentos del estado »

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]