Conrad Beck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beck.

Conrad Beck, né le 16 juin 1901 à Lohn et mort le 31 octobre 1989 à Bâle, est un compositeur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études au Conservatoire de Zurich, il vient en France où il reçoit les conseils, notamment, d'Arthur Honegger et fait partie de l'École de Paris durant l'entre-deux guerres. De retour en Suisse, il devient, à partir de 1939, directeur des émissions musicales de Radio-Bâle, des fonctions qu'il occupera jusqu'en 1966.

Aux confins des univers français et germaniques, son œuvre musicale au langage clair mais souvent nimbé d'un halo mystérieux (où peut percer, en particulier, l'influence d'un Hindemith, mais qui parait parfois aussi anticiper Messiaen), demeure aujourd'hui à redécouvrir : sept symphonies, un ballet, des oratorios et des mélodies, de nombreuses œuvres concertantes (parmi lesquelles un Concerto pour quatuor à cordes et orchestre, un instrumentarium original) et de musique de chambre ainsi que des pièces pour piano.

Il a fait partie, en 1976 (en compagnie de Boulez, Berio, Britten, Dutilleux ou encore Lutosławski) des douze musiciens sollicités par Mstislav Rostropovitch pour composer un hommage sur le nom de son ami, le chef d'orchestre et mécène Paul Sacher.